À la UneActu Équipe de FranceL'Actu

Amandine Henry dézingue Corinne Diacre

Par 15/11/2020 20:43 No Comments
Amandine Henry de dos
@Manu Cahu
Au cours d’une interview accordée au Canal Football Club, la capitaine des Bleues Amandine Henry a haussé le ton contre la sélectionneure Corinne Diacre. Morceaux choisis d’un entretien complètement fou. 

Le timing de son intervention 

« J’ai préféré réfléchir pour ne jamais agir à chaud, j’étais choquée, je devais me remettre en question. C’était les qualifications pour l’Euro, je ne devais pas être égoïste, il fallait que le groupe reste concentré. » 

Son rôle de capitaine 

« Il y a énormément de problèmes. En tant que capitaine, c’est important de porter le brassard. Mais quand il faut parler et mettre le poing sur la table, il faut le faire aussi. » 

Le fameux appel avant la non-sélection

« Quand elle m’a appelée, je me suis dit : “la coach fait des choix, c’est normal”. L’appel a duré 15 secondes, je m’en rappellerai toute ma vie. Sur le coup, j’étais choquée. Je suis restée sans voix.

« Cette discussion m’a fait mal, elle restera gravée dans mon cœur. Sportivement, je me sentais super bien. J’ai été voir mes coachs, ils m’ont dit que j’étais bien. Je me suis remise en question. J’aurais pu accepter mais c’est au-delà du sportif. »

L’explication

« Ça s’est passé au moment où on a discuté avec Noël Le Graët à Lyon. Ça faisait un moment que toutes les filles, de Lyon et d’autres clubs, me faisaient des retours négatifs à propos de la sélectionneuse. La venue du président à Lyon il y a quelques semaines, ça a été une aubaine pour nous. On a voulu lui dire entre 4 yeux ce qui n’allait pas. La coach en a eu écho, le président lui a passé un coup de fil juste après. Le problème vient de là. » 

Des pleurs pendant la Coupe du Monde

« Après la Coupe du Monde, la coach a voulu faire des entretiens individuels. Le Mondial, ça a été dur sportivement. Humainement, encore plus. Il y avait des filles qui pleuraient dans leur chambre, moi ça m’est arrivé de pleurer dans ma chambre. C’était l’atmosphère, le management, l’ambiance générale qu’il y avait qui n’allait pas. Mais la confiance, c’est la base de toute relation. » 

Les Lyonnaises contre Diacre ?

« Les Lyonnaises contre la coach. Les gens croient que c’est ça, mais non (rires). Certaines filles n’osent pas parler. Je les comprends. Mais moi je suis capitaine, j’ai 31 ans, si je ne parle pas, qui va le faire ? C’est le ressenti de la majorité de l’équipe, ce que je dis. » 

Le risque qu’elle prend

« J’aimerais qu’on mette tout à plat et qu’on gagne ce titre. Avec les qualités qu’on a, la France se doit de gagner un titre, on a une génération en or. Je sais que je prends le risque, mais je ne pourrais pas me regarder dans un miroir. Si je ne le fais pas, qui le fait ? »