Actu D1L'Actu

Bordeaux brille, le Paris FC dans le doute

Par 23/11/2019 19:38 février 22nd, 2021 No Comments

C’est sous un temps maussade que Parisiennes et Bordelaises se sont affrontées ce samedi après-midi dans un stade Robert Bobin bien animé par les supporters bordelais, qui avaient fait le déplacement en nombre en Essonne. Tambours, haut-parleurs en main, ils n’ont pas arrêté de porter la voix. Et tout porte à croire que l’énergie venue des tribunes a poussé les Girondines.

Et pourtant, mis à part une très grosse occasion de Viviane Asseyi (2e) dès l’entame, la première demi-heure fut assez terne. Le match se disputait au milieu de terrain, le déchet technique était important et les occasions plutôt rares. Malgré quelques timides tentatives (11e, 18e), les joueuses de Sandrine Soubeyrand ne parvenaient pas à s’approcher du but gardé par Romane Bruneau qui enchaînait son deuxième match en tant que titulaire. Le trio offensif initial – Gaëtane Thiney, Mathilde Bourdieu et Linda Sallström – butait sur une charnière gironde Estelle Cascarino, Vanessa Gills- déconcertante de solidité. Et c’est dans le dernier quart d’heure de la première période que les joueuses de Pedro Martinez Losa ont su accélérer et débloquer le tableau d’affichage. Sur un centre en bout de course de l’inépuisable Delphine Chatelin, la Jamaïcaine Khadija Shaw plaçait parfaitement sa tête pour tromper Camille Pecharman (1-0, 33e). Les Parisiennes semblaient touchées, d’autant que sur l’action suivante, Shaw était toute proche de doubler la mise sur un centre venu cette fois d’Ines Jaurena (34e). Les Bordelaises finissaient très fort le premier acte et Asseyi, admirablement servie en profondeur par une Shaw omniprésente, remportait son face à face avec Pecharman (2-0, 41e).
Bordeaux rentrait au vestiaire avec un bel avantage.

Après la pause, Soubeyrand opérait deux changements pour tenter d’apporter un nouveau souffle à son équipe. Et ses choix auraient pu être payants tant les Parisiennes ont montré au autre visage pendant près d’une demi-heure. Elles se sont créé plusieurs occasions nettes (47e, 53e, 59e). En vain. En fin de match, se sont même les coéquipière de Charlotte Bibault -sortie blessée au genou-, qui reprenaient le jeu en main. Asseyi accélèrait sur son côté gauche et prenait la défense de vitesse. Sur un centre, Marith Muller-Priessen déviait le ballon dans ses propres filets…(3-0, 73e). Les Girondines géraient leur avance et pouvaient célébrer avec leurs supporters au coup de sifflet final. Elles grimpent provisoirement sur le podium en attendant la rencontre entre Montpellier et Guingamp, reportée à mercredi prochain. Le Paris FC est septième et tentera de réagir dans quinze jours lors de son court déplacement à Fleury.

Analyses d’après match par 
Romane Bruneau (gardienne Bordeaux) :

« Le début de match a été compliqué, on n’avait pas beaucoup le ballon. Je pense que les deux buts nous ont fait beaucoup de bien mentalement, et elles, ça les a fait plonger. Ensuite on avait une belle avance alors on a temporisé, même si on a continué à vouloir faire du jeu parce qu’on aime ça ».

« L’objectif de la saison, c’est le podium ! Après si on peut gratter plus, on ne se gênera pas. On est ambitieuses, on travaille tous les jours pour aller plus haut. Désormais, on veut gagner les deux derniers matchs avant la trêve ».