À la UneActu D1L'Actu

Daphné Corboz : « On a l’objectif de terminer sur le podium et de jouer la Ligue des Champions »

Par 06/08/2020 08:30 février 22nd, 2021 No Comments
Daphné Corboz
Daphné Corboz lors du match de préparation contre le PSG – ©photo : Paris FC
Tout juste arrivée au Paris FC, où elle a signé pour deux ans, Daphné Corboz apprend à faire connaissance de ses coéquipières et de son nouveau cadre de vie. Les années Fleury, l’apport de son expérience étrangère, ses ambitions avec le PFC, elle se livre.

À 27 ans, celle qui possède la double nationalité franco-américaine, s’est décidée à faire les vingt kilomètres séparant Fleury du centre d’entraînement du Paris FC à Orly. Passée par Sky Blue en NWSL et Manchester City, la milieu de terrain reconnue pour ses qualités d’organisatrice et de technicienne, va apporter au groupe de Sandrine Soubeyrand son vécu au plus haut niveau. Entretien.

« Daphné, comment se passent vos premières semaines avec le Paris FC ? 

Jusqu’à présent, ça se passe très bien. Tout le club, le staff, mes coéquipières m’ont très bien accueillie. Ce n’est pas facile de s’adapter à une nouvelle équipe, qui a pratiquement gardé le même groupe que l’an passé. Mais en même temps, ça se passe bien, je les remercie.

Vous avez débuté fort, avec deux matchs amicaux contre le PSG.

C’était hyper intéressant de débuter la préparation avec deux matchs contre le PSG. Surtout après le long arrêt du championnat, cela faisait un moment qu’on n’avait pas joué. Jouer contre l’une des meilleures équipes d’Europe, c’est un privilège et ça ne peut que nous faire progresser. Ce sont des matchs difficiles, mais on apprend beaucoup. 

Qu’est-ce qui a motivé votre signature de deux ans au Paris FC ?

Il y a eu l’intérêt qu’ils ont eu pour moi, les infrastructures très professionnelles qui sont en place, l’histoire du club. Ces différents éléments m’ont font penser que c’était l’endroit idéal pour franchir une nouvelle étape. J’ai déjà joué dans les championnats américains et anglais, mais j’aime beaucoup la D1 féminine, j’avais à coeur de rester en France, et j’adore Paris.

« Cette idée du double projet me convient énormément. J’avais fait mes quatre premières années de médecine aux États-Unis  »

Daphné Corboz
Daphné Corboz entre trois joueuses du PSG au centre d’entraînement d’Orly – ©Paris FC

En signant au PFC, vous passez un nouveau palier. Avez quelles ambitions venez-vous ?

C’est un club qui, historiquement, fait partie des meilleures équipes du championnat français. Il y a énormément d’ambition et ça se voit avec les infrastructures, les moyens et le cadre autour de l’équipe. On a l’objectif de terminer sur le podium et de jouer la Ligue des Champions, ça a forcément joué dans mon choix.

Vous avez commencé des études de médecine. Le double-projet (ndlr : étude ou travail en plus du football) tant prôné par le club a dû également vous plaire, n’est-ce pas ? 

Cette idée du double projet me convient énormément (elle sourit). J’avais fait mes quatre premières années de médecine aux États-Unis, et j’avais eu la chance de passer en cinquième année (ndlr : seulement 20% d’admis). Ils ont été très sympas avec moi et m’ont accordée une pause de cinq ans pour pouvoir venir en Europe, mais cette pause est finie, J’ai choisi le foot et le Paris FC au lieu de poursuivre la médecine aux États-Unis. J’ai aussi fait un master en sciences biomédicales en Angleterre. J’aurais bien aimé commencer une thèse, mais c’était un peu tard et un peu compliqué pour cette année. Je vais donc continuer avec un autre Master et je suis en train de choisir entre l’INSEAD et l’École polytechnique. J’aime bien avoir quelque chose à côté du football, donc ça a joué dans ma décision.

Revenons au football. Vous êtes une milieu capable de jouer ailleurs sur le terrain. Pour quel poste l’entraîneure Sandrine Soubeyrand vous a-t-elle fait venir ?

Jusqu’à présent, je joue milieu, c’est là où je me sens le mieux, même si je peux jouer à plusieurs postes. Je suis prête à jouer n’importe où pour aider l’équipe, c’est la coach qui choisira. J’ai joué ailière à Manchester City et un peu aussi à Sky Blue. Après, Fleury m’a utilisée sur le côté aussi. Ça me rend plus complète en tant que joueuse, ça ne peut que m’apporter. Pour le moment on joue à deux milieux, et je suis l’une d’entre-elles.

Que retenez-vous de vos années à Fleury ? 

Que des bonnes choses ! Ils m’ont super bien accueillie, ils m’ont fait découvrir le championnat français que je suivais depuis très longtemps, je les remercie pour ça. Après, c’est sûr que je suis contente d’avoir gravi une étape et d’être passée au Paris FC.

Comment vous sentez-vous dans cette préparation ? 

Je pense que physiquement, j’ai pu bien m’entretenir pendant le confinement, même si ça prend du temps de revenir en forme. Ça fait un moment qu’on n’a pas ressenti la pression des adversaires. On a beau jouer contre un mur toute seule pendant le confinement, ce n’est pas la même chose. J’espère que la forme va vite venir. 

Qu’est-ce que vos expériences à l’étranger vous ont-elles appris ? 

Je pense que chaque championnat a une façon de jouer, un style bien propre. Ces expériences ne peuvent que me rendre plus complète en tant que joueuse. Il y a des choses qui sont mises en avant dans chaque championnat et que j’ai essayé d’incorporer à mon jeu pour m’améliorer.

Dans une vidéo pour la FFF, vous disiez « adorer le style de jeu que les françaises pratiquent » notamment pour le côté technique et tactique. Avec votre enfance aux États-Unis et votre culture française, peut-on dire que vous êtes un mélange entre une joueuse française et américaine ?

C’est sûr que j’ai toujours apprécié la façon dont les Françaises jouaient. Je pense que j’étais un peu une joueuse pas comme les autres aux États-Unis, je me concentrais vraiment sur ma technique, c’est la culture française. J’ai quand même appris à beaucoup courir et à faire beaucoup d’efforts là-bas. En France, j’espère que j’ai pu apprendre de mes expériences et progresser tactiquement.

« Je pense que c’est le rêve de toutes les joueuses de jouer en Équipe de France. J’ai envie d’être rappelée, je vais travailler pour et on verra »

Daphné Corboz
Daphné Corboz au duel avec Grace Geyoro lors du second match de préparation contre le PSG. – ©Paris FC

En 2018, Corinne Diacre avait fait appel à vous. En rejoignant le Paris FC, espérez-vous retrouver les Bleues ?

Évidemment (rires). Je pense que c’est le rêve de toutes les joueuses de jouer en Équipe de France. J’ai envie d’être rappelée, je vais travailler pour et on verra. 

Quelles sont les domaines où vous devez progresser ?

Je pense que je peux progresser défensivement. Après, ça dépend à quel poste j’évolue (rires). Athlétiquement aussi, il y a toujours des progrès à faire. 

Une milieu moderne doit aussi avoir des statistiques offensives, c’est quelque chose que vous travaillez ?

C’est sûr, je pense que tout le monde veut marquer et faire des passes décisives. Si je peux aider et faire gagner l’équipe, je ne m’en priverai pas. 

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter dans ce nouveau challenge ?

J’espère faire des bons matchs et aider l’équipe à décrocher le podium cette année. »