Actu InternationaleL'ActuOFC Women's Nation Cup

Coup d’envoi fidjien pour l’OFC Women’s Nations Cup

Par 13/07/2022 11:30 No Comments
© OFC
Alors que les yeux de la planète football sont tournés vers Manchester, Sheffield ou Casablanca, une autre compétition continentale fait son retour. 4 ans après, l’OFC Women’s Nation Cup revient pour départager les meilleures équipes de la zone Océanie.

La compétition se tiendra pour la première fois aux Fidji, dans le HFC Bank Stadium de Suva, un stade de 15 000 places, surtout habitué à voir jouer l’élite du rugby océanien. Cette douzième édition aura une saveur toute particulière puisque parmi les équipes engagées dans la compétition, toutes y ont déjà participé au moins une fois mais aucune n’a jamais soulevé le trophée. Sur les 11 éditions, le tenant du titre, la Nouvelle-Zélande, a raflé le trophée à 6 reprises (seuls Taïwan et l’Australie, auparavant présents dans la compétition mais désormais seulement rattachés à l’AFC, ont mis les mains sur le trophée). 

Cette saison est spéciale puisque la compétition sert aussi de qualification pour la zone OFC à la prochaine Coupe du Monde. La Nouvelle-Zélande, co-hôte, étant déjà qualifiée, ne prend pas part à la compétition. Le champ est alors ouvert pour les plus petites nations. Le vainqueur se qualifiera pour le tournoi inter-confédération qui aura lieu en Nouvelle-Zélande en février prochain et attribuera les 3 dernières places pour le mondial. Sur les équipes participantes, on retrouve Taiwan et la Thaïlande, ainsi que des repêchés de la CAN ou des qualifications UEFA. 

Une compétition très ouverte 

La compétition fidjienne consiste en trois poules de trois équipes qui aboutiront sur des quarts-de-finales avant les demi-finales du 27/07 et la finale le 30/07 à 9h, heure de Métropole. En raison du décalage horaire, il faudra être matinal pour suivre les matchs. Mercredi matin lors du match d’ouverture, les Samoa ont pris la tête du groupe A après leur victoire 2-0 sur les Tonga.

Parmi les joueuses que l’on pourra voir à l’œuvre, la grande majorité joue en club dans leurs championnats locaux respectifs. On retrouve pourtant quelques joueuses évoluant en Amérique du Nord, comme comme le duo de Tonga Daviana et Laveni Vaka des Utah Avalanche, ou en France avec les Tahitiennes Camille Andée (RC Strasbourg), Vahuariki Tuaunui (Toulouse FC) et Ranihei Nui (ASPTT Montpellier). Tahiti sera emmenée par leur coach Stéphanie Spielmann, ancienne joueuse de D1, une pièce maîtresse dans le développement du football féminin polynésien. 

Les groupes de la phase de poule :

  • Groupe A : 

🇹🇴 Tonga 

🇨🇰 Îles Cook 

🇼🇸 Samoa

  • Groupe B : 

🇵🇬 Papouasie-Nouvelle-Guinée 

🇵🇫 Tahiti

🇻🇺 Vanuatu

  • Groupe C :

🇫🇯 Fidji

🇳🇨 Nouvelle-Calédonie 

🇸🇧 Îles Salomon 

Leave a Reply