À la UneActu Équipe de FranceL'ActuUncategorized

Ce qu’il faut retenir de la conférence de presse des Bleues avant l’Autriche

Par 26/10/2020 16:41 One Comment
Corinne Diacre
©Papy Xav le Breton 
À la veille du choc du groupe G entre la France et l’Autriche, la sélectionneure Corinne Diacre et la capitaine Eugénie Le Sommer étaient devant les journalistes pour la traditionnelle conférence de presse d’avant match. Morceaux choisis.

Corinne Diacre (sélectionneure)

Son retour dans le groupe 

« Ça fait du bien de voir du monde, j’étais isolée pendant 7 jours , je n’ai vu quasiment personne. Je suis contente de revenir au château et ravie d’avoir pu réintégrer ce groupe pour finir ce stage. » 

L’enjeu du match

« Les filles sont conscientes de la situation. Elles savent que la première place du groupe va se jouer entre l’Autriche et la France. Il faudra garder les mêmes intentions de jeu que contre la Macédoine, c’est important. On sait ce qu’on a à faire pour terminer premières du groupe, ce qui est notre objectif. » 

« C’est une demi-finale, puisqu’il y aura deux matchs, une double confrontation. On connaît l’importance du premier match. Je pense que c’est plus simple de démarrer à l’extérieur et de finir à la maison, notamment sur l’importance du but marqué à l’extérieur. » 

Le match le plus important depuis la Coupe du monde?

« Ça va être un match important, le plus important depuis la Coupe du monde je ne sais pas. On a quand même joué le tournoi de France avec des équipes mondiales bien classées. Maintenant c’est sûr que ce match sera officiel, il y aura de l’enjeu, une pression au résultat. Les joueuses que j’ai sont habituées à jouer des matchs à enjeux. On a un match à aller gagner. » 

Le retour de Majri, Renard et Torrent dans le onze?

« La composition de l’équipe, à partir du moment où mon groupe n’est pas au courant, je ne peux rien dire. J’ai 24 joueuses disponibles, aucune n’est blessée. »

Le statut de Wendie Renard 

« Je n’ai pas envie de parler d’une joueuse. Je parle de la qualité du groupe France. Je fais des choix, toutes les joueuses sont potentielles titulaires. »

Les entretiens personnels avec les Lyonnaises 

« La priorité c’est le terrain, tout ce qui n’est pas lié au terrain, n’a pas lieu d’être . La priorité, c’est le carré vert, l’objectif de gagner le match de demain. » 

Les ingrédients qu’il faudra mettre 

« Plus que concentrés, il faudra être efficaces. A partir du moment où on marquera des buts, il ne pourra pas nous arriver grand-chose. L’équipe de France n’est pas tributaire d’une joueuse, on joue vraiment en équipe. On a la chance d’avoir plusieurs joueuses capables de marquer des buts. »

« La qualité technique, le mouvement, l’envie, tout ce qu’on a réussi à faire contre la Macédoine. »

Les critères de sélection 

« On est dans un principe de sélection, on est en équipe de France, la démarche est différente de celle d’un club. L’idée est de sélectionner les meilleures joueuses du moment, la sélection d’un jour n’est pas nécessairement celle du lendemain, de novembre ou de l’Euro. On a des jeunes U20 qui arrivent à maturité, elles ont du temps de jeu en première division. C’est bien qu’elles puissent mettre cette expérience-là au service de l’Équipe de France. » 

Eugénie le Sommer (attaquante et capitaine)

Un match décisif

« Oui, c’est un match décisif, je pense que le mot est juste. Ce sera une double confrontation, c’est hyper important de gagner. L’Autriche, c’est la bonne équipe du groupe, ils jouent la première place. En termes de classement FIFA, on peut penser qu’on est devant, mais un match de foot reste un match de foot et ce n’est jamais gagné d’avance. »

« Je ne garde pas un bon souvenir du dernier match contre l’Autriche à l’Euro 2017 (1-1) et de l’exploit qu’elles avaient réussi contre nous. Une équipe qui n’avait rien lâché, beaucoup d’agressivité, beaucoup de duels. »

L’Autriche, une équipe qui défend bien 

« Elles avaient joué les coups à fond, avec beaucoup d’agressivité. Elles avaient été très solides défensivement. C’est le souvenir que j’en garde, même s’il ne faut pas croire que cette équipe a que ça comme qualités. Elles peuvent jouer au ballon. À nous d’être sérieuses. » 

« Moi je m’attends à une équipe qui va tout donner pour faire un bon résultat. Elles jouent chez elles, elles vont vouloir faire quelque chose, c’est certain. Elles se disent qu’il y a des possibilités, c’est à nous d’éteindre toute lueur d’espoir dès le début du match. » 

« Elles ont une bonne défense si on regarde le nombre de buts encaissés, mais nous aussi. On a joué les mêmes adversaires, qui étaient tous inférieurs à nous. Ces adversaires n’ont rien à voir avec cette équipe d’Autriche. L’Autriche a les mêmes ambitions que nous, elles voudront nous challenger pour nous battre, peu importe la manière. »

Sa position au milieu de terrain

« C’est un rôle où j’essaie de me sentir bien , de jouer avec mes qualités. Si les coachs me mettent là c’est qu’ils pensent que c’est le mieux pour l’équipe. Forcément, jouer plusieurs matchs à ce poste, ça me permet de prendre des repères, je prends mes marques petit à petit, je ne me sens pas perdue sur le terrain. »