D1 ArkemaL'Actu

D1 Arkema (J8) – Le débrief de la rédac’

Par 15/11/2021 09:00 No Comments
Mary Fowler a signé un doublé éclair contre Issy – ©MHSC
Après deux semaines d’interruption, la D1 Arkema a repris du service ce week-end. Si Bordeaux a gagné une rencontre des plus importantes, Guingamp et Reims peuvent avoir des regrets. Débrief.

On a aimé

L’espoir de Bordeaux

Vendredi soir, les Bordelaises ont remporté un match des plus importants (1-3) sur la pelouse du Paris FC

Un match quasi parfait témoin de la force collective de l’équipe de Patrice Lair. Il n’a fallu que quatre minutes pour que Vanessa Gilles ne donne l’avantage aux siennes (4’, 0-1). Avec un pressing de tous les instants, les Girondines ne laissent que très peu d’espace au PFC qui ne peut dérouler son jeu. À la 22e, Melissa Gomes crochette Chiamaka Nnadozie et inscrit le second but de la partie (22’, 0-2). Après la pause, Bordeaux ne relâche pas ses efforts mais le Paris FC trouve la faille. Clara Mateo réduit l’écart (76’, 1-2). Le dernier éclair du match est bordelais : Eve Périsset profite d’une erreur de transmission de Théa Greboval pour inscrire le troisième but du FCGB et vient sceller la victoire de son équipe (1-3, 95’). 

Si les Girondines ne sont que cinquièmes de D1 Arkema, derrière Fleury, cette victoire leur permet de se relancer dans la course au podium. 

Le carton de Fleury

Fleury poursuit son chemin. Contre Saint-Etienne, les Floriacumoises n’ont pas tremblé et se sont largement imposées (0-4). S’il a fallu attendre la fin de la première période pour voir Maria Diaz ouvrir le score (39’, 0-1), les Essonniennes n’ont pas tardé à faire le break. Avant la pause, Marine Dafeur y est également allée de son but (45’, 0-2). En seconde période, bien servie par Charlotte Fernandes, Nicola Karczewska enfonce le clou (57’, 0-3) avant que la récente recrue ivoirienne Rosemond Kouassi ne fasse trembler les filets à son tour (92’, 0-4). 

Avec cette nouvelle victoire, les joueuses de Fabrice Abriel reprennent la 4ème place, temporairement occupée par Bordeaux.

Le doublé express de Mary Fowler

Ce samedi, les Montpelliéraines recevaient Issy. Contre la première équipe non-relégable, la jeune défenseure Maelys Mpomé inscrit le premier but (11’, 1-0) de la partie. Ce n’est qu’en seconde période que les Pailladines vont prendre le large, grâce à un doublé de Mary Fowler.

Entrée en jeu à la 59ème minute, l’internationale australienne inscrit deux réalisations en l’espace de trois petites minutes. D’abord sur un bel enchaînement (61’, 2-0), puis sur un tir du gauche (63, 3-0). Un choix payant de Yannick Chandioux, qui permet à Montpellier (6e) de glaner les trois points. 

On n’a pas aimé

La fausse remontada de Guingamp

Dernier du classement, Soyaux croyait tenir la victoire qui lui permettrait de sortir de la zone de relégation après le penalty de Marie-Charlotte Léger avant la pause (37’, 0-1). Mais c’était sans compter sur l’abnégation des Bretonnes. Sur corner, Maïwen Renard adresse une tête qui vient tromper Romane Munich (57’, 1-1). Moins de dix minutes plus tard, Laurie Teinturier est parfaitement trouvée dans la profondeur et dribble plusieurs adversaires pour inscrire le second but (64’, 2-1). 

A son tour, Guingamp croyait interrompre sa série de défaites, avant de se laisser surprendre en fin de rencontre. Sur un long dégagement de Munich, Laura Bourgouin reprend la balle d’une superbe volée, qui termine au fond des filets (84’, 2-2). L’équipe bretonne, qui aurait pu prendre ses distances avec la zone rouge, peut avoir des regrets.

La sortie sur blessure de Naomi Feller

Dans une rencontre peu prolifique à domicile, le Stade de Reims a ouvert le score par l’intermédiaire de la précieuse Melchie Dumornay (29’, 1-0). Avant la fin du premier acte, Dijon parvient à égaliser (43, 1-1). Si ce match nul, terne, est une déception certaine pour Reims, la note la plus négative vient plutôt de l’infirmerie.

A la 34ème minute de jeu, Naomi Feller, sortie sur blessure, est remplacée par Vicki Becho, récemment prêtée par l’Olympique Lyonnais. Déjà victime d’ennuis physiques lors des précédentes saisons, l’ancienne joueuse de la VGA Saint-Maur, pourrait n’être victime que d’une entorse à la cheville selon Amandine Miquel. 

Le déséquilibre lors du Clasico

Ce qui devait être le grand rendez-vous de cette phase aller du championnat s’est finalement transformé en péri-évenement. L’affaire Hamraoui, dans laquelle Amina Diallo a été mise en garde à vue, pour finalement être dégagée de toute implication, a largement contribué à éclipser l’actualité sportive de la D1 Arkema. 

Si Paris a occupé tout l’espace médiatique, les championnes de France n’ont pas existé sur le terrain. Rapidement menées puis réduites à dix, les joueuses d’Ollé-Nicole se sont vues infliger une véritable correction au Groupama Stadium (6-1). Les corps, mais surtout les têtes, semblaient être ailleurs.

Leave a Reply