#MetempsÀ la UneÉconomie

Equal Pay : où en sont vraiment les Américaines ?

Par 21/04/2021 18:10 No Comments
La bataille pour l’égalité salariale n’est pas encore achevée – ©US Soccer
Alors que les récentes annonces de l’US Soccer Federation peuvent sembler significatives, le chemin vers l’égalité reste encore long. Retour sur les évènements.

Deux années de lutte juridique

Le 28 mars 2019,  quelques mois avant la Coupe du monde, 28 joueuses de l’équipe nationale américaine (USWNT) déposaient une plainte contre leur fédération. Pour cause, les joueuses dénonçaient les inégalités salariales et de conditions matérielles avec leurs homologues masculins.

Un an plus tard, alors que l’affaire est toujours en cours, Carlos Cordeiro démissionne de son poste de Président de la fédération, à la suite d’une polémique déclenchée à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme. En effet, dans un communiqué la fédération justifiait les écarts salariaux entres hommes et femmes de l’équipe nationale ainsi : « Le travail d’un [joueur de l’équipe nationale masculine] comporte plus de responsabilités au sein de US Soccer que le travail d’une joueuse [de l’équipe nationale féminine] ».

Des propos qui ont engendré une protestation symbolique des joueuses alors engagées dans la She Believes Cup.

Par la suite, le procès initialement prévu le 5 mai 2020, a été reporté à plusieurs reprises en raison de la pandémie mondiale de la COVID-19. Mais ce report n’a pas empêché le juge, Gary Klausner, de débouter une partie de la plainte des Stars and Stripes.

Si les inégalités de traitement dans tous les aspects logistiques seront abordées lors du procès, la question de l’inégalité salariale est quant à elle écartée.

Une demi-victoire

Le 12 avril dernier, ce long procès arrivait à une échéance cruciale. Par sa décision, le juge a validé l’accord conclu entre la fédération et l’association des joueuses (NWSLPA) sur les conditions de travail (entraînements, voyages, hôtels, etc.) Si cette avancée est notable, elle ne signifie pas la victoire totale des joueuses sur le fédération.

En effet, la question de l’égalité salariale reste toujours en suspens. « Nous avons l’intention de faire appel de la décision de la Cour sur l’inégalité des salaires, qui ne tient pas compte du fait que les joueuses ont été payées à des taux inférieurs que ceux des hommes, qui font le même travail » a d’ores et déjà déclaré Molly Levinson, porte-parole des joueuses.

Il est d’ailleurs prévu que les championnes du monde fassent appel de cette décision. Si les américaines ont bien gagné une bataille, elles sont encore loin d’avoir remporté la guerre.

À réécouter : la chronique #Metemps numéro 5 de Entre les Lignes