D1 ArkemaL'Actu

D1 Arkema : le nul de PSG-Montpellier

Par 07/12/2019 22:14 février 22nd, 2021 No Comments
Le choc de cette onzième journée de D1 s’est déroulé ce samedi à Paris entre le PSG et Montpellier. Déterminant pour les deux équipes, ce match s’est terminé sur un score insatisfaisant de 1-1. 

Devant un stade peu garni en raison du mouvement de grève qui frappe la capitale depuis mercredi, le choc de la onzième journée de D1 Arkema démarrait timidement. Alors que les Héraultaises venaient en terre parisienne avec la volonté de recoller au podium, objectif fixé par le club en début de saison, Paris se devait de l’emporter à domicile pour rejoindre provisoirement Lyon en tête du classement. Le premier quart d’heure était plutôt équilibré malgré quelques fragilités -notamment dans le placement- affichées par la défense parisienne. Les Montpelliéraines n’en profitaient pas, puisqu’assez rapidement, c’est Paris qui a pris le jeu à son compte. Sur un superbe centre de Kadidiatou Diani, les joueuses d’Olivier Echouafni s’offraient la première situation du match (12e), mais c’était sans compter sur une Marion Torrent impériale qui dégageait in extremis devant Nadia Nadim. Les premiers frissons pour la défense montpelliéraine. D’abord par Sara Däbritz (17e) puis par Grace Geyoro (18e), les locales se créaient les premières occasions franches. Cindy Perrault, visiblement dans un grand soir, s’imposait aisément.

“On aurait pu marquer deux voire trois buts parce qu’on a eu des occasions.” – Ève Périsset 

​Bien aidées par des ultras toujours aussi assidus, malgré le froid parisien, le temps fort parisien se poursuivait. Diani glissait un centre en retrait pour Däbritz, qui ne trouvait pas le cadre (28e). Puis, sur un contact avec Iva Landeka qui paraissait pourtant anodin, l’internationale allemande s’écroulait et était contrainte de sortir suite à une torsion au genou droit. Elle était remplacée par Ashley Lawrence (33e).

“Après ce qui est arrivé à Sara , on a parlé à la mi-temps et dit qu’il fallait gagner ce match pour elle” – Ashley Lawrence

​Quelques

secondes tout juste après le changement, Geyoro, omniprésente dans la construction du jeu parisien, donnait une merveille de ballon à Nadia Nadim, qui manquait de peu d’ouvrir le score. Et après trente minutes d’intense domination, c’est juste avant la mi-temps qu’Ashley Lawrence délivrait le public de Jean Bouin. Sur un centre de Nadim venu de la droite, la rentrante plaçait sa tête et lobait la gardienne montpelliéraine (1-0, 45+2). Le Paris Saint-Germain était finalement récompensé de tous ses efforts et pouvait rentrer aux vestiaires avec le plus petit des avantages.

“On a eu une période où on était sur nos acquis mais on a su remonter.” – Cindy Perrault

​Après avoir subi pendant la majeure partie de la première mi-temps, les Héraultaises se devaient de revenir avec de nouvelles intentions, pour ne pas être trop décrochées après le nouveau succès de Bordeaux devant Reims (2-0). Mais c’étaient les Parisiennes qui se procuraient la première occasion du deuxième acte. Nadim -dans une action très similaire à l’ouverture du score-, mettait un nouveau centre vers Lawrence qui ne cadrait pas (47e).

“On a des joueuses de qualité, comme le montrent les centres incroyables. Mais j’ai raté une occasion [identique à celle du but], et ça montre qu’on doit aussi être plus efficaces” – Ashley Lawrence

Les joueuses de Frédéric Mendy étaient complètement étouffées, et les Parisiennes pêchaient dans la finition pour faire le break et se mettre à l’abri (54e, 56e). Après une heure de jeu, les coéquipières de Marion Torrent n’étaient menées que un à zéro et c’était un petit miracle, tant Paris dominait son adversaire de l’après-midi. Mais sur un déboulé plein axe, l’internationale française Sakina Karchaoui trouvait Lena Petermann en profondeur qui buttait d’abord devant Christiane Endler avant que Geyoro ne pousse le ballon malencontreusement dans son propre but (1-1, 69e).

“Ça se joue à un détail près. On a eu l’opportunité de faire le break avec un nombre d’occasions important et finalement on n’est pas à l’abri d’une erreur” – Olivier Echouafni

Les vingt dernières minutes s’annonçaient passionnantes. Pour le dernier quart d’heure, Olivier Echouafni pouvait compter sur une cartouche de luxe, en la personne de Marie Antoinette Katoto. En vain, Paris ne parvenait plus à s’approcher du but héraultais. Sur l’ensemble de la partie, les Parisiennes pouvaient regretter les nombreuses occasions manquées.

“On perd des points, et si on veut espérer quelque chose d’ici la fin de saison, il ne faut plus qu’on en perde” – Olivier Echouafni

Une mauvaise soirée donc pour la troupe d’Echouafni qui perd également sur blessure la patronne de son milieu de terrain (ndlr : Il faudra attendre pour connaître la nature de la blessure de Däbritz). Le PSG qui voit Bordeaux revenir à deux points, donne l’occasion à l’OL de compter cinq points d’avance en cas de succès contre Metz ce dimanche. Montpellier est à quatre longueurs du podium.

“Quand on voit l’équipe de Montpellier capable de faire ce genre de performance, et Bordeaux également, on peut se dire que ces équipes peuvent aussi accrocher Lyon”- Olivier Echouafni

Leave a Reply