À la UneActu D1L'Actu

D1 Arkema (J8) – le débrief de la rédac’

Par 14/11/2020 19:00 février 22nd, 2021 No Comments
Nadia Nadim PSG
© Inès Roy-Lewanowicz
En cette huitième journée de championnat, Reims et Guingamp se rassurent, Montpellier et Issy enchaînent les défaites, tandis que Lyon et Paris déroulent avant leur duel de la semaine prochaine. Débrief de la rédac.

On a aimé

La deuxième mi-temps rythmée entre Dijon et Montpellier 

 Avec un manque d’intensité, d’efficacité et de justesse technique, la première mi-temps entre Dijon et Montpellier s’est terminée en faveur des Bourguignonnes (1-0, 35e). Mais les deux équipes sont revenues des vestiaires avec un tout autre visage. Si les joueuses du MHSC ont dominé la rencontre, les Dijonnaises se sont procurées de très belles occasions en deuxième période, à l’image d’un superbe corner à la 65e minute où le ballon a touché la transversale et le poteau, avant d’être écarté. Pour autant, Maëlle Lakrar et ses coéquipières n’ont rien lâché et ont mis les bouchées doubles pour égaliser, sans y parvenir. Les Dijonnaises l’emportent donc 1-0 à domicile et se rassurent avant de rencontrer Fleury et Reims, deux équipes juste derrière elles au classement.

La bonne opération de Guingamp qui sort de la zone rouge 

À domicile face au Paris FC, les Guingampaises sont allées chercher le point du nul et ont enchaîné par la même occasion – et pour la première fois de la saison – un deuxième match sans défaite (après leur victoire face au Havre lors de la 7ème journée). Après une première mi-temps disputée mais sans but, Louise Fleury est venue délivrer les rouges et noires (59e) et, jusqu’à la 84ème minute – égalisation du Paris FC sur penalty par Anaig ButelGaëtane Thiney et ses coéquipières ont couru après le  score, notamment grâce à des parades décisives de Solène Durand. Bien que la victoire semblait à sa portée dans les derniers instants de la rencontre, la formation de Frédéric Biancalani engrange son 7ème point en 4 journées. Elle s’extirpe ainsi de la zone rouge, tandis que les Parisiennes voient s’éloigner le podium.

Les chefs-d’œuvre de Lawrence et Diani 

Si Nadia Nadim s’est offert un incroyable septuplé, Ashley Lawrence et Kadidiatou Diani se sont également distinguées dans le récital offensif dispensé par le Paris Saint-Germain au GPSO 92 Issy. Les deux coéquipières ont inscrit des buts d’anthologie dans un derby francilien exceptionnellement disputé à Clairefontaine. Sur un corner tiré par Baltimore, Froger boxe le ballon récupéré par Formiga qui sert Lawrence. La canadienne déclenche alors une frappe somptueuse aux 25 mètres et inscrit le but du 5-0. Quelques minutes plus tard, Diani voyant Froger bien trop avancée, décide de tenter une frappe aux 45 mètres et lobe la portière isséenne. Une tentative fructueuse puisque la Vitriote a inscrit le septième but parisien, avant la mi-temps. Score final: 14 buts à 0 pour le PSG qui récupère la place de meilleure attaque du championnat. De quoi faire le plein de confiance avant le choc contre Lyon. 

On n’a pas aimé

L’agressivité lors du  match Reims-Fleury 

Avec un point d’écart entre les deux équipes, la victoire lors ce match pouvait offrir une place confortable dans la première moitié du tableau. C’est donc avec beaucoup d’envie et d’intensité que les joueuses des deux clubs ont démarré la rencontre. Mais si le dynamisme du match a donné lieu à quelques actions intéressantes et maintenu les téléspectateurs en haleine, il a aussi provoqué de l’agressivité. Avec 6 cartons jaunes (3 pour chaque équipe) et au moins autant de fautes, le jeu a été régulièrement interrompu et parfois brouillon. Reims en a le plus pâti, en particulier à l’occasion du penalty du 1-0 pour Fleury (11e). 

Le but concédé par Lyon

Après un mois d’octobre compliqué et l’arrivée du nouveau coach Laurent Mortel, le but marqué contre Lyon était un bon signe pour Soyaux. Pour Lyon, en revanche, c’est une bien moins bonne nouvelle. Malgré une large différence de buts et un match plus que correct, le but concédé par les Fenottes pourrait être de mauvaise augure à une semaine du clasico contre le PSG. Privé de plusieurs joueuses, dont Ada Hegerberg et Griedge Mbock, l’Olympique Lyonnais ne pourra pas se permettre de déjouer lors de ce match. Ce but prouve que des failles peuvent être trouvées en défense et le PSG voudra les exploiter un maximum. Il reste une semaine aux Lyonnaises pour réaliser les derniers réglages.

Les Havraises impuissantes 

Les joueuses de Pedro Martinez Losa n’ont eu besoin que d’un quart d’heure de jeu pour mener 2-0 au stade Océane. Largement dominées par des Bordelaises qui n’ont pas eu à subir beaucoup de pression, les Havraises semblaient perdues lorsqu’elles possédaient le ballon. Malgré quelques récupérations, beaucoup de déchet technique et des passes imprécises ont empêché les joueuses de Thierry Uvenard de se projeter vers la surface adverse. Cette promenade de santé a permis aux Bordelaises d’emporter trois points sans forcer. Si l’équipe avait fait deux bons premiers matchs, le HAC n’est plus au niveau. Pour les Ciel & Marine, qui n’ont pas pris de point depuis 8 journées, le maintien s’annonce difficile. Les joueuses de Thierry Uvenard recevront l’Olympique Lyonnais et se déplaceront à Montpellier et Paris pour les trois derniers matchs avant la fin d’année.