À la UneActu D1L'Actu

D1 Arkema (PFC-PSG) : Le PSG reprend les commandes

©PSG
En match retard de la 19ème journée de D1, le Paris FC recevait son grand rival au Stade Charléty. Le Paris SG s’est largement imposé (3-2).

Sous les yeux de René Girard et passée la déception de la défaite en Ligue des champions, l’équipe d’Olivier Echouafni se déplaçait Porte de Gentilly pour affronter le Paris FC.

Un PSG dominateur mais pas tueur

Le match débute fort. Les occasions s’enchaînent devant le but du Paris FC (4 situations). À la 21e, Signe Brunn trouve enfin le cadre. Sur un corner dévié par Dudek, elle trompe la gardienne adverse. Malgré quelques actions des joueuses de Soubeyrand, pas danger pour Endler qui joue les libéro et empêche les tirs adverses. 

Les actions du Paris Saint-Germain se multiplient, mais sans réussite. Les deux grands coupables : Nnadozie au top de sa forme et les hors-jeu à répétition. La précipitation, et l’impatience se concluent sur un poteau de Däbritz à la 31e ! Les joueuses retiennent la leçon et calment le jeu. Les actions dangereuses se font plus rares et les périodes de possession de ballon plus longues. Malgré d’autres occasion, le PSG ne parvient pas à faire le break avant le coup de sifflet intermédiaire.

Le PSG prend le large

À la reprise, le PSG récupère le ballon dès la première action. Malgré un gros travail de Baltimore qui offre une solution à Signe Brunn, cette dernière – seule contre la gardienne – rate le cadre… À peine deux minutes plus tard, sur corner, Nnadozie stoppe un ballon de Katoto sur la ligne. Mais malgré ce bon début de deuxième période, le jeu du PSG est plus poussif… Les occasions sont moins évidentes à se procurer alors que le PFC résiste et pose son jeu. 

Un penalty sur Katoto généreusement sifflé à la 66e minute permet pourtant à Sara Dabritz de doubler la mise et donner un avantage confortable aux joueuses d’Olivier Echouafni. À ce moment, tout s’accélère. Les unes se frustrent, à l’image de Veysse qui prend un jaune suite à une faute sur Paredes. Les autres reprennent confiance et enfoncent le clou avec un troisième but signé Signe Brunn (3-0, 72e).

Le PFC contre-attaque

Pourtant, le match reprend de plus belle, encore un peu plus brouillon. Il suffit d’une occasion au PFC pour s’échapper vers la surface adverse et amener le danger. Arrêtées in extremis dans la surface, les joueuses de Charlety héritent tout de même d’un penalty. Camille Catala devient ainsi l’auteure du premier but de son équipe (3-1, 79e). Un cadeau d’anniversaire mérité !

Plus tard, la gardienne déjoue sur un corner, heureusement sans conséquences. Pourtant,elle reste déterminante jusque dans les dernières minutes de jeu, allant jusqu’à frôler la blessure lors d’un contact contre Huitema. Comme pour la remercier de son effort, son équipe reprend le dessus. Après une longue phase de possession, Coumba Sow emmène le ballon jusque dans les filets de Christiane Endler (3-2, 90+2). Malgré une autre occasion dans la dernière action du match, les joueuses de Sandrine Soubeyrand ne réussissent pas à égaliser.

Le PSG remporte la rencontre et reprend la première place au classement. Avec sa défaite, le Paris FC s’éloigne à 10 points de Bordeaux et lui laisse sa place à en Ligue des Champions pour la saison prochaine (ndlr, info Canal +).