À la UneActu InternationaleL'Actu

Birmingham voit (enfin) le bout du tunnel

Par 14/08/2020 11:57 No Comments
Carla Ward Birmingham
La nouvelle coach des Blues Carla Ward – ©Birmingham City Women
Alors que le championnat anglais se renforce de jour en jour, la section féminine du club des Midlands vit un été compliqué. Sans coach depuis cinq mois, Birmingham a enfin officialisé la venue de Carla Ward comme manager générale. 

Chez les garçons comme chez les filles, les Blues de Birmingham sortent d’une saison cauchemardesque. Avec une avant-dernière place au classement et un triste bilan de deux victoires en treize matchs cette saison, les féminines ont évité la relégation de peu. L’équipe masculine a terminé 20e de Championship (D2) avec une série inquiétante de 14 matchs sans victoire pour finir. Des résultats qui ont certainement fragilisé le club à tous les étages. Les deux coachs Marta Tejedor (féminines) et Pep Clotet (masculins) ont été démis de leurs fonctions. 

L’exercice raccourci de FA WSL a certainement été salvateur pour le club des Midlands, mais la préparation pour la saison à venir est encore moins rassurante que les derniers résultats sportifs. Si l’équipe masculine a trouvé son nouveau manager depuis plusieurs semaines, les supporters des Birmingham City Women ont longtemps retenu du leur souffle. Ce jeudi après-midi, le club a enfin officialisé l’arrivée de Carla Ward (36 ans) comme coach principale. Cette ancienne milieu de terrain, devenue entraîneure, a récemment coaché Sheffield United, qu’elle a conduit jusqu’à la deuxième place de D2, à six points de la montée en FA WSL.

Onze joueuses dans l’effectif 

Depuis la fin de saison dernière au mois de mars, l’équipe a également perdu une grande partie de son effectif. Certaines sont parties chez le voisin Aston Villa (néo-promu), en NWSL ou encore dans d’autres écuries de FA WSL. À ce jour, le club compte onze joueuses sous contrat pour la saison à venir. Les trois étrangères Abbi Grant, Rebecca Holloway et Harriet Scott sont là, tout comme les Britanniques Hannah Hampton, Emma Kelly, Heidi Logan, Sarah Mayling, Constance Scofield, Lucy Whipp et Claudia Walker. La jeune Lily Simkin (16 ans) a récemment signé professionnelle. Selon les informations du Telegraph, Ward pourrait rapidement ramener sept ou huit joueuses dans ses valises.

Mais le temps presse car le règlement de la Football Association anglaise impose de posséder un minimum de onze joueuses, à 14 jours du début de saison, et dix-huit pour l’entame du championnat. Dans le cas où ces critères ne seraient pas respectés, le club se verrait menacé d’une relégation administrative. Heureusement pour ses fans, Birmingham semble enfin voir le bout du tunnel. 

Avant la crise, un club déjà instable financièrement 

D’après l’expert en finance du football Kieran Maguire, les dirigeants de Birmingham City ont eu d’importants problèmes financiers même si le plus dur est derrière eux. Le club a eu tendance à dépenser plus que son budget ces dernières années et, en 2019, l’équipe masculine avait même été pénalisée d’un retrait de points.

Il y a fort à parier que la crise ait frappé Birmingham de plein fouet, avec l’absence de recettes pendant plusieurs mois. Comme souvent dans ce cas-là, la gestion de la section féminine -qui engendre moins d’argent- passe à la trappe. Les autres équipes du championnat féminin professionnel réalisent un marché des transferts impressionnant et tous les clubs se renforcent. Pour de nombreux observateurs, la FA WSL est en passe de devenir le championnat le plus relevé du monde. À trois semaines du début de la compétition, Birmingham va devoir mettre un sérieux coup d’accélérateur.