Actu InternationaleAnalyses Coupe du MondeCoupe du Monde 2019

GER – CHN | 08 JUIN | 15H00

Par 08/06/2019 17:00 mai 8th, 2020 No Comments

Avant-match

Groupe B: Un duel au sommet pour débuter

Le 8 juin 2019, à 15 heures précises, les Allemandes et les Chinoises s’affronteront au „Roazhon Park“ à Rennes. Les deux équipes viennent avec des ambitions à ne pas sous-estimer.

Les allemandes souhaitent évidemment aller le plus loin possible dans le tournoi – l’objectif minimum étant la demi-finale et une qualification aux Jeux Olympiques.

Deux fois championnes du monde (en 2003 et 2007), elles figurent parmi les favoris du tournoi. La phase de qualification pour la coupe du monde de la Mannschaft, avec sept victoires et une défaite a montré que les allemandes sont en forme. Aussi lors des matchs préparatoires et notamment pendant le dernier match contre le Chili du 30 mai 2019, les allemandes se sont montrées motivées, dynamiques et offensives. Le mélange entre joueuses expérimentées comme Alexandra PoppDzsenifer Marozsan et Svenja Huth d’un côté, et newcomers comme Guilia Gwinn, Marina Hegering et Lea Schüller de l’autre, a porté ses fruits jusqu’ici.

Les confrontations entre l’Allemagne et la Chine sont historiquement favorables aux Allemandes qui comptent 16 victoires, 6 matchs nuls pour seulement 8 défaites. La Mannschaft est  d’autant plus favorite que depuis 2009, la Chine n’a pas réussi à inscrire un seul but contre elle- à voir si Almuth Schult arrive à maintenir ce score.

L’Allemagne en favorite, la Chine en outsider

Même si les statistiques laissent supposer une victoire des Allemandes, les Chinoises – finalistes de la coupe du monde en 1999 – ne débarquent pas en France sans ambitions. Sous la houlette de Jia Xiuquan, les Roses d’Acier souhaite au moins passer la phase de groupe du tournoi. Les Chinoises ont traversé une phase de préparation intense avec de multiples matchs amicaux dont certains ont été gagnés (comme par exemple le match contre la Russie (4:1) ou contre le Cameroun (1:0)) et d’autres perdus (comme par exemple contre la Norvège (1:3) ou contre le Danemark (0:1)). Leur dernier défi avant la compétition était le match contre les françaises, que les Chinoises ont perdu 1 -2 mais pendant lequel elles ont fait preuve d’une défense solide et bien organisée. Pour la coupe du monde, la Chine compte notamment sur des joueuses comme Shuang Wang ou Li Ying. Cette dernière, meilleure buteuse de la Coupe d’Asie, peut représenter un vrai danger pour la défense allemande et pour la gardienne de la Mannschaft, Almuth Schult.

Reste à attendre et à voir qui parmi les deux équipes remportera cette première partie !

Informations pratiques :

Samedi 8 juin à 15h, Stade Roazhon Park (Rennes)
Diffusion : Canal+

Après-match

L’Allemagne s’impose de justesse face à une Chine surprenante et agressive

Sous un beau temps rennais, les représentantes de l’Allemagne et la Chine se sont affrontées pour le premier match du Groupe B. Mais ce n’est pas à cause des conditions météorologiques que les allemandes ont eu chaud, car la partie ne s’est pas tout à fait déroulée comme prévu pour la Mannschaft.

Des chinoises surprenantes et rodées physiquement

Malgré un début de match animé offensivement et une possession de balle clairement en faveur des allemandes, l’équipe chinoise de Jia Xiuquan s’est montrée très attentive, agressive et bien organisée. Les Roses d’Acier n’ont laissé aucun espace à leurs adversaires qui peinaient à imposer leur jeu.

A la 14ème minute elles se procurent d’ailleurs la première grande occasion du match. Par chance pour les Allemandes, l’attaquante Li Yang, sur un excellent service de Wang Shanshan, frappait juste à côté du but vide.

La première mi-temps se poursuivait ainsi : la Mannschaft essayant tant bien que mal d’organiser son jeu et de se créer des occasions tandis que Wang Shanshan et ses coéquipières fermaient les espaces, allaient rapidement au contact et tentaient leur chance lors de contres furtifs.

L’impact physique des Chinoises, se traduisait par des multiples interruptions de jeu, venant ainsi perturber le déploiement du jeu de l’équipe adverse. Les quelques bonnes occasions devant le but, que les allemandes arrivaient à construire, n’ont jamais réellement mis en danger les cages de Shinmeng Peng.

En fin de première mi-temps, les asiatiques se sont montrées plus offensives des chinoises, mettant ainsi en évidence quelques dysfonctionnement défensifs côté adverses. A la 42ème minute, une perte de ballon évitable des allemandes au milieu du terrain, permettait à Wang et Lang Yi de combiner. La passe magnifique de Wang à sa coéquipière n’est pas interceptée, et la frappe de Yi atterrit sur le poteau de Schult ! Et ce n’était pas fini. Quelques minutes plus tard, elles récidivent sur une belle occasion, initiée par Lang Yi, décidément de tous les bons coups du match, en faisant parler sa vitesse sur le côté droit.

La “muraille de Chine 2.0” percé par Giulia Gwinn

Les championnes olympiques sont arrivées avec de nouvelles intentions en seconde mi-temps. Sara Däbritz et Giulia Gwinn notamment, ont réussi à se trouver et créer de belles séquences dans les espaces. Lena Oberdorf, stabilisatrice du jeu de sa sélection a aidé aux allemandes à retrouver leur rang dans ce match.

Les chinoises, toujours aussi rigoureuses dans leur placement défensif, empêchaient les allemandes d’avancer sur les côtés et des joueuses majeures comme Alexandra Popp étaient systématiquement entourées par deux, voire trois opposantes. C’est une véritable « muraille de Chine 2.0 » qui s’est érigée, contraignant ainsi les joueuses de Martina Voss-Tecklenburg à passer par l’axe.

Un choix qui s’est avéré payant puisqu’à la 66ème minute qu’elles parvinrent à faire chuter le mur par l’intermédiaire de Giulia Gwinn. A la suite d’une action offensive, la balle est arrivée dans les pieds de la Bavaroise qui reprend spontanément la balle : 1-0 pour l’équipe d’outre-Rhin. Une frappe magistrale de la jeune joueuse de seulement 19 ans, qui soulageait tout une sélection. Au cours des dix dernières minutes, les chinoises qui se découvraient davantage se rapprochaient de nouveau du but allemand, protégé par l’arrière-garde emmenée par Popp.

Malgré une physionomie de match compliquée, les allemandes sont parvenues à se défaire du piège asiatique. Elles devront toutefois tirer de multiples leçons de ce match.

Informations pratiques :

Prochain match de l‘Allemagne : Mercredi 12 juin à 18h, Allemagne-Espagne,  Stade du Hainaut (Valenciennes)
Prochain match de la Chine : Jeudi 13 juin à 21h, Chine-Afrique du Sud, Parc des Princes (Paris)