Actu InternationaleAnalyses Coupe du MondeCoupe du Monde 2019

RSA – CHN | 13 JUIN | 21H00​

Par 13/06/2019 23:00 mai 8th, 2020 No Comments

Avant-match

Chine – Afrique du Sud : une rencontre qui s’annonce physique

Le troisième match du Groupe B opposera pour la première fois la Chine à l’Afrique du Sud jeudi 13 juin à 21h au légendaire Parc des Princes. Une rencontre décisive pour les Banyana Banyana pour lesquelles ce match représente la dernière chance d’espérer une qualification pour les huitièmes de finale.

Pour les Roses d’aciers la course au sommet du Groupe B est lancée

Après une belle performance samedi dernier face aux favorites du Groupe B, la Chine a démontré qu’elle était capable de mener la vie dure aux plus grandes équipes du tournoi. Finalement battue par la Mannschaft 1-0, les joueuses asiatiques ont su faire preuve d’une grande rigeure dans leur placement défensif. Du point de vue offensif, elles ont bien failli surprendre la défense des championnes olympiques grâce aux belles accélérations de Lang Yi, numéro 9 et ShanShan Wang, numéro 11.

Jeudi prochain, l’enjeu pour l’Empire du Milieu sera de creuser le plus large écart possible avec la 49ième équipe du classement FIFA afin de s’assurer une qualification en huitième de finale. Pour se faire, elles devront surveiller de près les contres attaques de Thembi Kgatlana, meilleure buteuse de la Coupe Africaine des Nations en 2018. A l’avant, il sera intéressant de noter si Jia Xiuquan fera le choix de s’appuyer un peu plus sur le talent de Shuang Wang. En effet, l’attaquante du PSG, sacrée meilleure joueuse asiatique en 2018, est restée sur le banc pendant toute la première période samedi dernier.

Les Banyana Banyana réussiront-elles à percer la muraille de Chine?

De leur côté, la tâche s’annonce difficile pour les joueuses de Desiree Ellis. Bien que leur première participation en Coupe du Monde ne soit pas passée inaperçue, il n’est pas certain que les vices-championnes de la CAN réussissent à faire valoir aussi bien leurs atouts lors de cette deuxième rencontre que face aux joueuses ibériques. En effet, samedi dernier, au stade Océane, elles aussi ont impressionnées les spectateurs par leur ténacité physique. La Roja, bien que très supérieure techniquement, s’est longtemps heurtée à la solidarité de la défense africaine organisée autour du duo magistral de Noko Matlou et Janine Van Wyk. Pour rester dans la course, l’Afrique du Sud devra fournir le même niveau d’engagement face à leurs adversaires asiatiques et maintenir leurs efforts pendant le dernier quart d’heure de jeu.

Pourtant, l’ascenseur émotionnel vécu lors de leur toute première expérience en Coupe du Monde aura certainement atteint le moral des Banyana Banyana. Ces dernières ont bien cru pouvoir remporter la partie après avoir ouvert le score en première mi-temps samedi dernier. Malheureusement pour elles, le doublé sur pénalty de Jennifer Hermoso et l’exclusion de Nothando Valakazi à dix minutes du terme ont fait valser tous leurs espoirs de victoire. Le score final de 3-1 laisse peu de chance de qualification pour les huitièmes à la quatrième équipe actuelle du Groupe.

Le petit poucet de la compétition peut cependant compter sur l’expérience de sa star Thembi Kgatlana évoluant depuis le début de l’année dans le club chinois de Beijing BG Phoenix F.C. pour anticiper la stratégie de leurs concurrentes. Outre la muraille de Chine 2.0 à percer, l’attaquante devra tromper la vigilance de la gardienne Shimmeng Peng alors même que cette dernière réalise jusque là une très belle performance.

Informations pratiques :

Jeudi 13 juin à 21h, Parc des Princes (Paris)
Diffusion : Canal+ Sport

Après-match

Victoire de la Chine face à l’Afrique du Sud : service minimum mais mission accomplie

Les vices championnes de la CAN s’inclinent face à la sélection chinoise 1-0. Une première victoire depuis le début de la compétition pour les Roses de l’acier qui leur permet de prendre la deuxième place dans le Groupe B (exaequo avec l’Espagne).

Un match avec obligation de résultat un peu décevant pour les deux équipes
Ce jeudi à 21h au Parc des Princes, le coup d’envoi de la rencontre avec obligation de résultat pour les équipes chinoise et sud-africaines était lancé. En bas de classement dans le Groupe B, après avoir encaissé une défaite chacune lors de leur premier match de poule, les sélections de Desiree Ellis et Jia Xiuquan se devaient de tout donner pour espérer une place en huitième de finale. Pourtant, l’engagement attendu n’était pas tout à fait au rendez-vous. D’une part, malgré un jeu physique qui les caractérisent, les Banyana Banyana ne semblent pas avoir fait preuve d’autant de générosité dans l’effort qu’au match précédent face aux joueuses espagnoles. D’autre part, si les joueuses de l’Empire du milieu ont majoritairement dominé, ne nous ont pas offert un spectacle à la la hauteur de leurs capacités.

La muraille de Chine restée impénétrable

Le jeu offensif basé sur la contre-attaque n’aura pas porté ses fruits en cette fraîche soirée de juin pour les sud-africaines. En effet, la très rapide Thembi Kgatlana n’a pas réussi à tromper la vigilance de ses adversaires. A chacune de ses tentatives, la meilleure buteuse de la dernière Coupe Africaine des Nations se retrouvaient rapidement coincée par les 5 défenseuses asiatiques. Malmenées pendant la première mi-temps par le pressing de la 16e équipe au classement FIFA, le petit poucet du Groupe B assure cependant une meilleure possession de balle après le retour des vestiaires. Malheureusement, une fois de plus, la fatigue se fait sentir chez les co-équipières de Janine Van Wyk pendant le dernier quart d’heure de jeu laissant ainsi l’occasion aux maillots rouge de confisquer le ballon jusqu’à la fin de la rencontre.

Une défense africaine toujours présente

A l’arrière, pour la deuxième fois depuis le début de la Coupe du Monde, l’ancienne attaquante reconvertie en défenseuse centrale, Noko Matlou nous offre une belle performance. Privée de sa numéro 3, Nothando VIlakazi sanctionnée à la dernière rencontre par un carton rouge, la numéro 5 et capitaine, Van Wyk, a tout de même su trouver un bon équilibre défensif. Finalement, du côté de l’équipe africaine, c’est la gardienne Kaylin Swart remplaçante de Andile Dlamini – blessée – qui nous a gratifié des plus beaux gestes du jeu avec une très belle sortie à la 85e minute.

Les Roses de l’acier sauvent les meubles

Malgré leur supériorité technique, celles qui ont fait trembler les championnes olympiques le 12 juin dernier, n’ont pas su creuser l’écart face à la 49ème équipe du classement FIFA. Pourtant, elles prennent le match en main dès le coup d’envoi en mettant une grosse pression sur leur opposantes. Plusieurs occasions sont manquées du fait de nombreux déchets techniques. Finalement, sur un centre fuyant, Li Ying permet aux Roses de l’acier de prendre l’avantage quelques minutes avant la fin de la première période en marquant son 27ème but en sélection. Deux minutes plus tard, sur un corner, la tête de Wang Shanshan à la récupération envoie le ballon heurter le poteau droit des cages de Swart. Alors que tout le monde croit au poteau rentrant, le goal line technology prive la meilleure buteuse de la sélection chinoise d’un 46ème but à son palmarès.

Une stratégie à revoir pour espérer passer devant l’Espagne dans le groupe B

Pendant la deuxième période, les chinoises ont du mal à se remettre dans le jeu. La frustration se dessine sur le visage de Wang Shuang. La numéro 7, star du Paris Saint Germain, était restée sur le banc de touche pendant toute la première partie de la rencontre face à l’équipe ibérique. Cette fois-ci titulaire, la meilleure joueuse asiatique en 2018 apparaît déçue de sa performance. Pour la 15e fois de l’histoire de la Coupe du Monde, quand la Chine ouvre le score, elle remporte la victoire mais il lui faudra revoir sa stratégie pour s’imposer face à la Roja le 17 juin prochain et espérer finir deuxième du groupe.

Informations pratiques :

Prochain match de la Chine : Lundi 17 juin 18h, Chine – Espagne, Stade Océane (Le Havre)
Prochain match de l’Afrique du Sud : Lundi 17 juin 18h, Allemagne – Afrique du Sud, Stade de la Mosson (Montpellier)