Actu InternationaleL'Actu

Challenge Cup 2020 : le retour du championnat américain se précise

Par 03/06/2020 11:58 No Comments
NWSL Orlando vs Chicago - @Jamie Smed
@Jamie Smed
Officiellement annoncée la semaine dernière, la Challenge Cup marquera le grand retour des championnes du monde et de leurs coéquipières sur les terrains. Depuis quelques jours, les conditions et modalités de cette reprise se précisent. Explications.

C’est désormais officiel, les neuf équipes du championnat américain s’affronteront à partir du 27 juin lors d’un tournoi inédit. Portland Thorns, Houston Dash et les autres franchises de la ligue vont s’affronter à Salt Lake City, fief des Utah Royals, au cours de 25 matchs. Après quatre matchs préliminaires pour chaque équipe, les huit meilleures accèderont aux quarts de finales et entameront une compétition à élimination directe.

Une opportunité pour le football féminin aux États-Unis

Avec ce tournoi, la NWSL sera la première ligue sportive des États-Unis à reprendre. Une opportunité unique pour la médiatisation du football féminin, selon Lisa Baird, commissaire de la NWSL. Ce monopole de l’offre sportive sera l’occasion d’attirer un nouveau public, avide de sport, et leur faire découvrir « le divertissement de classe mondiale qu’est la NWSL ».

Le tournoi marquera également l’activation de partenariats importants de sponsoring et de diffusion récemment signés, mais qui n’avaient pas encore pu être honorés à cause du coronavirus. Ce lundi, les fans de la NWSL ont par exemple pu assister en direct sur CBS au tirage des matchs préliminaires. Un coup de projecteur inédit et non négligeable. A défaut de pouvoir venir dans les stades, les fans pourront aussi voir certains matchs sur cette chaîne, dont la finale du 26 juillet 2020. Pour les fans internationaux, l’ensemble du tournoi sera diffusé sur la plateforme Twitch.

Draw Challenge Cup - @NWSL
@NWSL

L’absence de joueuses majeures ?

Dès le début des rumeurs, plusieurs joueuses s’étaient montrées sceptiques vis-à-vis de ce tournoi. Une publication – très vite effacée – de la gardienne d’Orland Ashlyn Harris, pointant les risques sur la santé d’une telle compétition, ou encore de nombreux journaux comme le Washington Post qui instauraient le doute quant à la participation de certaines joueuses phares de la ligue. Alors que dans son communiqué officiel la NWSL réaffirme la possibilité pour les joueuses de ne pas s’engager dans ce tournoi, il est encore difficile d’estimer le nombre d’internationales américaines qui auraient fait ce choix. Il faudra encore être un peu patients avant d’être assuré ou non, de retrouver Tobin Heath ou Megan Rapinoe sur les terrains.  

Répondant à des inquiétudes d’un bon nombre de footballeuses, l’association des joueuses de la NWSL a tout de même fait tout son possible pour que toutes puissent participer à la Challenge Cup dans les meilleures conditions. Garanties contractuelles de salaires, logements et avantages sociaux pour toutes les joueuses, couverture d’assurance ou encore hébergements adaptés pour les joueuses avec des enfants ont entre autres été négociés par le syndicat.  De son côté, la NWSL s’est montrée très transparente concernant les mesures de sécurité sanitaire très strictes mises en place afin de rassurer joueuses et supporters.  

Une préparation en équipe entière 

Depuis le 30 mai, la NWSL a autorisé la reprise des entraînements en équipe complète. Dans le respect des règles sanitaires, les équipes ont donc retrouvé un semblant de normalité dans leur préparation de la compétition, malgré quelques ajustements nécessaires. Basées dans un état où tout rassemblement est toujours interdit, Megan Rapinoe et ses coéquipières de l’OL Reign vont s’expatrier dans l’État du Montana pour pouvoir se préparer en équipe à ce tournoi.