À la UneActu D1L'Actu

D1 Arkema (J10) – le débrief de la rédac’

Par 06/12/2020 17:33 février 22nd, 2021 No Comments
© Regis Hazenfus
À une journée de la trêve hivernale, le Paris SG conforte sa première place, Le Havre s’enfonce un peu plus dans la zone rouge et Montpellier se maintient à flot avant la rencontre décisive contre Bordeaux. Débrief de la rédac.

TOPS

La maîtrise du PSG dans le derby parisien

Très logiquement, les joueuses du Paris-Saint-Germain se sont imposées (4-1) face à leurs voisines du Paris FC. Réaliste, précis, techniquement supérieur et dominant sur tous les points, le club de la capitale se maintient donc à la première place du classement, avec un petit point d’avance sur l’OL. À l’image de l’aile de pigeon magnifiquement exécutée par Marie-Antoinette Katoto pour offrir le but du 4-0 à Ramona Bachmann (63e), le PSG a proposé du très beau football et n’a fait qu’une bouchée de Gaëtane Thiney et de ses coéquipières. Dès la première offensive, les joueuses de Olivier Echouafni ont imposé leur marque avec un but dès la 2ème minute. Les parisiennes ont ensuite déroulé un jeu bien huilé et, malgré la sortie sur blessure de Formiga (30e), ont trouvé à quatre reprises le fond des filets du Paris FC. En confiance, soudées, souriantes et au meilleur de leur jeu, les Parisiennes ont confirmé leur grande forme de cette saison et se posent en prétendantes très sérieuses au titre face à Lyon.

Le coaching gagnant de Frédéric Mendy

Après une première période dominée mais infructueuse face à des Isséennes tenaces et actives en contre, le coach montpelliérain Frédéric Mendy procédait à plusieurs changements judicieux. Au retour des vestiaires, Skorvankova entrait sur le terrain et ouvrait le score sur son premier ballon à la 46ème minute. Dans la foulée, le GPSO 92 réduisait la marque par l’intermédiaire de Batcheba Louis, à la suite d’une perte de balle de Maëlle Lakrar. Tout restait alors à (re)faire. Le natif de Marseille faisait alors entrer Banusic, qui douze petites minutes après son apparition sur le terrain redonnait l’avantage aux Pailladines. En fin de rencontre, la capitaine Lena Petermann inscrivait le but final de la rencontre. Des choix précoces mais judicieux de la part du technicien montpelliérain.

Guingamp-Fleury – le jeu collectif de Fleury

Dans un match serré (1-0) face à Guingamp et dynamique, le jeu offensif du FC Fleury 91 a fait plaisir aux téléspectateurs. Riche en une-deux rapides et quelques petits ponts, avec une belle utilisation de l’espace (en particulier des ailes), les adversaires de Guingamp se sont fait plaisir. Malgré une défense bretonne solide, elles réussissaient à percer les dernières lignes grâce à des centres précis et des attaquantes généralement bien placées dans la surface. Pour parachever leur performance, elles se sont illustrées sur coups de pied arrêtés, en particulier sur les corners. L’unique but de la partie a été marqué à la 33e minute sur un corner joué à deux pour éliminer une partie de la défense avant que Le Garrec n’entre dans la surface et ne conclue. Une performance offensive presque parfaite, si ce n’était pour le faible nombre de buts en comparaison avec les tirs tentés par les fleuriacumoise.

©eag

FLOPS

Service minimum pour Lyon

Si cette rencontre avait sur le papier des airs de David contre Goliath, le résultat final n’a pas été à la mesure de l’écart qui sépare les deux formations. Pourtant, dans un Stade Océane vide, Lyon semblait bien embarqué pour remporter la partie sur un score fleuve avec trois buts inscrits dans les vingt premières minutes (Renard, Kumagai, Majri). Mais après cette troisième réalisation, Lyon a peiné à traduire sa domination en buts et s’est même laissé surprendre. Peu avant la mi-temps, Sylvia Koui réduit la marque face à Bouhaddi et inscrit le dernier but de la rencontre (1-3). Face à un adversaire bien plus faible, les joueuses de Jean-Luc Vasseur ont laissé passer l’occasion de ravir la place de meilleure attaque de D1 au Paris Saint-Germain.

L’inconstance de Dijon

Candidat à la 5e place du classement, le Dijon FCO semble avoir du mal à maintenir le cap. Avec ce match nul contre Reims, les Bourguignonnes s’éloignent un peu plus de Fleury qui détient 4 points d’avantage. Si la différence de points n’est pas insurmontable, surtout après 10 journées de championnat, les irrégularités dans le parcours dijonnais ne rassure pas. Incapable de réaliser deux victoires d’affilée, l’équipe est aussi suivie de près par le Paris FC (1 point d’écart). La prestation de ce samedi contre Reims laisse aussi à cet adversaire une possibilité de prendre le dessus : 2 points d’écart et fin de la série de défaites depuis la 9e journée. Les deux prochaines journées pourraient donc s’avérer décisives pour Dijon, qui affrontera le Paris FC le 12 décembre, puis le FC Fleury en janvier. 

Soyaux en chute libre

Malgré une première mi-temps prometteuse, les sojaldiciennes n’ont pourtant pas réussi à déjouer les pronostics. Après avoir résisté aux attaques bordelaises pendant la première période, Soyaux prenait l’avantage avec un but de Coralie Austry à la 45e. Mais au retour des vestiaires, leurs adversaires ne perdent pas le temps et égalisent à la 57e avec un but signé Khadija Shaw. Si les sojaldiciennes tiennent le coup jusqu’à la 84e minute, le doublé de Shaw met fin à leurs espoirs. C’est surtout la sixième défaite d’affilée des joueuses de Laurent Mortel. Une suite qui annonce une suite de championnat compliquée.

©Fred LG