Actu InternationaleL'Actu

Tournoi de France : Triste match nul entre les Pays-Bas et le Canada

Par 05/03/2020 12:30 mai 8th, 2020 No Comments
Sous une pluie battante à Valenciennes, les Pays-Bas et le Brésil se sont affrontés pour le deuxième match du Tournoi de France. Au terme d’une partie pauvre en occasions, les deux équipes ne sont pas parvenues à se départager (0-0). Débrief d’une partie bien terne.

Pour le deuxième match du Tournoi France, les quelques courageux, peu nombreux, ayant bravé la pluie nordiste, ont eu l’occasion de voir ou revoir évoluer les vice-championnes du monde néerlandaises et le Brésil de la légende Marta.  En effet, cet été lors de la Coupe du Monde, le stade du Hainaut de Valenciennes avait déjà accueilli les Pays-Bas à deux reprises, et le Brésil pour une rencontre.

Les joueuses ne découvraient donc pas les lieux, mais cette fois-ci le contexte était bien différent – notamment en raison du coronavirus, en raison duquel les poignées de main étaient interdites. Peut-être perturbée par ces mesures, la capitaine des Canarinhas, Marta, en a même oublié les règles du “toss” offrant aux arbitres du jour une scène cocasse.

Glissades et imprécisions en série dans un premier acte pauvre en occasions

Le match démarrait sur un rythme relativement lent, et les Néerlandaises, favorites du tournoi, en profitaient pour prendre le jeu à leur compte. Dès la cinquième minute, l’attanquante des OranjesViviane Miedema, profitait d’une glissade de la joueuse de l’Atlético de Madrid, Antonia, pour s’ouvrir le chemin du but sans réussite. Piquées, les Brésiliennes réagissaient et se procuraient coup sur coup un corner (12e) puis un coup-franc (14e), qui ne donnaient rien. Malheureusement pour le spectacle, les joueuses, pas aidées par la pluie, multipliaient les imprécisions techniques et les glissades.

Il a fallu attendre la vingtième minute de jeu pour qu’une première clameur se fasse sentir dans les travées du stade du Hainaut. sur une lourde frappe, non cadrée, de Jackie Groenen. Les Pays-Bas dominaient clairement les débats et insistaient avec de longs ballons dans le dos de la défense brésilienne. Sur l’un de ces ballons, Daniëlle Van de Donk filait droit au but, mais c’était sans compter un excellent retour de la néo-Parisienne Luana (22e), qui allait ensuite récolter un avertissement pour une semelle (27e). Malgré une ultime occasion, avec une reprise manquée de Shanice Van de Sanden au point de penalty (41e), les deux équipes rentraient aux vestiaires sur score nul et vierge (0-0).

Dominées par les Vices-championnes du monde, les Brésiliennes n’ont quasiment pas existées dans un premier acte très terne. Les Hollandaises quant à elles ont certainement du regretter leur manque de justesse dans le dernier geste.

Une deuxième mi-temps tronquée par les changements

Certainement frustrées, les Oranjes faisaient preuve de beaucoup d’engagement et attaquaient la deuxième mi-temps pied au plancher. Très hautes, les partenaires de Vivianne Miedema s’exposaient à des contres, et Ludmila, intenable sur son côté gauche, en profitait grâce à sa vitesse. Partie seule en direction du but, elle était finalement déséquilibrée et offrait un bon coup-franc à son équipe, qui terminera au dessus de la cage hollandaise (55e). Avertissement sans frais pour les Pays-Bas qui continuaient de se projeter à l’image de la meilleure buteuse de leur histoire, Vivianne Miedema, dont la frappe aux 16 mètres passa de peu à côté (57e).

Match amical oblige, les deux équipes procédaient à beaucoup de changements en deuxième mi-temps (6 pour le Brésil, 5 pour les Pays-Bas) ce qui altérait considérablement la qualité du jeu. En manque de repères tactiques et surtout d’automatismes, les Brésiliennes reculaient et subissaient un à un les assauts de leurs adversaires. A deux reprises (62e et 72e), Shanice Van de Sanden se présentait face à Natasha Honegger, jeune portière brésilienne du Paris FC, sans réussite.

Finalement, et même si Cristiane esseulée faisait passer un frisson dans l’arrière garde hollandaise d’un geste acrobatique, les deux équipes se séparaient sur ce score de 0-0. Les Pays-Bas regretteront sûrement les nombreuses occasions manquées, tandis que les Brésili se satisfera de ce nul acquis au courage.

Les Pays-Bas affronteront le Canada samedi à 19 heures à Calais, tandis que le Brésil jouera de nouveau à Valenciennes contre le pays hôte, la France, à 21 heures, pour un remake du huitième de finale du dernier mondial.

La joueuse du match: Natasha Honegger.

Entrée à la mi-temps, la gardienne du Paris FC, disputait son premier match en équipe nationale et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle a réussi sa première. Très solide, et n’hésitant pas à sortir loin de sa ligne pour s’interposer, notamment face à Van de Sanden (62e, 72e), Natasha Honegger a démontré qu’elle avait toutes les qualités pour devenir à terme n°1 chez les Canarinhas. Suisso-brésilienne, elle a expliqué avoir “fait le choix du coeur” en portant les couleurs de la Seleçao et non celles de la Nati. Un choix que ni elle ni sa sélectionneure Pia Sundhage ne doivent regretter désormais.