À la UneActu D1L'Actu

D1 Arkema (J17) – Le debrief de la redac’

Par 28/03/2021 10:00 No Comments
Malgré ses efforts, le DFCO s’est incliné face à l’OL – ©Mayline Linard/DFCO
Pour la 17ème journée de D1 Arkema, le Paris Saint-Germain évite le piège Montpellier, Lyon et Bordeaux s’imposent logiquement et Guingamp cale. Débrief de la redac.

On a aimé

Davis, maîtresse à jouer Havraise 

Dans une lutte acharnée pour le maintien, Le Havre et le Stade de Reims ont livré une bataille digne de ce nom. Si les Havraises avaient bien débuté la rencontre, c’est finalement Sonia Ouchene qui, au terme d’une contre-attaque éclair inscrit son quatrième but de la saison. Mais la révolte a sonné. Les Havraises ont du caractère et peuvent compter sur l’esprit conquérant de l’américaine Deja Davis, ultra mobile sur son côté gauche. La native de Montclair a fait danser la défense de Magou Doucouré et a souvent bien été trouvée par le milieu normand. 

Juste avant la pause, après avoir débordé sur son côté, Davis transmet un superbe centre pour sa coéquipière Clark qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. Un but “Made in USA” qui vient récompenser la qualité de dribble et la vitesse de percussion de Davis. En seconde période, les dernières du championnat font jeu égal avec leurs hôtes. Deja Davis continue dans sa lancée et est à l’initiative de nombreuses offensives normandes. Mais à la 74e, Melissa Herrera fusille la cage de de Constance Picaud et donne l’avantage aux Rémoises. Malgré la défaite, le HAC s’est montré combatif et possède une arme de poids : Davis. 

Fleury-Bordeaux : Karchouni sur tous les fronts

Sans Khadija Shaw, Bordeaux a dû composer autrement pour affronter Fleury. L’absence de la meilleure buteuse du championnat s’est naturellement faite ressentir, mais les Girondines ont su saisir leurs opportunités. Dès l’entame, Bordeaux domine, et s’installe progressivement dans la surface adverse. À la 12e, Ghoutia Karchouni adresse un superbe centre pour Inès Jaurena qui termine avec un plat du pied tout en maîtrise. 1-0 pour Bordeaux mais cela ne semble pas suffire. Huit minutes plus tard, au terme d’un mouvement collectif de qualité, Karchouni vient récompenser la domination de son équipe. Les Girondines sont étouffantes et la grande qualité technique de l’attaquante Française permet aux siennes de rentrer aux vestiaires avec deux buts d’avance.

En seconde période, toujours dominantrices, les Marine et Blanc ne se procurent qu’une seule occasion. Karchouni récupère de nombreux ballons grâce à un pressing bien réalisé, mais ne parvient pas à concrétiser. L’après-midi aurait pu être parfaite pour Bordeaux mais après une main de Vanessa Gilles dans la surface, Fleury réduit l’écart. Les Bordelaises tiennent leur score et leur statut de 3e du championnat. Ces trois points les confortent un peu plus dans leur fauteuil pour la Ligue des champions la saison prochaine. En revanche, Fleury reste en septième position, à deux points de Dijon. 

Les premiers buts de Catarina Macario et Melvine Malard en D1

Arrivée cet hiver dans l’Hexagone, Catarina Macario a inscrit son premier but en D1 Arkema. L’internationale américaine s’est illustrée face à une solide équipe de Dijon en inscrivant le second but Lyonnais au retour des vestiaires, sur un centre de Dzsenifer Marozsan.

Si Melvine Malard s’était déjà illustrée en Ligue des Champions, la Réunionnaise a également inscrit son premier but en D1 de la saison sur une contre-attaque menée par Eugénie Le Sommer. Grâce aux buts de ses jeunes pousses et celui de Saki Kumagai, et malgré le penalty manqué de Wendie Renard, Lyon s’impose largement (0-3) et reste toujours en embuscade derrière le Paris Saint-Germain.

On n’a pas aimé

Guingamp rate le coche 

Dans une bonne dynamique depuis le début de l’année 2021 (3V, 1N, 1D), Guingamp a manqué son rendez-vous charentais. En première mi-temps, seule une frappe plein axe de Jeannette Yango à la 24’ est venue inquiéter Romane Munich. Peu inspirées dans le jeu, les Coccinelles ont pu malgré tout, compter sur Solène Durand, autrice d’une parade décisive à la 36e. En seconde période, les Bretonnes obtiennent bon nombre de coups de pied arrêtés mais sans jamais vraiment inquiéter Romane Munich.

Les minutes défilent, Guingamp ne marque pas, Soyaux non plus et les deux équipes se séparent sur un score nul et vierge. À un petit point du Paris FC (dont le match contre Issy a été reporté), l’En Avant aurait pu, aurait dû faire mieux afin de mettre un peu plus de pression sur les Parisiennes. Et comme le malheur des unes fait le bonheur des autres, Soyaux récupère un précieux point dans la course au maintien en première division. Les Charentaises ont eu de belles occasions mais le trio Dumont-Cazeau-Akaba a trop souvent buté sur Solène Durand. 

La première mi-temps des Parisiennes

Quelques jours après son match de Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain retrouvait la D1 pour le duel de la 17ème journée face à Montpellier. Au coup d’envoi, l’entraîneur parisien a donc procédé à des changements dans son XI de départ. Huitema, Brunn, Nadim, Cook sont titulaires quand Katoto, Diani, Formiga et Lawrence sont sur la banc des remplaçantes. 

Dès l’entame de match, Paris tente de mettre la pression sur son adversaire mais pêche dans la dernière transmission. Pour autant, Montpellier ne se laisse pas faire et met à son tour la pression sur la défense parisienne qui peine à ressortir le ballon dans les 10 premières minutes. A plusieurs reprises, Ashleigh Weerden fait parler sa pointe de vitesse, poussant la défense Rouge et Bleu à dégager rapidement. Incapable de déployer correctement son jeu, le Paris Saint-Germain se fait peur sur quelques ballons mal ressortis. Mais sur une perte de balle, Pailladine cette fois, Nadia Nadim ouvre le score d’une frappe croisée face à une Lisa Schmidt impuissante. Malgré les tentatives d’incursion de Folwer et Weerden, Paris rentre au vestiaire avec l’avantage après une première mi-temps mitigée. 

En seconde période, visiblement revigorées après la pause, les franciliennes affichent de nouvelles intentions. Irène Paredes, véritable leader de cette équipe, inscrit sur corner son 4ème but en championnat. Quelque minutes plus tard, la Basque propulse le ballon sous la balle transversale après un cafouillage dans la surface et augmente son compteur.