Actu InternationaleAnalyses Coupe du MondeCoupe du Monde 2019

CMR – CAN | 10 JUIN | 21H00

Par 10/06/2019 23:00 mai 8th, 2020 No Comments

Avant-match

Canada – Cameroun, duel déséquilibré en ouverture du groupe E

Les Canadiennes, éliminées à domicile en quart de finale lors de la précédente édition du tournoi, affronteront les Lionnes Indomptables lors de ce premier match du groupe E.

L’équipe nord-américaine sera emmenée par Christine Sinclair, attaquante qui comptabilise 281 sélections et qui, du haut de ses 181 buts marqués en équipe nationale, n’est plus qu’à 3 réalisations du record actuellement détenu par l’Américaine Abby Wambach. Sinclair, dont ce sera la cinquième participation en Coupe du Monde, bénéficiera du soutien en attaque de Janine Beckie et de Deanne Rose dans une formation en 4-3-3. En défense, le Canada pourra compter sur la solidité et l’expérience de Kadeisha Buchanan. Cette dernière n’a que 24 ans mais comptabilise déjà 88 sélections à son actif et 2 Ligues des Champions avec son club, l’Olympique lyonnais. Habile de la tête, ses titularisations régulières sont l’une des principales raisons pour lesquelles le Canada n’a pas concédé de but dans 5 des 6 matches disputés en 2019.

Alors que tout semble aller pour les canadiennes, la vie paraît un peu plus compliquée dans les vestiaires camerounais. Joseph Ndoko, l’entraîneur qui avait qualifié les Lionnes pour ce mondial, a été limogé fin janvier, à seulement 4 mois du tournoi. Il a été remplacé par Alain Djeumfa, qui a provoqué une controverse en rappelant dans l’effectif Gaëlle Enganamouit, buteuse à de multiples reprises lors de l’édition 2015 du tournoi, mais qui n’a joué que 2 matches en club en 2019. De plus, les Lionnes Indomptables n’ont gagné qu’à une reprise depuis le début de l’année et voient leur chance de finir 1ère du groupe assez minces.

Les Nord-américaines, 5èmes du classement FIFA, restent donc largement favorites, d’autant plus qu’elles sont sorties premières il y a quatre ans d’une poule qui contenait à l’époque déjà les Pays-Bas et la Nouvelle-Zélande, autres adversaires du groupe E. Toutefois, après une victoire contre la Chine, le Canada avait fait match nul contre les sélections européennes et océanienne. Les retrouvailles de 2019 s’annoncent donc très intrigantes.

Informations pratiques :

Lundi 10 juin à 21h, Stade de la Mosson (Montpellier)
Diffusion: Canal+Sport

Après-match

Le Canada victorieux

Si le Canada s’est logiquement imposé face au Cameroun, le faible score suggère que les Nord-américaines pourraient avoir du souci à se faire lors des phases éliminatoires.

Canada: la domination récompensée

Bien qu’elles aient dominé le match (65% de la possession de balle, 4 tirs cadrés contre 1), la sélection canadienne n’a pas brillé contre une équipe camerounaise réputée fragile mais qui s’est illustrée par sa combativité. Pourtant, Christine Sinclair et ses coéquipières ont bien entamé le match, l’attaquante se créant une occasion de la tête sur corner dès la première minute, suivi d’une deuxième à la 23e. Sinclair avait jusqu’à présent systématiquement marqué dans les matchs d’ouverture de sa sélection en Coupe du Monde. Elle s’est à nouveau montrée menaçante dans une composition en 4-4-2, régulièrement servie par les ailières Janine Beckie et Nichelle Prince. Cette dernière s’est également offert une belle occasion de marquer à la 43e mais voit sa tentative détournée sur le poteau par l’intervention défensive d’Yvonne Leuko. A l’inverse, Jessie Flemming, soutien de Sinclair en attaque, a été bien plus discrète. Finalement c’est Kadeisha Buchanan, défenseure de l’Olympique Lyonnais, démarquée sur corner, qui ouvre le score d’une tête piquée au second poteau sur la dernière action de la première mi-temps. La deuxième mi-temps sera nettement plus calme côté canadien, leur seule réelle opportunité de marquer un deuxième but n’arrivant qu’à la dernière minute du match, à l’instar de ce cafouillage devant la ligne de but dégagé in extremis par Claudine Meffometou (89e).

Cameroun: une erreur qui coûte cher

Quant à elle, la sélection camerounaise a entamé avec une formation en 5-4-1, mettant ainsi en exergue l’importance pour elles d’être défensivement solides. C’est d’ailleurs ce qu’elles ont réussi pendant de longues périodes, le but canadien intervenant sur corner à l’occasion d’une rare erreur de marquage. En revanche, elles ont été transparentes en attaque, se montrant au plus dangereux avec une tentative de la tête de Meffometou (70e), qui frisa l’extérieur du montant canadien. Ne parvenant pas à conserver le ballon, les Camerounaises ont souvent balancer vers leur attaquante de pointe Marlyse Ndoumbouk, remplacée à la 68e par Gaelle Enganamouit. Ceci en vain.

Si les canadiennes sont certainement satisfaites de commencer leur tournoi sur une victoire, l’entrée en matière est nettement plus poussive que celle qu’on aurait pu anticiper. A tel point que les camerounaises, alors qu’elles n’ont remporté qu’un seul match en 2019, ont commencé à croire qu’elles pouvaient arracher un nul, se projetant de plus en plus vers l’avant. La sélection menée par Christine Sinclair devra impérativement se montrer plus incisive lors de ses prochaines rencontres contre la Nouvelle-Zélande (le 15 juin) et les Pays-Bas (le 20 juin).

Informations pratiques :

Prochain match du Cameroun : Samedi 15 juin à 15h, Cameroun – Pays-Bas, Stade du Hainaut (Valenciennes)
Prochain match du Canada : Samedi 15 juin à 21h, Canada – Nouvelle-Zélande, Stade des Alpes (Grenoble)