Actu InternationaleAnalyses Coupe du MondeCoupe du Monde 2019

Demis | NED – SWE | 03 JUIN | 21H00

Par 03/07/2019 23:00 mai 8th, 2020 No Comments

Avant-match

Demi-finale d’outsiders

C’est une demi-finale historique à bien des égards qui se jouera mercredi soir à Lyon à 21h00. Jamais, les Pays-Bas, Championnes d’Europe en titre, n’ont atteint ce stade de la compétition. De l’autre côté, la Suède a l’expérience des grands tournois internationaux et jouera sa 4ème demi-finale en 8 éditions de la Coupe du Monde. Malheureuses dans le dernier carré, les Suédoises envisagent ce match comme une revanche sur leurs échecs passés.

Qui pour affronter les ogres du haut de tableau ?

L’équipe qui sortira victorieuse de la deuxième demi-finale entre la Suède et les Pays-Bas aura fort à faire avant de pouvoir soulever le trophée dimanche soir. Néerlandaises ou Suédoises rencontreront en effet soit l’incroyable armada américaine (meilleure attaque de cette Coupe du Monde, avec 22 buts marqués et seulement 2 encaissés) soit les Lionnes d’Angleterre (meilleure défense de ce tournoi, un seul but encaissé, aucun dans la phase à élimination directe).

La régularité néerlandaise contre le mental suédois

D’un côté, les Oranje ont sans-doute été les joueuses les plus constantes dans cette compétition. Elles n’ont raté aucune de leur prestation, ont toujours été au rendez-vous, ont rassuré leurs supporters au fur et à mesure des matches, et n’ont jamais été menées au score ! Quasiment inconnues il y a encore deux ans, les joueuses des Pays-Bas ont jusqu’à présent remporté tous leurs matches, confirmant ainsi leur statut de Championnes d’Europe et validant celui d’outsider à la victoire finale. Rarement, la formation de Sarina Wiegman a été bousculée par l’équipe adverse. Seules les Canadiennes ont réussi à faire douter les Hollandaises pendant la phase de poules. Une équipe du Canada éliminée justement par la Suède.

De l’autre côté donc, la Suède, au parcours dans la compétition plus chaotique que celui des Pays-Bas. Normal sans doute, puisque les deux meilleures nations mondiales se trouvaient sur son chemin. Mais les Blågult ont répondu présentes quand il le fallait. Malgré une défaite face aux États-unis (2-0), elles se sont qualifiées pour les huitièmes de finale, jusqu’à se défaire de sa bête noire, l’Allemagne, en quart de finale. Caroline Seger et ses compatriotes ont fait preuve, sur leurs deux derniers matches d’une grande force mentale et physique, en laissant rapidement la défaite face aux Américaines derrière elles.

À quoi s’attendre ?

Il ne fait aucun doute que nous aurons droit à un match ouvert entre deux équipes qui évoluent bien dans tous les compartiments de jeu. A la solidité défensive et la gardienne des Bleues et Jaunes, s’opposeront la précision, la vitesse et la qualité technique des Néerlandaises. Léger avantage aux Pays-Bas tout de même, en raison de leur titre de Championnes d’Europe, un statut qu’il faudra cependant faire respecter sur le terrain.

Le deuxième aspect auquel il faudra faire attention est sans nul doute la préparation mentale des deux équipes. La Suède est en plein cercle vertueux. L’équipe formée par Peter Gerhardsson a réalisé deux gros matches, remportés grâce à la force mentale des joueuses. Elles ont fait douter le Canada toute une mi-temps et se sont ensuite qualifiés face à l’Allemagne, Championnes Olympiques. La Suède a déjà joué 3 demi-finales de Coupe du Monde (dont une victoire). Elles ont donc un double avantage : psychologique d’abord, l’expérience de ce niveau, ensuite. Les Pays-Bas ne devront donc pas se faire dépasser par l’enjeu d’une étape de la compétition qu’elles ne connaissent pas encore.

Informations pratiques

Pays-Bas – Suède, 3 juillet à 21h00
Groupama Stadium, Décines-Charpieu (Lyon)
Diffusion : TF1 et Canal +

Après-match

La finale au bout de la nuit

La deuxième équipe finaliste a été déterminée au bout de 128 longues minutes de match exténuant. Ce sont finalement les Néerlandaises qui rejoindront les Américaines en finale grâce à leur victoire 1-0 contre la Suède.

Un match dominé par la Suède mais sans succès

Ce fut un match long et marqué par relativement peu d’occasion des deux côtés. Pourtant, et malgré la défaite, la Suède a dès le début réussi à poser son rythme et son style. Avec des occasions dès la 12ème minute puis jusqu’à la moitié de la seconde mi-temps, comme ce poteau sortant de Fisher à la 55ème minute. Malheureusement pour les Jaunes et Bleues, la canicule n’a pas aidé et la fatigue s’est vite ressentie.

Une fin de seconde mi-temps hollandaise

C’est avec une tête ratée de Miedema à la 63’ minute que les Néerlandaises ont eu leur première vraie occasion. Réveil un peu tardif, mais qui a permis aux Oranje de dominer le reste du match, avec l’entrée de Shanice Van de Sanden à la 71’ minute qui a encore contribué à dynamiser le jeu hollandais.

Prolongations assommantes

Plus le temps passe et plus le match a lieu devant le but de Hedvig Lindhal, plusieurs fois sauveuse de l’équipe Suédoise, comme à la 91’ minute, déviant le tir de la lyonnaise. Malgré l’insistance néerlandaise, les prolongations sont malgré tout inévitables. Continuant leur bonne période, les Oranje réussissent enfin à ouvrir le score à la 99ème minute. Suite à une récupération d’un contre suédois devant la surface de réparation, Jackie Groenen termine l’action d’un tir dans le petit filet. Impuissante, la gardienne n’a pas pu empêcher le but.

Suite à  ce but, l’intensité du match a encore augmenté malgré la fatigue générale et la chaleur. Les Suédoises ont réussi à ré-envahir la surface de réparation hollandaise mais sans succès, face à leurs adversaires qui ont fait muraille devant leurs cages. Pourtant, jusqu’aux dernières minutes du temps additionnel des prolongations, les Suédoises ne perdaient pas espoir. Jusqu’à la dernière minute, elles ont laissé leurs dernières forces, à l’image de Kosovare Asllani, assommée par un ballon dans le visage qui l’a mise KO.

Restée au sol pendant 5 longues minutes, les soigneurs l’ont évacuée avec précaution, craignant pour ses cervicales. Heureusement, les examens médicaux qui ont suivis sont rassurants : aucune blessure grave n’a été détectée. Pendant les deux minutes après sa sortie du terrain, ses coéquipières inquiètes ont pourtant continué à mitrailler le but néerlandais, malheureusement sans succès.
Les Oranje rejoindront donc les Américaines en finale dimanche 7 juillet.

Infos pratiques :

Petite finale : Suède-Angleterre, samedi 6 juillet à 17h, Stade de Nice
Finale : Pays-Bas, dimanche 7 juillet à 17h, Stade de Lyon