À la UneD1 ArkemaL'Actu

D1 Arkema : Lyon à la reconquête de la D1 Arkema

Par 30/08/2021 09:00 No Comments
La joie de Selma Bacha après son premier but inscrit en D1 Arkema – ©LauraPestel
L’Olympique Lyonnais s’est défait (3-0) du Stade de Reims, ce vendredi soir, au Groupama OL Training Center, lors de la première journée de D1 Arkema, que le club rhodanien souhaite reconquérir après la victoire finale du Paris Saint-Germain la saison dernière.

À la reconquête de la D1 Arkema, l’Olympique Lyonnais s’est imposé (3-0) face au Stade de Reims, ce vendredi soir, au Groupama OL Training Center, en ouverture de la première journée du championnat de France.

Christiane Endler, Perle Morroni et Signe Bruun titulaires

Pour le retour des supporters dans les stades de D1, Sonia Bompastor, l’entraîneure de l’OL, avait titularisé trois de ses nouvelles recrues : Christiane Endler, Perle Morroni et Signe Bruun.

L’arbitre de la rencontre siffle le coup d’envoi. Les Lyonnaises engagent. Dès l’entame du match, le plan de jeu côté Fenottes repose sur un pressing haut dans la partie rémoise, appliqué à la lettre, à l’image de Signe Bruun et de Melvine Malard, permettant à Perle Morroni de récupérer le ballon et de centrer en direction de Amel Majri (1’).

Lyon maîtrise le jeu, en exploitant tous les espaces du terrain et toutes les phases, alternant passes axiales et verticales de transition. Illustration par l’interception de Julie Pasquereau, défenseure de Reims.

Âgée de 17 ans, Alice Sombath, alignée dans l’axe de la charnière centrale auprès de Wendie Renard, montre de l’assurance et de la sérénité. À l’aise techniquement et propre lorsqu’elle ressort le ballon, la jeune joueuse temporise entre projection vers l’avant en faisant avancer le bloc lyonnais et construction du début des actions (2’).

Première sortie à la Manuel Neuer pour Christiane Endler, qui soulage sa défense prise dans son dos par une passe dans la profondeur du SDR et la vitesse de Naomie Feller (3’).

Autoritaire dans ses duels, Wendie Renard incarne la solidité défensive de son équipe.

Face à un bloc bas, Delphine Cascarino, plus rapide que ses adversaires, déborde sur le côté droit et oblige Océane Deslandes à faire faute (4’). Coup franc tiré par Amel Majri, qui fait une passe en retrait pour Catarina Macario. L’internationale américaine se démarque du marquage avec un appel en diagonale en dehors de la surface (5’). Première méthode mise en oeuvre par l’OL dans cet exercice.

Souvent décisives sur coups de pieds arrêtés, les Lyonnaises gardent leur habitude et ouvrent le score (6’) par l’intermédiaire d’un csc de Easther Mayi Kith, déviant le ballon dans ses propres filets, à la suite d’un corner d’Amel Majri arrivé au premier poteau (6’).

Une minute plus tard (7’), Amel Majri centre et trouve Signe Bruun, après un appel de l’internationale danoise, qui place une tête trop axiale, captée sans problème par la gardienne rémoise Alvarado.

La tactique Lyonnaise repose notamment sur le fait de dédoubler afin de proposer davantage de solutions, comme le font parfaitement Delphine Cascarino et Amel Majri, en se plaçant de façon à utiliser l’appel de l’une d’elles pour se créer un espace et débloquer des axes de passes tout en combinant.

Quelques séquences de jeu se développent pour le Stade de Reims, avec à l’initiative des combinaisons, Kessya Bussy et Daphne Corboz (8’)

Plus de peur que de mal côté lyonnais, avec un mauvais coup reçu sur la cheville de Wendie Renard (9’).

L’Olympique Lyonnais double rapidement le score (10’), une nouvelle fois sur corner. Amel Majri fait une passe à Delphine Cascarino à l’entrée de la surface, qui se sert de l’appel de Catarina Macario pour se démarquer et frapper en lucarne avec un bon équilibre.

Alice Sombath, irréprochable jusqu’à cet instant (12´), perd le ballon dans l’axe après un manque de précision dans sa passe, permettant aux joueuses de Reims de s’exprimer pour la première fois offensivement avec une première frappe de loin.

Solide, Amandine Henry met à la fois le tempo au milieu de terrain et travaille à la récupération.

Reims sait que le match peut se jouer sur la vitesse et la couverture défensive de la défense lyonnaise, composée de Wendie Renard et de Alice Sombath. Les rémoises insistent dans la profondeur du quatuor défensif de Lyon, avec de nouveau la connexion Daphne Corboz – Kessya Bussy (13’).

Active et disponible sur le front de l’attaque, Signe Bruun va se créer sa première véritable occasion (18’), avec un tir dévié sur la barre transversale par la portière rémoise Alvarado.

Catarina Macario fait parler une fois de plus de sa technicité et de son agilité, avec un petit pont (18’) réalisé, suivi d’une élimination d’une seconde joueuse rémoise, avant de poursuivre par une frappe, arrêté par Alvarado.

Un plan de jeu lyonnais respecté, caractérisé par un pressing haut

Face au pressing haut et constant des Lyonnaises, Reims n’arrive pas à ressortir le ballon et le perd trop rapidement.

Exécutée avec rapidité et efficacité, devant un bloc rémois peu réactif, Signe Bruun enchaîne avec une belle demi-volée (20’).

Deuxième tir pour le SDR (21’), avec Lou-Ann Joly, qui s’illustre après un jeu court en triangle. Deuxième intervention du match pour Christiane Endler, qui arrête cette tentative jugée trop axiale.

Après un contact avec Perle Morroni, qui reste au sol quelques instants, Naomie Feller prend un premier carton jaune (23’).

Second manque de précision dans les passes (24’) pour Lyon, avec cette fois-ci, Wendie Renard en première ligne, qui ne profite pas au Stade de Reims, qui exploite mal cette récupération du ballon.

Amandine Henry et Wendie Renard, deux cadres de cet effectif lyonnais, et ce depuis des années, temporisent et font avancer le jeu.

Suite au centre caché (27’) de Amel Majri, Melvine Malard le reprend de la tête, que la gardienne rémoise capte sans problème.

Reims, qui joue rapidement un coup franc (29´), prend de vitesse la défense lyonnaise, en lançant en profondeur Naomie Feller. Manquant de justesse dans la dernière passe et le dernier geste, l’efficacité et le réalisme ne se font pas ressentir côté rémois.

Le jeu fluide de Lyon, incarné notamment par la connexion Delphine Cascarino, Amel Majri et Signe Bruun, réalisant des combinaisons en triangle (28’), se traduit à l’image de l’occasion finissant par une frappe de l’ancienne joueuse du Paris Saint-Germain.

Malgré quelques erreurs lyonnaises, comme la perte du ballon de Amandine Henry (32’), profitant à Naomie Feller de le récupérer, l’ex-joueuse de Lyon ne trouve aucune solution du fait d’être isolée.

Catarina Macario vient demander régulièrement le ballon à Alice Sombath et Wendie Renard, afin d’orienter le jeu.

Peu précis, le Stade de Reims se précipite, comme après cette récupération du ballon (36’) suite à un mouvement réunissant Catarina Macario, Amandine Henry et Signe Bruun, où lancée en profondeur, Océane Deslandes, alors en contre-attaque, effectue une sorte de centre- tir.

Avec une vision de jeu extrêmement remarquable et un pied gauche incroyable, Amel Majri réalise un centre caché (37’), à destination de Melvine Malard. Alvarado fait la parade qu’il faut.

Se trouvant régulièrement, Amel Majri et Delphine Cascarino continuent de casser les lignes en offrant une palette de jeu plus conséquente à l’Olympique Lyonnais (38’).

Plus rare de la voir toucher le ballon dans les airs, Amel Majri, gênée dans la surface de réparation par la défense rémoise ne peut rabattre sa tête (39’), suite à un débordement express de Melvine Malard.

Se servant bien de son corps pour garder le ballon, Signe Bruun se retourne rapidement et se met en position de frappe. Nouvel arrêt de la gardienne rémoise (45+1).

Ce qu’il faut retenir de cette première période

Olympique Lyonnais :

° Les combinaisons Amel Majri – Melvine Malard, Amel Majri – Delphine Cascarino, Amel Majri – Delphine Cascarino – Signe Bruun, Janice Cayman – Delphine Cascarino, Amandine Henry – Amel Majri – Signe Bruun, Perle Morroni – Melvine Malard, Perle Morroni – Catarina Macario.

° Le jeu en pivot de Signe Bruun ; Catarina Macario descend régulièrement bas pour venir demander le ballon ; exploitation complète du terrain ; alternance entre passes axiales et verticales ; construction du jeu ; temporisation et accélération du jeu ; pressing haut.

Stade de Reims :

° Manque de justesse technique dans le dernier geste et dans la dernière passe, de temps pour construire le jeu.

° Bloc trop bas sur le terrain ; pas assez d’apport de solution pour Kessya Bussy et Naomie Feller.

Au micro de Canal +, Delphine Cascarino a su relever l’application à la lettre du plan de jeu de Sonia Bompastor. En revanche, la coach de l’OL a rappelé sans cesse à l’internationale française, durant la première mi-temps, d’être plus proche des joueuses rémoises et haut dans le pressing pour récupérer plus vite le ballon.

De son côté, la joueuse de Reims, Naomie Feller, a fait part d’un petit espoir de revenir dans la partie suite aux quelques situations que son équipe s’est procurée, où l’efficacité de celles-ci n’était pas au rendez-vous.

Confirmer en seconde période

Dès le retour des vestiaires, l’Olympique Lyonnais revient avec les mêmes intentions qu’en première période, en mettant la pression sur la défense rémoise. Amel Majri décale Delphine Cascarino sur le côté droit, qui obtient un corner après un crochet suivi d’un centre. À l’initiative de cette action, Amel Majri se charge de le tirer et trouve Wendie Renard au premier poteau, qui place une tête croisée, que Signe Bruun ne peut redresser au second poteau (46’).

En manque de concrétisation en première période, le Stade de Reims, part l’intermédiaire de Naomie Feller (47’), frappe hors cadre, sans le moindre équilibre.

Après Signe Bruun en première mi-temps, où son tir avait terminé sur la barre transversale, Melvine Malard, d’une jolie inspiration, touche le poteau (48’).

Comme dans le premier acte, Kessya Bussy récupère ballon et transmet à Naomie Feller, qui frappe de loin (49’). C’est hors cadre.

Parfois en manque de concentration, illustré par des erreurs de perte du ballon, l’OL presse haut et exploite les côtés avec Perle Morroni et Janice Cayman.

Amel Majri tombe à l’entrée de la surface de réparation rémoise (51’). L’arbitre ne siffle aucune faute et la doublette Feller-Bussy exploitent mal cette contre-attaque.

Dans un autre registre, Kessya Bussy tacle  (53’) Delphine Cascarino avant que Amel Majri n’enchaine avec une frappe.

Reims insiste dans la profondeur avec Naomie Feller (54’) et en contre-attaque avec Kessya Bussy (55’). Interception de Wendie Renard et récupération de Janice Cayman.

Sonia Bompastor effectue successivement  trois changements (58’) pour Lyon, avec l’entrée en jeu de Selma Bacha (Perle Morroni), de Kadeisha Buchanan (Alice Sombath) et de Damaris Egurrola (Catarina Macario).

Selma Bacha inscrit son premier but en D1 Arkema

De son côté, le Stade de Reims procède à deux modifications. Naomie Feller et Grace Rapp sortent. Sonia Ouchene et Jade Rastocle entrent en jeu (61’).

Lyon se voit refuser un but (60’) pour une position de hors jeu, suite à un coup franc tiré par Selma Bacha. Tout juste entrée sur le terrain, la latérale gauche de l’Olympique Lyonnais enchaine avec un corner (63’), repris de la tête par Wendie Renard.

Sereine dans ses interventions, Julie Pasquereau tacle (65’) Janice Cayman dans la surface de réparation rémoise.

Lorsqu’une attaquante défend, cela se finit régulièrement par une faute. Delphine Cascarino écope d’un carton jaune (69’). Sa coéquipière Amel Majri tente une frappe (70’). C’est Sans réussite.

Cette année, cinq changements sont autorisés. L’OL fait ses deux derniers (71’) avec l’entrée en jeu d’Emelyne Laurent (Delphine Cascarino) et de Ellie Carpenter (Janice Cayman). Emelyne Laurent et Selma Bacha, dynamisent les côtés gauche et droit avec une multiplication de débordements (72’). Damaris Egurrola reprend de la tête un centre de Selma Bacha (73’).

Troisième changement pour Reims. Charline Proft remplace Melike Pekel (74’). Après un une-deux avec Sonia Ouchene, Kessya Bussy frappe de loin. C’est hors cadre. Décidément, le SDR s’en remet à ses montants et à sa gardienne. Cette fois-ci, c’est Emelyne Laurent qui touche le poteau (75’).

Lyon veut marquer un troisième but. Ellie Carpenter centre (79’) pour Amel Majri, qui reprend de la tête. Alvarado la capte. Selma Bacha et Ellie Carpenter, les deux latérales lyonnaises, multiplient les centres (83’), imitées par Amel Majri, trouvant Signe Bruun (84’).

Derniers changements (87’) pour le Stade de Reims, avec les sorties de Lou-Ann Joly et de Tanya Romanenko et les débuts de Shana Chossenotte et de Nassena Joly.

Sur corner (89’), une nouvelle fois, Selma Bacha trouve Wendie Renard, qui ne cadre pas.

Jusqu’à la fin de la rencontre (90+1), l’OL affirme sa solidité défensive après une contre-attaque menée par Kessya Bussy, recherchant Sonia Ouchene.

Sur un appel axial dans la surface de réparation rémoise, telle la position d’une attaquante, Selma Bacha reprend un centre d’Emelyne Laurent et inscrit son premier but (90+3) en D1 Arkema. L’Olympique Lyonnais clôture cette soirée par un résultat final de 3 à 0 face au Stade de Reims.

Place désormais à la Ligue des Champions pour l’OL, avec le deuxième tour de qualification pour la phase de groupes face à Levante mercredi (21:00), avant le derby face à St Etienne dimanche prochain (13:00), dans le cadre de la deuxième journée de D1 Arkema.

Leave a Reply