D1 ArkemaL'Actu

D1 Arkema (J7) – Le débrief de la rédac’

Par 01/11/2021 09:00 No Comments
Bordeaux a renoué avec la victoire – ©FC Girondins de Bordeaux
Entre le trêve et la Ligue des champions, place à la D1 Arkema. Si Bordeaux a renoué avec la victoire, Reims a laissé filer un match à sa portée et l’ASSE s’incline sur le fil. Debrief. 

On a aimé

Bordeaux domine enfin son sujet 

“Plus le droit à l’erreur” :  le mot d’ordre chez les Girondines après la déroute rémoise avant la trêve. Dès l’entame du match contre Guingamp, les Bordelaises ont imposé leur rythme. À la 4e minute, première alerte pour Cindy Perrault et sa défense sur une tête bien placée de Maëlle Garbino. 

Si sa première tentative a trouvé les gants de la portière adverse, Garbino ne manque pas sa seconde chance et inscrit le premier but de la rencontre après une belle action collective (12’, 1-0). L’En Avant, qui tente de réagir, a du mal à exister dans cette première période.

À la 39e, Katja Snoeijs travaille la défense et trouve Claire Lavogez qui se joue de Perrault et offre le but du break (2-0). 

À l’image de la première période, Bordeaux domine le deuxième acte de la rencontre. Les Bretonnes tentent tant bien que mal de pénétrer dans la surface de Chavas, mais celle-ci est bien gardée par la défense girondine. Peu après l’heure de jeu, Snoeijs inscrit le troisième but de son équipe (68’, 3-0), qui empoche les trois points et remonte à la 5ème place, deux points de Fleury et huit points du Paris FC.

L’abnégation de Stéphanoises, vaincues sur le fil

Depuis le début de la saison, les Vertes savent faire parler d’elles. Devant ses supporters, l’ASSE a réalisé une prestation convaincante. Dès la 6e, Esther Okoronkwo trouve le chemin des filets (1-0). C’est pourtant Montpellier qui s’est montré dangereux dans les premières minutes. À la 12e minute, Maryne Gignoux s’emploie sur un premier tir cadré Héraultais. Mais rapidement, Saint-Etienne met le pied sur le ballon et trouve des solutions dans la surface de Liza Schmitz. Montpellier pousse mais manque de justesse technique pour inquiéter Gignoux, véritable muraille. 

Au retour des vestiaires, les Héraultaises imposent leur rythme et poussent Kelly Gago à une faute, synonyme de second carton jaune (60’). Saint-Etienne doit donc tenir à 10 contre 11. Le MHSC multiplie alors les offensives mais ne parvient pas à trouver le chemin des filets. Maryne Gignoux, formée à Montpellier, empêche son club formateur d’égaliser et capte tous les ballons, dans les airs comme sur sa ligne. Mais à force de trop subir, l’ASSE craque à deux reprises dans les derniers instants du match. Sarah Puntingam dans un premier temps, puis Lena Petermann d’une frappe forte et limpide. 

Montpellier s’en sort sur le fil et enregistre sa troisième victoire de la saison. Les Stéphanoises quant à elles n’ont rien lâché et fait preuve de beaucoup de force mentale, mais sont toujours avant-dernières du classement. 

Le Paris FC tient une nouvelle fois son rang

À trois petits points du duo de tête, le Paris FC réalise un début de saison quasi-parfait. Hier encore, en terrain isséen, les Parisiennes ont survolé le derby. 

Après vingt premières minutes peu rythmées, Julie Soyer sonne la révolte, d’une frappe puissante à 25 mètres qui ne laisse aucune chance à Cosette Morché (0-1). Le PFC prend l’avantage. Dix minutes plus tard, c’est Mathilde Bourdieu qui expédie le ballon dans la lucarne et inscrit au passage, son premier but après un long moment d’absence en D1 (0-2). Les Parisiennes profitent de chaque brèche laissée dans la surface pour punir le GPSO. Rien ne semble pouvoir arrêter les invitées du jour qui enregistrent un troisième but sur une tête d’Ouleye Sarr (37’, 0-3). 

En deuxième période, les filles de Camillo Vaz ne trouvent toujours pas la faille dans la défense parisienne. Batcheba Louis tente sa chance à deux reprises mais ce sont finalement Clara Matéo puis Oriane Jean-François qui alourdissent la marque pour le PFC. Le GPSO s’incline (0-5) à domicile et pointe à la 10e place de D1 Arkema. Les Parisiennes de Sandrine Soubeyrand restent sur le podium, et engrangent leur cinquième victoire de la saison.

La solidité de Dijon

Au Stade Gaston Gérard, Dijon a donné du fil à retordre à Paris. Bien en place défensivement, les Bourguignonnes ont retardé l’ouverture du score parisienne jusqu’à la 25ème minute, et une tête de Kadidiatou Diani (0-1). 

Disciplinées et solidaires, les joueuses de Christophe Forrest font bloc pour empêcher Paris de faire le break. Mais à l’heure de jeu, sur un centre de Sandy Baltimore, Léna Goetsch inscrit un but contre son camp (58’, 0-2). Deux minutes plus tard, c’est autour de Marie-Antoinette Katoto d’y aller de sa réalisation (60’, 0-3). Le score aurait pu s’alourdir sans un pénalty manqué de Sara Däbritz après une faute sifflée sur Ramona Bachmann (92’). 

Malgré la défaite, Dijon peut se satisfaire d’avoir fait preuve de ténacité face aux championnes de France en titre. 

On n’a pas aimé

Reims domine mais lâche trois points 

Après deux victoires de rang face à Issy et Bordeaux, Reims aurait pu une nouvelle fois engranger trois points. Mais le FC Fleury en a décidé autrement. 

Les premières minutes de la rencontre sont intenses et le match semble bien engagé. À la 27e, Kessya Bussy trouve une première fois le chemin du cadre mais la frappe est détournée par la défense floricumoise. Les occasions s’enchaînent pour Reims mais le score reste nul et vierge. 

Et c’est à Fleury que la chance va sourire. À la 57e, Léa le Garrec expédie un missile dans la cage d’Emily Alvaro, qui ne laisse aucune chance à la portière mexicaine (1-0). Les Rémoises poussent mais les offensives ne donnent rien, à l’image d’un coup franc bien placé en fin de rencontre (88’). 

Pourtant dominantes, les filles d’Amandine Miquel n’ont pas réussi à trouver la faille face à une équipe de Fleury bien en place, qui conserve sa 4ème place au classement, tandis que Reims rétrograde à la 8ème place.

Lyon marque puis se fait rattraper

Il s’agit d’un fait assez rare pour être souligné. Face à Soyaux, les Lyonnaises ont encaissé leur second but de la saison. Face à la lanterne rouge du classement, Sonia Bompastor a activé le mode rotation. Dans son XI de départ, ni Griedge MBock ni Christiane Endler, toutes deux laissées sur le banc.

Tout a pourtant bien commencé pour les Fenottes en Charente. Sur une frappe puissante à l’entrée de la surface, Catarina Macario ouvre le score pour les siennes (5’, 0-1).  Mais dans la foulée, sur un long service, Corina Luijks se retrouve dans la surface et ajuste devant Holmgren (6’, 1-1) alors que Kadeisha Buchanan et Janice Cayman semblaient réclamer un hors-jeu. Soyaux revient dans le match.

Si les Lyonnaises ont rapidement et largement rattrapé cette erreur (1-6), Sonia Bompastor a bel et bien semblé quelque peu contrariée. “Je n’ai pas apprécié l’égalisation de Soyaux. On a manqué un peu de consistance sur l’ensemble du match.” A ses joueuses de rectifier le tir contre le Bayern Munich.

Leave a Reply