À la UneD1 ArkemaL'Actu

D1 Arkema (J5) : Le Debrief de la redac’

Par 11/10/2020 19:30 février 22nd, 2021 No Comments
Khadija Shaw Bordeaux
Khadija Shaw à l’oeuvre samedi après-midi contre Fleury – ©Regis Hazenfus
Six rencontres ont animé la 5e journée de D1 Arkema. La balade parisienne, Khadija qui fait le shaw ou encore la cinquième défaite de rang pour Issy, c’est l’heure du bilan et du debrief de la redac’. 

On a aimé

Le Shaw Khadija

Pour sa première année en France la saison dernière, l’imposante attaquante jamaïcaine (1,80m, 73 kg) avait déjà fait forte impression (10 buts en 15 matchs). Mais alors son début d’exercice 2020-2021 est tout simplement canon. Six réalisations en cinq rencontres, dont un quadruplé ce samedi contre Fleury. Si les sorties manquées de Laetitia Philippe et les largesses de la défense de Fleury l’ont bien aidée à briller, Khadija Shaw a permis aux siennes de se rendre le match facile. Un but du droit (8e), un de la tête (18e) et un autre du gauche (44e), et la rencontre était déjà jouée dès la pause. C’est encore elle qui a clôturé le spectacle devant ses supporters en inscrivant le sixième et dernier but des Girondines. Cette fois, d’une frappe à ras de terre du gauche (63e). C’est une certitude, la renarde des surfaces de 23 ans sera un poison pour les défenses cette saison.

Paris puissance 4 

Depuis leur déplacement à Bordeaux, les Parisiennes mettent un point d’honneur à se faciliter la tâche en transformant rapidement leurs occasions de buts. À égalité de points avec Montpellier au coup d’envoi, le club de la capitale a entamé la la rencontre tambour battant. En un quart d’heure, les Franciliennes menaient déjà par deux buts à zéro, grâce à des réalisations de Irène Paredes et Marie-Antoinette Katoto. Un doublé de MAK avant la pause et une réalisation de l’incontournable Baltimore, déjà passeuse, sont venues ponctuer la démonstration offensive des pensionnaires du Stade Jean Bouin. Au terme de la cinquième journée, les joueuses d’Olivier Echouafni ont à la fois la meilleure attaque et la meilleure défense du championnat (15 buts pour /1 but contre). Buteuse et passeuse lors de cette partie, Kadidiatou Diani s’est vu remettre le trophée de joueuse du mois de septembre, le premier de l’histoire de la D1. 

Le retour de Mylaine Tarrieu après deux années galères

Elle est rentrée sur la pelouse à 15 minutes de la fin de cette rencontre face à l’OL. Mylaine Tarrieu a fait ses débuts sous les couleurs dijonnaises ce dimanche lors de la défaite à Lyon 2 à 0. Mais l’essentiel était sûrement ailleurs pour l’attaquante, formée à l’Olympique lyonnais et qui revient de deux années très difficiles. Blessée à la cheville pendant longtemps puis à la cuisse, elle a disputé seulement 12 matchs avec Bordeaux entre 2017 et 2020. Cet été, elle a rejoint Dijon pour se relancer et laisser enfin ses soucis de santé derrière elle. La joueuse de 25 ans va tenter d’apporter sa vitesse et son explosivité au DFCO pour le reste de la saison, en espérant que son corps la laisse tranquille cette fois.

On n’a pas aimé

Le manque affligeant de suspense

Ce week-end de D1 Arkema n’a pas été d’un grand risque pour les plus cardiaques d’entre nous. C’est le moins que l’on puisse dire tant les écarts de niveau sur quatre des six rencontres de cette journée étaient conséquents. Outre la victoire rémoise au Stade Océane contre le promu havrais (0-1), et la valeureuse équipe de Dijon qui a longtemps fait douter l’OL (2-0), les autres matchs étaient tous pliés à la mi-temps. L’affrontement entre Bordeaux et Fleury fut l’un des symboles de ce week-end sans rebondissement. Alors qu’on pouvait s’attendre à un beau duel d’outsiders, les Girondines ont fait exploser une défense de Fleury méconnaissable (6-1). L’affiche de gala entre le PSG et Montpellier n’a pas non plus tenu ses promesses, Marie-Antoinette Katoto et ses partenaires n’ayant fait qu’une bouchée des Pailladines (4-0). Tous deux à domicile, Guingamp et le Paris FC ont respectivement surclassé Soyaux (3-0) et Issy (5-0). De quoi faciliter la sieste du samedi après-midi… Malgré la tempête de but (22), journée sans relief en D1.

Par Issy la descente ?

Avec une cinquième défaite d’affilée, le promu isséen se positionne en dernière place du classement de la D1 Arkema. Dans un derby francilien face au Paris FC, les joueuses de Yacine Guesmia se sont inclinées par 5 buts à 0, et encaissent pour la quatrième fois plus de 3 buts dans une rencontre. Avec un total de 20 buts encaissés et deux buts inscrits, le GPSO 92 dispose de la différence de but la plus défavorable de la D1 et semble mal embarqué dans sa conquête du maintien. Bien que courageuses et déterminées à se battre pour rester dans l’élite, il manque certainement un peu de talent à la troupe de Yacine Guesmia pour rester parmi les grands. Le championnat et encore long et les Chouettes auront tout le temps de nous contredire, mais il serait temps de commencer à grappiller des points…

La troisième défaite à domicile du HAC

Les joueuses du HAC ont la chance de jouer dans un des plus beaux stades de D1 Arkema, le stade Océane. Pourtant ce dernier ne leur réussit pas vraiment. En effet, après Fleury (1-3), Soyaux (0-1), c’était samedi au tour de Reims de disposer des Havraises (0-1) sur leur pelouse. Face à ces trois adversaires, le promu pouvait pourtant récupérer des points précieux dans la course au maintien. Si les joueuses de Thierry Uvenard ont été décevantes à domicile, il y avait clairement la place pour un match nul en seconde mi-temps. Une énorme occasion gâchée quand on voit le calendrier qui attend le HAC. Pour leurs trois prochains matchs à domicile, les Normandes recevront Bordeaux, Lyon et Paris. Il faudra donc créer l’exploit pour que la série noire au stade Océane s’arrête.

Leave a Reply