L'Actu

France – Islande: une dernière répétition réussie

Par 06/10/2019 23:00 mai 8th, 2020 No Comments
©vidéo : FFF - youtube
Les Bleues remportent leur deuxième match amical de la saison avec un score de 4-0 contre l’Islande. L’occasion de faire le point avant les qualifications pour l’Euro 2021. 

Pour cette dernière rencontre avant les matchs qualificatifs, la sélectionneure Corinne Diacre a modifié son onze de départ et a inclus plusieurs joueuses moins expérimentées en sélection. Aïssatou TounkaraGrace Geyoro et Pauline Peyraud Magnin ont eu leur chance parmi les Bleues. Karchaoui a, elle, pris la place de Ève Périsset. En l’absence de la capitaine Amandine Henry (blessée au tendon d’Achilles), une ancienne a également fait son retour en la personne de Kenza Dali (West Ham United) au milieu de terrain et Eugénie le Sommer a enfilé le brassard de capitaine. Kadidiatou Diani, elle aussi blessée (aux adducteurs), a dû faire l’impasse sur ce match.

Le Sommer super star de la première mi-temps

Les Bleues dominent les Islandaises dès les premières secondes du match. Malgré l’absence de la capitaine habituelle, celle du jour dirige l’équipe comme si elle l’avait fait toute sa vie : solide sur toutes ses interventions, Eugénie Le Sommer vient systématiquement en aide à ses coéquipières et apporte sa sérénité à la construction du jeu.
Avec une défense positionnée très haut sur le terrain et une attaque en contact permanent avec les milieues côté Bleues, les Islandaises n’ont eu d’autre choix que de se replier en défense. Mais leur filet tremble dès la quatrième minute, après une reprise de volée au second poteau de la capitaine (4’). Gauvin, dérangée par la défense islandaise pour reprendre le centre de Torrent, réussit tout de même à faire parvenir le ballon à Le Sommer qui le redirige du pied gauche dans la lucarne de Sigurdardottir. Douze minutes plus tard, la buteuse profite d’être seule dans l’axe pour surprendre la gardienne adverse d’un tir d’en dehors de la surface. Ce deuxième but (16’) est son 79ème en sélection – elle est à deux buts du record de Marinette Pichon.

Les deux buts ont donné de l’élan aux Françaises qui ont alors enchaîné les tentatives pendant une dizaine de minutes avant de relâcher le rythme et de jouer davantage dans leur milieu de terrain jusqu’à la fin de la première mi-temps.

Majri, sauveuse de la seconde mi-temps

Après un hommage à Élise Bussaglia, récemment retraité de sa carrière internationale (192 sélections), le match a repris dans un rythme plus lent. Outre une tentative de Geyoro (50’) et de Gauvin (55’), les deux équipes ont mené un jeu laborieux pendant près de vingt minutes. Ce n’était pourtant pas faute d’avoir changé de tactique du côté Islandais : six changements ont été effectués entre la 45eme et la 72eme minute, dont quatre changements à la fois à la 56eme. Manque de précision, difficultés pour sortir de leur milieu de terrain et occasions ratées ont, eux, marqué le début de la seconde i-temps française : Karchaoui aux passes imprécises, Gauvin peu réactive dans la surface, la défense peinant à sortir le ballon de son milieu de terrain et l’attaque trop statique.

C’est à la 65’ minute que Diacre réactive son équipe en faisant entrer Majri à la place de Dali. La Lyonnaise, habituée à jouer arrière gauche, a réussi à convaincre sa sélectionneure de la faire évoluer à son poste facori, en milieu de terrain. Elle se savait donc attendue. Il ne faut alors pas plus d’une minute après son entrée sur le terrain pour voir le trio lyonnais Cascarino – Majri – Le Sommer faire des leurs : après une passe de Le Sommer à Majri, seule sur son côté gauche, la numéro 10 entre dans la surface, gênée par une défenseure adverse, s’en défait d’un crochet et centre au second poteau où Cascarino pousse le ballon dans les filets. Le match est relancé pour les Françaises qui accélèrent le jeu. Les Islandaises, elles, désespèrent et multiplient les fautes (tirage de maillot, cartons jaunes…).

Diacre profite des trois buts d’avance pour utiliser sa profondeur de banc et donner leur chance à des joueuses ayant moins de sélections en Bleues à leur compteur. Le Sommer cède a place à Asseyi et le brassard de capitaine à Torrent à la 80eme, la jeune De Almeida fait sa première entrée en équipe A à la place de Tounkara et Marie-Antoinette Katoto fait son grand retour à la 86eme. Le rafraîchissement de l’équipe est certainement une bonne idée de la part de la sélectionneure puisque Majri met le quatrième but de la rencontre d’un boulet de canon en lucarne (86eme) et manque de peu de transformer un centre de Katoto à la 92eme. Derrière, De Almeida semble fragile et impressionnée par sa première sélection, mais peut heureusement se reposer sur le pilier défensif qu’est Wendie Renard et sur la performance solide et rassurante de Peyraud-Magnin dans les cages.

Score final : 4-0
Prochain match des Bleues : qualification pour l’Euro 2021, France – Kazakhstan (10 octobre 2019)