Actu Équipe de FranceL'Actu

Ballon d’Or : quid des joueuses françaises ?

Par 01/12/2019 07:30 mai 8th, 2020 No Comments
Visuel françaises Ballon d'Or
Lundi, France Football annoncera la lauréate 2019 du deuxième Ballon d’Or féminin de l’histoire. La successeure de Ada Hegerberg sera choisie parmi 20 joueuses qui se sont particulièrement illustrées cette année. Parmi elles, trois Françaises.

Si le nom de l’Américaine Megan Rapinoe semble être sur les lèvres de tous depuis quelques semaines, trois Françaises, pensionnaires de l’Olympique Lyonnais, figurent aussi parmi les 20 nommées (ndlr : découvrez la liste dans notre rubrique L’Actu). Trois joueuses et postes différents, qui ont réalisé une saison convaincante. Leurs prétentions à ce titre tant convoité semblent pourtant réduites. Décryptage.

Amandine Henry : la plaque tournante
Véritable leader dans l’entrejeu, la capitaine de l’Équipe de France a été très en vue lors du Mondial. Blessée avant le tournoi, la nordiste a pourtant été remarquable de constance. Active sur les plans offensif et défensif, Amandine Henry n’a pour autant pu empêcher une énième défaite de l’équipe de France, aux portes du dernier carré. A l’instar de Wendie Renard, la joueuse de l’OL espère pouvoir enfin remporter un titre international en 2021, lors de l’Euro.

Wendie Renard : le roc parfois faillible
Après avoir remporté la Ligue des Champions pour la sixième fois de sa carrière à seulement 29 ans, Wendie Renard a rallié les troupes de Corinne Diacre pour disputer la Coupe du Monde à domicile. Malgré un total de 4 buts inscrits, qui en font la meilleure buteuse tricolore de l’édition, l’ancienne capitaine des Bleues a vécu un tournoi en dents de scie. Rayonnante lors du match d’ouverture contre la Corée du Sud(ndlr : découvrez l’analyse du match ici), la Martiniquaise a par la suite été plus à la peine. Auteure d’un but contre son camp contre la Norvège, et parfois coupable d’erreurs de placement, la native de Schoelcher a fait l’objet de critiques multiples.

Malgré un palmarès aussi haut que son mètre 87, la défenseure reste à ce jour dépourvue de titre en sélection. Une déception dont elle fait part dans son autobiographie, Mon Éoile (ndlr : retrouvez son interview dans la rubrique L’Actu).

Sarah Bouhaddi : le dernier rempart
Éue à trois reprises meilleure gardienne du monde par l’IFFHS (International Federation of Football History & Statistics), la gardienne française a récemment cédé son titre à la néerlandaise Sari Van Veenendaal. La cannoise n’aura concédé que 6 buts en Ligue des Champions, soit presque autant que lors de la Coupe du Monde. Plus rassurante que lors des précédentes compétitions, la joueuse de 33 ans n’a pu combler les errements défensifs de sa sélection.

Pour en savoir plus sur le Ballon d’Or 2019, découvrez la liste des 20 nominées et les 5 favorites dans les articles ci-dessous.

Pour en savoir plus sur les joueuses, retrouvez leurs fiches techniques dans la rubrique Wikipière, ou en cliquant sur leur nom ci-dessus.