À la UneL'Actu

Amos Women’s French Cup : le Bayern champion, l’OL troisième

Bayern victoire Amos Cup - Zadrazil - Benkarth
L’OL s’est défait haut la main du PSG en petite finale de la Women’s French Cup. Quelques heures plus tard, le Bayern de Munich remportait la finale haut la main contre l’AS Roma. Résumés et réactions d’après-match.

Olympique Lyonnais – Paris Saint-Germain (5-1)

Dans les premières minutes de cette petite finale 100% française, les parisiennes se sont montrées très offensives. Avec une possession de balle en leur faveur, elles ont sans tarder testé la défense lyonnaise. Cependant, les efforts du club de la capitale n’auront pas suffit et, après un cafouillage dans la surface parisienne, ce sont finalement les Rhodaniennes qui ouvrent le score grâce à Janice Cayman (10e, 1-0). 

Les supporters parisiens se sont ensuite fait entendre pour donner de la force à leur équipe, alors dans une phase difficile. Malgré la multiplication des offensives parisiennes dans les derniers mètres, elles se sont heurtées à une défense lyonnaise solide et ont fait preuve de manque de réalisme dans la surface.

Les joueuses de Sonia Bompastor ont, quant à elles, eu plus de réussite. Après quelques tentatives qui ont obligé Alice Pinguet à sortir, Delphine Cascarino doublait le score (26e, 2-0) d’une frappe de loin, arrivée de nulle part. Pas rassasiée, elle enfonce le clou avec un troisième but à une minute du sifflet intermédiaire, sur un centre de Melvine Malard (44e, 3-0). 

Au retour des vestiaires, l’auteure du doublé laisse sa place à Emelyne Laurent, tandis que côté parisien Léa Khelifi et Sara Dabritz sont remplacées par Ramona Bachmann et Aminata Diallo. Dans les dix premières minutes de la seconde période, les Lyonnaises n’ont pas baissé en intensité et continuaient de se créer des occasions. Dépassée par Amel Majri a quelques mètres du but, Elisa De Almeida est sanctionnée pour un tacle et donne l’occasion à la numéro 7 parisienne de creuser encore un peu plus l’écart. Face à Alice Pinguet, Amel Majri ne tremble pas et marque son penalty (55e, 4-0).

À peine quelques minutes plus tard, face à un groupe parisien quelque peu sonné, Melvine Malard réceptionnait de la tête un centre de Perle Morroni et venait alourdir encore un peu plus la note (57e, 5-0). Peu de temps après, la balle du premier but parisien dans les pieds Ramona Bachmann loupait une occasion en or de marquer, seule face aux filets. Après un remaniement presque total de l’effectif parisien sur le terrain, elle trouvait pourtant sa rédemption et profitait d’une faille dans la défense parisienne et marquait le seul but du PSG de la rencontre (79e, 5-1). Malgré la fraîcheur des jeunes joueuses parisiennes tout juste rentrées, la petite finale s’est conclue sur ce score sévère pour le club de la capitale.

PSG - OL - Cascarino, Brunn, Khelifi

L’après-match 

Sonia Bompastor (OL)

« J’ai un éffectif qui est complémentaire, avec des profils différents et les joueuses qui sont présentes dans le groupe marquent des points. Certaines l’ont encore montré ce soir. C’est bien parce que la saison est longue et avec beaucoup de matchs. Donc c’est bien d’avoir un effectif au complet et d’avoir plusieurs possibilités pour l’entraîneur. »

« Ce soir je suis ravie ! »

Didier Olle-Nicolle (PSG)

« Ce soir on n’a pas été dans la mentalité du haut niveau. On sait que les matchs contre Lyon ont de l’enjeu, même amicaux. […] On se rend compte de cet état d’esprit assez insuffisant. Les joueuses doivent faire beaucoup mieux dans le duel, le replacement et dans les courses. »

« Notre défenseure centrale, Paulina Dudek est égale à elle-même et joue vraiment sur sa valeur. Donc le côté positif qu’on retiendra c’est que toutes les autres doivent faire au moins 50% mieux que ce qu’elles font actuellement. »

« J’ose espérer que c’est la préparation qui est un peu lourde pour elles. »

AS Roma – Bayern Münich (0-4)

Pour cette finale de la Amos Women’s French Cup, la Roma et le Bayern ont sorti le grand jeu dès le début du match. Faisant preuve d’un pressing de précision, les Italiennes compliquaient les sorties de ballon au niveau de la défense allemande et se permettaient même des contre-attaques qui ont forcé plus d’une fois Laura Benkarth à sortir de ses buts. En face, la patiente construction du jeu munichoise permettait aussi des phases offensives intéressantes. Mais à la moitié de la première mi-temps, la tendance a tourné et le Bayern prenait le dessus. Les actions se multipliaient et obligeaient de plus en plus Rachele Baldi à jouer libéro pour soutenir sa défense. Finalement, l’arbitre sifflait la mi-temps alors que la défense romaine commençait à faiblir et que le tableau d’affichage indiquait un score nul et vierge. Les joueuses entraient malgré tout aux vestiaires sous les applaudissements d’un public visiblement conquis par un jeu équilibré mais dynamique. 

De retour sur le terrain, les Allemandes ont confirmé la tendance de fin de première mi-temps. Elles multipliaient les offensives et la gardienne italienne dut intervenir plus d’une fois dans sa surface de réparation. La tension montait de minute en minute, à l’image d’une altercation entre la gardienne italienne et Jovana Damnjanovic, soldée par un carton jaune pour la numéro 9 munichoise (47e). Deux minutes plus tard, un nouveau duel dans la surface de l’AS Roma a cette fois-ci penché en faveur du Bayern. Suite à une faute sur Viviane Asseyi, celle-ci est autorisée à tirer un penalty, qu’elle exécute parfaitement et ouvre le score (49e, 1-0).

Menées au score, les romaines ont su réagir en apportant davantage de danger dans la surface adverse. Mais le Bayern ne se laissait pas faire et contre-attaquait sans relâche. Carolin Simon déviait un tir in extremis à deux mètres de sa ligne de but (61e) et Pirone ratait une occasion en or sur corner (63e). Face à ces offensives, le Bayern répondait par deux actions d’affilée (63e et 66e). C’est finalement à la 68e que le club allemand doublait la mise sur une action individuelle de Klara Bühl qui traversait la surface en dribblant, avant d’envoyer le ballon dans les filets adverses (2-0). Rome perdait alors confiance et dix-minutes plus tard, la numéro 17 récidivait avec un tir de loin (78e, 3-0). Malgré une série de changements dans l’effectif romain, les joueuses d’Alessandro Spugna ne tenaient plus face à la domination allemande. C’est donc sans surprise que Lea Schüller traversait seule une défense italienne trouée et marquait le dernier but de la rencontre (81e, 4-0). 

Le Bayern de Munich a ainsi remporté cette compétition haut la main, après deux rencontres riches en buts et en émotions. 

L’après-match 

Vanessa Bernauer (AS Roma) 

« C’est la première fois que notre effectif affrontait des équipes aussi fortes, deux des meilleures d’europe, autant mercredi qu’aujourd’hui. Donc je pense que malgré tout, on peut être fières de nous et qu’on a des choses positives à en tirer. »

Viciane Asseyi (Bayern Münich) 

« L’AS Roma est une équipe qui défend bien et qui a des forces pour attaquer, donc on savait que ça allait être compliqué. Mais justement, notre force a été de rester patientes et on savait qu’à un moment on allait déclencher et qu’on allait marquer. »

Leave a Reply