À la UneActu InternationaleL'Actu

Bayern : Le changement c’est maintenant

Par 07/07/2020 08:30 juillet 8th, 2020 No Comments
Bayern Frauen
© Bayern Frauen
Suite à l’annonce de nombreuses arrivées et avec de multiples joueuses en fin de contrat, un large renouvellement d’effectif était attendu en Bavière. Le Bayern a finalement annoncé huit joueuses sur le départ.

Alors que le Bayern Munich a connu la meilleure performance de son histoire en Ligue des Champions lors de l’exercice 2018-2019, un remaniement est en cours depuis la fin de la saison dernière. La direction a décidé d’amener un vent de fraîcheur sur Munich. Ainsi, hormis Simone Laudehr et Carina Wenninger au Bayern depuis respectivement 4 et 13 ans, la majorité de l’effectif munichois se composent de joueuses arrivées en Bavière après la saison 2017-2018.

Les principaux changements entamés l’année dernière

À l’été 2019, le Bayern, éliminé aux portes de la finale de Ligue des Champions, a vu une première vague de départs, chambouler son effectif. Huit joueuses arrivées à partir de 2012 ont quitté le club. L’entraîneur du Bayern Munich, Thomas Wörle, qui avait mené le club à la première demi-finale de la Coupe aux grandes oreilles, a quitté son poste au même moment, mettant fin à neuf ans sur le banc munichois. Pour lui succéder, Jens Scheuer est arrivé en provenance du SC Fribourg accompagné d’un nouveau staff.

La fin de cette saison 2019-2020 est marquée par la même dynamique avec de nouveau huit départs. À l’instar du mercato précédent, le Bayern a attiré de nombreuses joueuses. Parmi ces recrues prometteuses, la majorité sont des habituées des rassemblements internationaux.

Des cadres à remplacer 

Après les départs de la milieu de terrain Sara Däbritz et de la gardienne titulaire Manuela Zinsberger à la fin de la saison 2018-2019, deux nouvelles pièces maîtresses du jeu bavarois quittent le club cette saison.

Leupolz Bayern
© Bayern Frauen

En mars dernier, la capitaine Melanie Leupolz annonçait qu’elle partirait du Bayern à l’issue de la saison pour s’engager avec Chelsea, un concurrent européen, jusqu’en 2023.  Au club depuis 2014, l’Allemande s’était rapidement imposée au milieu de terrain et était une joueuse incontournable dans la construction du jeu et la création bavaroise. Pallier le départ de Leupolz constituait donc un premier défi de taille pour les dirigeants du club. La solution trouvée par le Bayern se nomme Sarah Zadrazil. L’internationale autrichienne évoluait à la Turbine Potsdam, où elle était devenue une titulaire indiscutable dans l’entrejeu, participant à l’intégralité des rencontres des deux dernières saisons.

Kathrin Hendrich est la seconde perte conséquente pour le Bayern Munich. Arrivée en 2018 après quatre saisons à Francfort où elle a remporté la Ligue des Champions, elle avait signé pour deux ans en Bavière. Titulaire au poste de défenseure, elle apportait au Bayern son expérience de la plus grande compétition européenne. L’internationale allemande évoluera sous les couleurs du VfL Wolfsburg l’année prochaine et viendra donc renforcer le plus grand rival.

Des remplaçantes aussi remplacées

Si elle a été régulièrement titularisée en défense lors des saisons 2017-2018 et 2018-2019, Verena Schweers a vu son temps de jeu s’amenuiser cette année. En effet, l’arrivée de Carolin Simon et d’Amanda Ilestedt ainsi que l’utilisation quasi systématique de la charnière centrale Wenninger-Laudehr ont relégué la défenseure sur le banc, laissant présager un départ de l’internationale allemande.

Pour combler les absences en défense de Kathrin Hendrich et Verena Schweers, le Bayern a misé sur deux renforts expérimentés. Alors que Hanna Glas arrivera pour trois années en provenance du PSG avec qui elle a vécu la Ligue des Champions, Marina Hegering, capitaine du SGS Essen, régulièrement sélectionnée avec la Mannschaft, sera elle Munichoise pour les deux saisons à venir.

Pour anticiper une éventuelle baisse de forme de Simone Laudehr (34 ans le 12 juillet), le Bayern mise aussi sur Pollak, pur produit de son centre de formation et joueuse de l’équipe B. Une profondeur de banc qui permettra d’épauler les cadres de la défense bavaroise que sont Carina Wenninger et Simone Laudehr.

Glas Hegering CDM 2019
Hanna Glas et Marina Hegering lors de la Coupe du Monde 2019

Jacintha Weimar, troisième gardienne, et Dominika Skorvankova, milieu remplaçante à qui il restait un an de contrat, sont elle aussi sur le départ. En quête de temps de jeu, Weimar a décidé de quitter le club pour relancer sa carrière. Skorvankova elle, rejoint la D1 et le club de Montpellier.

Une armada de buteuses en renfort

Trois attaquantes ne porteront plus l’écusson du Bayern la saison prochaine. Alors que Mandy Islacker a souvent apporté à la fois en tant que titulaire et remplaçante, Nicole Rolser a été très peu utilisée cette saison. Emily Gielnik, régulièrement dans le onze de départ en début d’exercice, n’a plus joué depuis la reprise, la faute à une blessure. Il semblait donc logique que Munich annonce qu’il ne renouvellerait pas les contrats de ces joueuses à l’issue de la saison.

Lea Schuller en maillot de l'Allemagne contrôlant le ballon dans les airs. Une joueuse adverse la couvre dans son dos.
Lea Schüller en sélection allemande © Steven Schaap

Pour les remplacer, le Bayern a pioché parmi les meilleures buteuses d’Europe. Respectivement troisième et huitième meilleures buteuses de Bundesliga cette saison, Lea Schüller (16 unités) et Klara Bühl (11 unités) se sont engagées avec le vice-champion d’Allemagne. Le club a aussi décidé de s’attacher les services d’une des joueuses les plus prolifiques du championnat français : Viviane Asseyi. Avec 12 buts lors de l’exercice 2019-2020, la Girondine est la troisième meilleure buteuse de D1 Arkema. Ces recrues apporteront du soutien à Jovana Damnjanovic, elle aussi déjà très efficace devant les filets (11 buts cette saison). Le banc munichois promet donc aussi d’être cossu en matière d’attaquantes.

Le Bayern Munich semble afficher clairement son ambition de retrouver le chemin qui lui avait permis de remporter le titre en 2015 et 2016. Rendez-vous la saison prochaine pour savoir si ces changements seront efficaces pour détrôner Wolfsburg et au moins rééditer la performance de la saison 2018-2019 en Ligue des Champions. En attendant, le Bayern s’apprête à attaquer le “Final 8” au Pays-Basque avec un effectif amoindri. Les Bavaroises retrouveront l’OL le 22 août à Bilbao.