À la UneActu Équipe de FranceL'Actu

Ce qu’il faut retenir de la conférence de presse de Corinne Diacre

Par 19/11/2020 13:39 No Comments
Dans un contexte manifestement chaotique à la suite de la prise de parole d’Amandine Henry sur Canal+ , Corinne Diacre a annoncé sa liste de 23 joueuses pour les deux rencontres décisives dans la course aux qualifications pour l’Euro 2022, face à l’Autriche et au Kazakhstan. Morceaux choisis.

Les Bleues s’apprêtent à jouer deux matchs capitaux pour se qualifier à l’Euro 2022. D’abord contre l’Autriche à Guingamp le vendredi 27 novembre puis face au Kazakhstan quatre jours plus tard à Vannes. Mais depuis quelques jours, c’est le climat dans lequel les Tricolores préparent cette rencontre qui a fait couler beaucoup d’encre.

Au centre de l’attention, les relations entre Corinne Diacre et certaines de ses joueuses qui semblent délétères depuis la Coupe du monde 2019 en France, au moins. Chacune leur tour, les Lyonnaises, Wendie Renard, Amel Majri, Eugénie le Sommer, Sarah Bouhaddi et maintenant Amandine Henry n’ont pas hésité à critiquer la patronne des Bleues à travers les médias ou par l’intermédiaire du Président de la FFF, Noël Le Graët. Les dernières plaintes de la capitaine Henry n’avaient pas franchement plu à Corinne Diacre qui avait même décidé de ne pas retenir sa milieu de terrain pour le rassemblement d’octobre, en invoquant un choix sportif. C’est dans ce contexte, que la sélectionneure des Bleues a pris la parole devant une dizaine de journalistes réunis par visioconférence.

« Nous avons besoin durant ce rassemblement capital d’une bonne attitude générale, de sérénité, d’ambitions et de ne penser qu’à notre réussite collective. Les problèmes, nous les réglerons les yeux dans les yeux. Toutes, nous avons comme priorité de gagner un titre, ce que l’Équipe de France n’a jamais fait, et nous avons cela en commun. Ce qui compte, c’est le destin de l’équipe nationale. Les Français ont montré qu’ils aimaient les Bleues, ce serait indécent de gâcher ce bonheur. Je ne suis pas insensible à la difficulté dans laquelle la société française se bat : la maladie, le chômage, la pauvreté, la violence, les injustices… Il n’est pas acceptable de donner en spectacle des querelles de personnes. Nous devons faire preuve de dignité.  Je ne renierai pas mes valeurs : l’exigence, le travail, l’état d’esprit, l’esprit de compétition, la combativité. S’il faut des remises en question, j’y suis prête. Mais la première vérité c’est le terrain, il faut aller chercher cette qualification pour l’Euro. Le contexte est difficile mais on ne cède rien, ne vous inquiétez pas, les staffs tiennent le choc et savent faire preuve de l’autorité nécessaire, et moi la première »

Le retour d’Amandine Henry

C’est par ce discours aux allures d’allocution présidentielle que Corinne Diacre a démarré sa conférence de presse, avant d’annoncer sa liste. Une liste de 23 joueuses qui compte dans ses rangs Amandine Henry, de retour malgré ses propos tenus sur Canal+. 

“Amandine fait partie de la liste des 23. Effectivement, j’avais fait le choix sur le stage précédent de ne pas la convoquer. C’était une décision du moment, je suis sélectionneure, je dois faire des choix à un instant T. J’espère qu’elle sera concentrée au même titre que les autres pour aller chercher cette qualification. On aura le temps de régler les problèmes. J’ai entendu les choses, peut-être qu’on aurait pu faire différemment, mais c’est fait.”

“Nous avons démarré les qualifications avec Amandine comme capitaine et ça ne changera pas sur le prochain rassemblement.”

L’urgence de la situation

“Je suis sélectionneure de l’Équipe de France, mon patron c’est Noël Le Graët. S’il veut faire une réunion, je viendrai. On doit régler ce qui ne va pas. Lundi, je vais retrouver les 23 sélectionnées et nous jouons un match capital. Notre priorité doit être celle d’être très concentré pour obtenir la première place, qui est notre objectif.”

“Je n’ai pas envie de négliger notre adversaire qui est l’Autriche. Nous avons été en échec chez elle. Nous ne sommes pas qualifiés pour le championnat d’Europe. Ça ne sert à rien de prévoir l’avenir tant que la France n’est pas qualifiée.”

Son avenir en Équipe de France

“Mon avenir personnel, je n’en fais pas cas. Je n’ai jamais mis ça en avant et ce n’est pas aujourd’hui que je vais commencer à le faire.”

“Je suis soutenue par mon président et par des joueuses. Je reste debout. J’ai entendu les déclarations de certaines, c’est un problème, il faudra régler les choses mais la priorité est l’Équipe de France.”

“Je suis focalisée. Je mettrai la meilleure équipe sur le terrain. Si nous battons l’Autriche, la question de savoir si je joue mon poste ne se pose pas et sincèrement, je ne me la pose pas.”

Le retour des joueuses à Clairefontaine dans un climat tendu

“Je peux vous assurer que l’ambiance est très bonne en Equipe de France. Je peux comprendre qu’il y ait des réticences pour certaines. Si on doit venir pleurer, il ne faut pas venir. J’ai beaucoup d’amis qui sont anciennes internationales et rêveraient de revenir. Le sentiment de tristesse, ce n’est pas le cas de la majorité des joueuses de l’Equipe de France.”

“J’aurai un discours devant mes joueuses, qui n’est pas le même que celui que je viens de tenir pour cette conférence. Ce sera le leur, j’espère qu’il restera en interne.”

La dernière confrontation contre l’Autriche

On aurait préféré gagner. On n’a pas trouvé la clé qui nous aurait permis de remporter la victoire. En revoyant les images, j’ai trouvé qu’on avait manqué de beaucoup de choses, de liant, de justesse technique. Nous allons insister là-dessus.”

“Une défaite aurait été une contre performance. Notre gardienne a fait deux ou trois arrêts de grande classe. Autrement on n’a pas été mises en danger.”

“On a manqué de réussite, sur certaines actions. On aurait pu jouer une demi-heure de plus, je pense que le score aurait été le même, il y a des matchs comme ça.”

Les déclarations de Sarah Bouhaddi

“J’ai découvert ça ce matin avec un peu de surprise. Je viens de sélectionner 23 joueuses dont 3 gardiennes. Je vais travailler avec Gilles Fouache (entraîneur des gardiennes) pour qu’elles soient le plus performantes. Je prendrai le temps de réfléchir plus tard.”

La sélection de Maéva Clémaron malgré son manque de temps de jeu

“Elle ne joue pas beaucoup depuis quelques semaines, mais elle a participé au début de saison. Vous remarquerez que j’ai aussi sélectionné des joueuses qui n’ont pas joué le week-end dernier. C’est un groupe cohérent, fidèle à mes dernières listes.”