À la UneActu D1L'Actu

D1 Arkema: quelle équipe pour l’Olympique Lyonnais la saison prochaine ?

Par 21/05/2021 10:00 No Comments
L'OL remporte son premier match depuis la reprise, 5-0 contre Medyk Konin
De nombreux changements s’annoncent à l’OL – ©Irek Pindral
Avec les nombreux départs, temporaires ou définitifs, en juin prochain, l’effectif lyonnais va connaître d’importants changements à l’intersaison. Entre les possibles arrivées et autres départs, à quoi ressemblera l’équipe de l’OL la saison prochaine ?

Qui gardera le temple ? 

Ce n’était donc que partie remise pour Sarah Bouhaddi. Si elle était déjà pressentie pour évoluer aux Etats-Unis l’an passé, la gardienne de buts de 34 ans a finalement décalé d’un an son escapade outre-Atlantique. Titulaire à 16 reprises en championnat cette saison, elle laissera derrière elle une place de numéro 1 vacante. 

Si cette place semble naturellement promise à Lola Gallardo, recrutée l’été dernier, Christiane Endler semble intéresser de plus en plus le club sept fois champion d’Europe, comme le révélait Le Parisien. La gardienne du PSG, en fin de contrat en juin prochain, n’a toujours pas prolongé avec le club de la capitale. Cet intérêt n’est pas sans rappeler le cas Diani qui, courtisée par Lyon en fin de saison 2020, avait finalement prolongé avec Paris. 

En défense, l’effectif devrait rester stable si Karchaoui, liée jusqu’en juin prochain, prolonge son contrat. Fait notable, la très solide Griedge M’bock devrait effectuer son grand retour sur les terrains la saison prochaine après une année blanche.

Un milieu de terrain à reconstituer

Ce sera le grand chantier de Sonia Bompastor. Les départs de Marozsan (OL Reign, prêt) et de Kumagai (Bayern), conjugués au congé maternité de Sara Bjork Gunnarsdottir et à la blessure d’Egurrola, imposent un recrutement important dans ce secteur de jeu. 

La semaine dernière, le journal L’Equipe révélait deux noms figurant dans les plans du club rhodanien. Ceux de Danielle Van de Donk et Fridolina Rölfo. Une autre piste pourrait également se profiler. Si de nombreuses joueuses feront leurs bagages pour les Etats-Unis, une internationale américaine pourrait faire le chemin inverse. En effet, l’OL Reign a très récemment obtenu le transfert de Rose Lavelle, ce qui pourrait faciliter son arrivée en France.

En marge de la rencontre contre Le Havre, en avril dernier, le Président de l’OL avait d’ailleurs annoncé l’arrivée prochaine de joueuses de rang internationales, dont des Américaines. 

En avant toutes

Alors qu’Eugénie Le Sommer s’envolera pour Seattle, la recrue Lyonnaise en attaque pourrait déjà être présente dans l’effectif. Après deux saisons compliquées, Ada Hegerberg devrait de nouveau fouler les pelouses de France. Du haut de ses 144 buts en D1 Arkema, le Ballon d’Or 2018 sera un renfort précieux pour l’effectif rhodanien. 

Sonia Bompastor pourra évidemment s’appuyer sur des joueuses expérimentées, déjà présentes la saison passée, telles que Amel Majri, Delphine Cascarino ou encore Nikita Parris

Quid des jeunes ?

Dans cette équation, d’autres joueuses devraient également offrir des solutions. Particulièrement attachée au projet de la formation lyonnaise, Sonia Bompastor semble vouloir cultiver l’identité de jeu de son équipe. Cela implique notamment de faire appel aux joueuses du cru local.

Auteure d’une belle saison (6 buts dont 4 en WCL), Melvine Malard devrait sans doute continuer à engranger du temps de jeu dans l’effectif. Qu’en sera-t-il toutefois de ses coéquipières en retour de prêt ? Emelyne Laurent (non formée à Lyon), Manon Revelli, et Assimina Maoulida seront-elles conservées dans l’effectif, cédées ou de nouveau envoyées en prêt ? 

Entre recrutement imposant et solidification de l’identité lyonnaise, le défi de l’OL sera double. Mais une chose est sûre, Lyon devrait une nouvelle fois animer le marché des transferts, dans les deux sens.