À la UneActu Équipe de FranceL'Actu

Corinne Diacre : « C’est bien de développer la culture tactique des joueuses »

Par 22/02/2021 15:52 No Comments
Diacre liste octobre (C) FFF
Corinne Diacre et Aîssatou Tounkara étaient présentes ce lundi en conférence de presse – ©FFF.
Avant d’affronter la Suisse pour une deuxième rencontre amicale en remplacement du Tournoi de France, Corinne Diacre et Aïssatou Tounkara se sont exprimées ce lundi en conférence de presse. 

Nouveau système de jeu, attentes liées au deuxième match, performances d’Elisa De Almeida… la coach et la défenseure centrale des Bleues ont livré des éléments de réponse. Et mardi soir face à la Nati, la sélectionneuse des Bleues  devrait poursuivre ses expérimentations. 

Vous avez testé un schéma tactique inhabituel (3-4-3) samedi contre la Suisse (2-0) avec trois défenseures centrales. Comment vous-êtes vous sentie ?

Aïssatou Tounkara : Je me suis bien sentie. Ce n’était pas la première fois pour moi car j’avais déjà évolué à trois derrière avec l’Atlético de Madrid. Tout n’a pas été parfait et il y a eu quelques moments compliqués mais dans l’ensemble, ça s’est plutôt bien passé. 

Le rassemblement a été perturbé par des blessures, un test COVID positif, le forfait de la Norvège et de l’Islande. Est-ce que cela a été difficile de se concentrer avec tous ces éléments extérieurs ? 

AT : Le contexte a en effet été inhabituel. On sait qu’on doit s’adapter. On a bien travaillé à Clairefontaine et l’objectif est de mettre en place pendant les matchs ce qu’on a travaillé lors de ce stage.

Qu’apporte Elisa De Almeida à l’équipe de France ? 

AT : C’est une très bonne joueuse, à l’aise techniquement et rapide. À chaque fois qu’elle a évolué avec les Bleues, elle était relâchée et elle a montré qu’elle savait faire. C’est bien pour l’équipe. 

Beaucoup de jeunes joueuses font aujourd’hui partie du groupe, dont plusieurs appartiennent à la génération dorée, qui a notamment remporté l’Euro U19 en 2016 et en 2019. Qu’apportent-elles ?

AT : C’est vrai qu’il y a de plus en plus de jeunes. Elles apportent de la fraîcheur. Elles se sont bien intégrées, donc c’est top. Sur le terrain, elles ont aussi beaucoup de qualités. 

«  On ne va pas toujours gagner sur un score fleuve » – Corinne Diacre

On a vu un schéma inhabituel pour ce premier match face à la Suisse et vous avez laissé sous-entendre qu’il y en aurait un autre demain. Pourquoi tenter ces expérimentations ?

Corinne Diacre : Je pense que c’est toujours intéressant de travailler tactiquement et de sortir de sa zone de confort. Je trouve que c’est bien de développer la culture tactique des joueuses. On maîtrise bien deux systèmes avec soit deux milieux défensives, soit une seule. J’avais envie d’essayer d’autres choses et de faire en sorte que les filles soient un tout petit peu plus concentrées que d’habitude. Elles le sont mais quand c’est nouveau, on est plus concentrées. L’annulation du Tournoi de France ne m’a pas fait changer d’avis, c’était déjà prévu. J’ai tout simplement un match en moins pour faire des expérimentations. Mais le plus important, c’est que l’équipe de France continue de gagner. 

Que pouvez-vous nous dire concernant l’état de forme du groupe ? 

CD : On n’a pas encore les résultats des tests COVID. Concernant l’état de forme, tout le monde va bien, même s’il y a un peu de fatigue. Malgré tout, on a bien récupéré hier et ce matin. On va faire une dernière séance cet après-midi en attendant les résultats des tests. 

Vous venez d’enchaîner un septième match de suite sans encaisser de but. L’animation offensive est-elle maintenant le défi de ce début d’année ?

CD : Le défi ne concerne pas que l’animation offensive. Gagner 2-0 contre la Suisse, je peux vous dire que c’est une belle performance. On est tombées sur une bonne gardienne, qui a fait de beaux arrêts. Effectivement, le score aurait pu être plus lourd sans elle. On ne va pas toujours remporter un match sur un score fleuve comme face au Kazakhstan. Le football est plus compliqué que cela, même si parfois l’équipe de France est supérieure à son adversaire. La prestation de samedi soir m’a donné entière satisfaction. Dix-sept joueuses sont entrées en jeu et les entrantes n’ont en aucun cas affaibli l’équipe. Elles l’ont même bonifiée, à l’image de ce deuxième but. C’est fabuleux. On change de système, on change les joueuses et malgré tout l’équipe de France répond présente, donc c’est important. 

Sur quels aspects allez-vous insister lors de ce deuxième match ? 

CD : L’adaptation au nouveau système que vous découvrirez demain, tout en restant performantes. Le système que nous allons utiliser sera plus simple dans l’animation. L’objectif, c’est de gagner et on va essayer de garder cette invincibilité le plus longtemps possible. 

« Elisa arrive à maturité chez les seniors » – Corinne Diacre

Allez-vous plus faire tourner lors du deuxième match, voire même offrir des premières sélections à Léa Khelifi ou Ella Palis par exemple ? 

CD : C’est une éventualité. Pour tout vous dire, j’attends les résultats des tests COVID. Tout le monde a bien travaillé depuis le début du rassemblement. Tout le monde est concerné. Si je donne du temps de jeu, ça ne sera pas pour faire plaisir mais car elles le méritent. Et si je le peux, évidemment je le ferai. 

Elisa De Almeida reste sur six titularisations lors des sept derniers matchs. Qu’est ce qui vous plaît chez elle ?

CD : Je pense qu’Elisa arrive à maturité chez les seniors. Je l’avais suivie lors de la Coupe du monde U20 en 2018. On voit que le palier entre les U20 et les A est grand et qu’il faut un an, deux ans, parfois trois, pour arriver à maturité et intégrer les A. Aujourd’hui, Elisa s’installe car elle a bénéficié d’absences sur blessure et qu’elle a fait de très bonnes performances quand on a fait appel à elle. C’est une joueuse polyvalente qui apporte aussi une fraîcheur typique de la jeunesse. Comme elle, il y en a d’autres qui poussent. Je pense qu’elles se sentent à l’aise.

Pourquoi l’aligner à droite alors qu’elle joue en défense centrale à Montpellier ? 

CD : Dernièrement, je l’utilisais quand même plus dans l’axe. Je l’ai mise samedi dans le couloir car elle avait plus de coffre que Marion Torrent à ce poste de latérale droite, même si, après avoir revu les images, on aurait aussi pu les inverser. Le résultat a été plutôt satisfaisant sur ces deux postes. J’adapte en fonction des systèmes de jeu et des états de forme. Ce qui est intéressant aussi, c’est de voir leur capacité à démarrer un match.