À la UneActu InternationaleL'Actu

Coupe d’Angleterre : Manchester City s’impose et conserve son titre

Par 01/11/2020 20:30 No Comments
©ManCityWomen
Cet après- midi, dans le mythique stade de Wembley, Manchester City et Everton s’affrontaient en finale de Coupe d’Angleterre. C’est au bout des prolongations que les Mancuniennes ont disposé des Toffees (3-1). C’est le 3e sacre de l’histoire du club.

Même si leurs adversaires du jour leur ont bien souvent imposé leur rythme, les joueuses d’Everton n’auront pas à rougir de leur performance dans cette finale de la coupe d’Angleterre. Jusque dans les dernières minutes, le match aurait pu basculer en leur faveur. Malgré tout, les arrêts décisifs de Sandy MacIver (55e) ou encore les percées offensives de Valérie Gauvin (72e) ou Hayley Raso (76e) n’auront pas suffi pour prendre le dessus sur une équipe de Manchester au jeu bien huilé. Menée au score après une tête de l’américaine Sam Mewis (39e) – étonnement laissée libre par la défense des jaune et bleu –  la formation d’Everton est revenue dans la course sur un corner transformé par Gauvin (60e). Au terme du temps réglementaire, les deux équipes pouvaient encore prétendre à une victoire.  Georgia Steinway (111e) puis Janine Beckie (120e) sont finalement venues enterrer les rêves de succès d’Everton dans les dernières minutes – très frénétiques – des prolongations.

Au terme des 120 minutes de jeu, c’est finalement Manchester City qui a soulevé cette coupe tant convoitée sous le ciel londonien. Covid-19 oblige, pas de spectateurs dans les tribunes mais les cris de joie de Steph Houghton, Rose Lavelle, Lucy Bronze et leurs coéquipières ont suffi à réchauffer l’ambiance de ce stade vide.

Valérie Gauvin, l’Angleterre lui va si bien 

En Angleterre, l’internationale française semble s’épanouir comme jamais. Désormais à 6 buts en 9 apparitions, l’ancienne buteuse du MHSC est devenue essentielle à cette équipe d’Everton. Dans cette finale, à l’image de ses réalisations en FAWSL, la Tricolore s’est montrée essentielle et  malgré une frayeur de blessure sérieuse en fin de première période, elle est revenue sur la pelouse pour délivrer Everton en égalisant. La Française – qui vient de s’arroger le record du but le plus rapide dans un match féminin (but à la 10e seconde lors de France-Macédoine du Nord) lors de la trêve internationale – semble définitivement avoir trouvé sa place dans le championnat anglais. Affectueusement affublée du surnom de “supersub” (super remplaçante), c‘est pourtant bien sur le terrain qu’elle a débuté cette finale. Un preuve de la confiance de son coach -Gareth Taylor – et de son rôle grandissant dans l’équipe.