À la UneActu D1L'Actu

Bordeaux tient tête au PSG

Par 13/09/2020 14:54 février 22nd, 2021 One Comment
Ève Périsset Bordeaux
Ève Périsset lors de la confrontation contre Paris en Coupe de France  – ©Loïc Cousin
En clôture de cette deuxième journée de D1 Arkema, Bordeaux et le Paris Saint-Germain ont fait match nul (0-0) à Libourne. Malgré une large domination et un arbitrage plus que litigieux, les joueuses d’Olivier Echouafni lâchent (déjà) deux points dans la course au titre.

Oui, il existe parfois de bons 0-0. Ce fut le cas cet après-midi au Stade Jean-Antoine-Moueix de Libourne. Il y a eu du rythme, des occasions, de belles combinaisons mais aucun but, aucun validé par l’arbitre de la renconte Victoria Beyer en tous cas.

Si les Parisiennes se sont vu refuser un but juste avant la pause, alors que le ballon semblait avoir franchi la ligne (45e), les joueuses de la Capitale ont eu les opportunités pour prendre les trois points. À la 20e minute, la capitaine bordelaise Charlotte Bilbault touchait le ballon de la main dans la surface et offrait un pénalty à Marie-Antoinette Katoto. Mais la double meilleure buteuse du championnat en titre manquait son duel face à la britannique Anna Moorhouse.

En deuxième période, Luana a manqué de réussite lorsque sa frappe des vingt mètres venait heurter la barre transversale. Il y aura forcément de quoi se cacher derrière un arbitrage à revoir, mais Paris a bien perdu deux points dans la lutte pour le titre. Malgré une large domination. La capitaine du PSG Irène Paredes n’a pas caché sa frustration au micro de Canal+ : « On sent qu’on perd deux points, parce qu’on a eu beaucoup d’occasions. Il faut faire mieux, on rate un pénalty, il y a ce but refusé que j’aimerais revoir. Ça ne nous aide pas mais on doit faire mieux et on va continuer à bosser. » 

Après le 4-4 à Reims la semaine dernière, Bordeaux fait un nouveau match nul. Mais cette fois, les Girondines ont été particulièrement solides défensivement et tout laisse à penser que Pedro Martinez Losa se contentera de ce point obtenu contre les vice-championnes de France en titre. Le projet bordelais prend forme et les grandes ambitions des dirigeants se confirment sur le terrain. Alors qu’elles avaient déjà bien bousculé Paris en Coupe de France le mois dernier (1-2), elles sont cette fois parvenues à ne pas encaisser de but. Si Paris part toujours avec une longueur d’avance, cette saison, il pourrait y avoir plus de suspense qu’habituellement dans la lutte pour les premières places.