Actu InternationaleAnalyses Coupe du MondeCoupe du Monde 2019

AUS – BRA | 13 JUIN | 18H00​

Par 13/06/2019 20:00 juin 13th, 2020 No Comments

Avant-match

Australie-Brésil : un match au sommet aux allures de classique

Jeudi 13 juin à Montpellier (18h), un Brésil retrouvé vainqueur 3-0 de la Jamaïque, fera face à des australiennes déjà au bord de l’élimination suite à leur défaite surprise contre l’Italie (2-0). Dos au mur, les Matildas sont dans l’obligation de s’imposer pour rester en vie.

On a le même maillot et on a la même passion

Depuis quelques années, Canarinhas et Matildas n’en finissent plus de se croiser : trois confrontations sur les trois derniers Mondiaux – deux victoires brésiliennes pour une australienne –, auxquelles s’ajoute un quart de finale aux Jeux Olympiques de 2016, disputé dans le Mineirão de Belo Horizonte qui s’était achevé par une irrespirable séance de tirs aux but remportée 7-6 par les locales. Au total, les deux nations se sont affrontées dix-huit fois pour un bilan quasi-parfaitement équilibré : neuf victoires des Green and gold, huit des Auriverdes (mêmes couleurs, même surnom, ça paraît évident !) et un match nul. Le Brésil avait historiquement le dessus, mais les Matildas ont inversé la tendance dans les années 2010, avec quatre victoires en quatre matches. Avec une telle dynamique et des brésiliennes annoncées vieillissantes, beaucoup voyaient l’Australie marcher sur le groupe C, avant que la défaite inattendu des Matildas face à l’Italie ne viennent rebattre les cartes.

Un duel fratricide entre sœurs ennemies

Comme dans le mythe de la fondation de Rome (ou dans Harry Potter pour les plus jeunes !), « L’un devra mourir de la main de l’autre car aucun d’eux ne peut vivre tant que l’autre survit. ». Ce match déterminant survient alors que les deux équipes ont des trajectoires diamétralement opposées.

Comme cela arrive souvent au début d’une grande compétition, nos certitudes ont volé en éclats dès la première journée : une défaite cruelle mais pas imméritée pour les Matildas, un succès tranquille du Brésil grâce à une Cristiane incandescente, et tout est chamboulé. Les brésiliennes sont peut-être encore convalescentes, et ce n’était « que » la Jamaïque en face, mais Marta, Formiga, Cristiane (toutes déjà présentes contre l’Australie à la coupe du Monde 2007) et leurs coéquipières sont sorties du marasme et devraient jouer avec davantage de confiance, alors qu’elles arrivaient en France sur la pointe des pieds. A l’inverse, les ambitieuses australiennes sont déjà dos au mur et comptent plus que jamais sur leur superstar Sam Kerr, dont le penalty n’aura pas suffi contre l’Italie, pour rester maîtresses de leur destin dans l’optique de la qualification.

Embouteillage à trois dans groupe étroit

En effet, si l’Italie s’impose dans l’autre match de la 2ème journée contre la Jamaïque, l’Australie sera quasiment éliminée par tout autre résultat qu’une victoire face à la Seleção. En cas de victoire des Matildas, on se dirigerait en revanche vers un scénario triangulaire : avec une Jamaïque potentiellement bloquée à zéro, l’Italie, l’Australie et le Brésil pourraient se retrouver à égalité de points (deux victoires et une défaite chacune) si le Brésil bat l’Italie en clôture de la poule. Beaucoup de « si » me direz-vous, mais ces plans sur la comète risquent bien de devenir plausibles si, comme les bookmakers semblent encore disposés à le croire, les Matildas se rebiffent et matent un Brésil pour l’instant “Formigable”.

Après-match

La Rematilda

Si vous avez manqué cet Australie-Brésil, vous n’auriez pas du. Ce match que beaucoup avait coché comme étant le choc d’un groupe C indécis a tenu toutes ses promesses. Du jeu, du spectacle, des buts, et au final un beau suspens avant le dernier match, et la possibilité d’avoir 3 équipes à 6 points. (AUS 3 – 2 BRE)

Blue is the new Yellow

Vertement critiquées par la presse sportive australienne au lendemain de leur défaite inaugurale face à l’Italie, les Matildas se savaient attendues à un tournant. Obligées de gagner face aux bleues d’un soir, elles entament pourtant prudemment ce choc. Dès les premières minutes, le Brésil semble supérieur techniquement, et menées par la science du jeu de Marta, les Canarinhas font courir leurs adversaires en utilisant intelligemment la largeur du terrain. Les Australiennes exploitent toutefois bien les quelques pertes de balle brésiliennes pour faire douter la défense et reculer le bloc auriverde. L’opposition entre un Brésil supérieur techniquement et rigoureux tactiquement, et une Australie qui fait mal à son adversaire dans l’impact physique et les transmissions directes, se met alors en place. Les Australiennes sont proches de récolter les fruits de cette tactique lorsqu’à la 20e minute, Yallop s’effondre dans la surface suite à un contact avec Thaisa : pas de faute selon Mme Staubli, l’arbitre du jour qui eut fort à faire en ce jeudi après-midi. Après un début de match compliqué, les Australiennes ont repris petit à petit le contrôle du milieu de terrain, aidées par un nouveau carton jaune pour Formiga, dépassée dans l’impact au milieu de terrain, et qui sera suspendue pour le match face à l’Italie.

Marta un peu plus dans l’histoire

Le match connait un premier tournant lorsque l’arbitre désigne à raison le point de pénalty à la 26e minute de jeu, pour un tirage de maillot sur Santos dans la surface. Peu de suspens au moment où Marta, 117 buts en sélection, s’élance et donne l’avantage au Brésil (1-0, 27e). La meneuse de jeu brésilienne inscrit là son 16e but en coupe du monde, étalés sur 5 participations, dépassant ainsi l’attaquant allemand Miroslav Klose. Alors que l’Australie se fait pressante, emmenée par une Yallop en jambes, c’est l’inévitable Cristiane qui fait le break d’une belle tête décroisée, à la suite d’une action entamée par un délicieux petit pont de Tamires sur Gielnik (2-0, 38e). On se dit alors que le Brésil a pris une avance décisive sur son adversaire, sonnée par ce deuxième but arrivé au cœur d’un de ses temps forts. Les brésiliennes, en difficulté dans les duels et en défense, semblent sereines balle au pied. Elles se font pourtant surprendre au pire des moments, lorsqu’à la fin du temps additionnel de la première mi-temps, la remuante Foord tacle le ballon au fond des filets suite à un énième centre. (2-1, 45e+2).

Docteur Cana, Miss Rinha

Les Brésiliennes, sonnées par ce but sur le gong, rentrent aux vestiaires avec des doutes. C’est le moment choisi par le sélectionneur brésilien pour faire un double changement, chose rare pour une équipe menant à la pause. La sortie de Formiga, dont les 41 printemps et 6 participations en coupe du monde semblent peser lourd, est relativement logique. Celle de Marta est en revanche plus surprenante : la Rainha était certes insuffisamment remise de sa blessure à la cuisse pour tenir 90 minutes, mais elle semblait pouvoir apporter dans l’utilisation du ballon. Son remplacement par Ludmila, puissante ailière issue de l’athlétisme, confirme le plan de jeu brésilien. Les Canarinhas vont jouer plus bas, et tenter de punir les Australiennes en contre. La métamorphose des Brésiliennes est frappante. Celles-ci, fréquemment en difficulté défensivement en première mi-temps, prennent le risque de s’exposer face à une attaque australienne mobile et convaincante. En contre-attaque, malgré les efforts de Debinha, les Brésiliennes ne parviennent pas à se montrer réellement dangereuses, et se font encore une fois punir sur un centre-tir de Logarzo que Kerr ne parvient pas à détourner. Surprise et mal placée, la gardienne brésilienne est trop courte pour empêcher l’égalisation (2-2, 58e). Les australiennes ont le vent en poupe et 10 minutes plus tard, Monica dévie un long ballon à destination de Kerr dans ses propres filets. Pourtant hors-jeu, l’attaquante australienne est jugée comme ne faisant pas action de jeu, le but est donc validé après consultation de la VAR. Une décision jugée litigieuse qui met Marta dans tous ses états sur le banc de touche, et assomme les Brésiliennes. La fin de match se fait sur un faux rythme, entrecoupé de quelques belles opportunités pour les deux équipes. Au terme d’un match intense et spectaculaire, l’Australie tient sa Remontada sur un Brésil qui s’est sabordé en deuxième période, et dont les choix du sélectionneur comme les décisions arbitrales font déjà couler beaucoup d’encre. Au plus grand plaisir des spectateurs neutres, ce groupe C regorge de rebondissements, et l’Italie-Brésil de mardi prochain fait d’ores et déjà saliver.

Informations pratiques :

Prochain match du Brésil : Mardi 18 juin à 21h, Italie – Brésil, Stade Hainaut (Valenciennes)
Prochain match de l’Australie : Mardi 18 juin à 21h, Australie – Jamaïque, Stade des Alpes (Grenoble)