À la UneD1 ArkemaL'Actu

Dijon FCO : du renouveau et de l’ambition

Par 09/07/2020 08:20 février 22nd, 2021 No Comments
Dijon FCO - Vincent Poyer
©Vincent Poyer – DFCO

A l’approche d’une troisième saison consécutive dans l’élite, le Dijon FCO, qui n’entend pas jouer indéfiniment le maintien, se montre particulièrement actif sur le marché des transferts. Décryptage de l’ambitieux mercato bourguignon.

Officiellement maintenu en D1 Arkema depuis le 15 mai, le Dijon FCO s’active en coulisses pour préparer sa quatrième saison à venir avec l’ambition de pérenisser le club dans l’élite. Alors que le championnat débutera le 5 septembre, Yannick Chandioux, entraîneur de la section féminine, a convoqué ses joueuses le 15 juillet pour la reprise des entraînements. 

En attendant cette reprise, le technicien bourguignon et son staff planchent depuis plusieurs semaines sur la composition de leur effectif. Leur objectif est clair: boucler le recrutement d’ici au 15 juillet pour amorcer au complet la préparation de la saison 2020-2021. Avec cinq arrivées, six départs et autant de prolongations officialisées, Dijon fait partie des clubs français les plus actifs sur le mercato.

Un effectif en fin de cycle à renouveler

Si les Bourguignons se montrent aussi actifs, c’est dans l’espoir après deux saisons en D1 de pouvoir peut-être jouer autre chose que le maintien. Toutefois, ce recrutement intensif s’explique aussi par un effectif arrivant en fin de cycle. Le Dijon FCO doit ainsi composer avec le départ de plusieurs joueuses ayant joué un rôle clé dans la montée en 2018 et dans les deux maintiens successifs.

Yannick Chandioux
©Vincent Poyer – DFCO

Pièce maîtresse du milieu dijonnais et véritable relais de Yannick Chandioux sur le terrain, l’internationale tricolore, Elise Bussaglia, a choisi, à 32 ans et après deux ans en Bourgogne, de tirer sa révérence. Un choix également fait par Laura Bouillot, meilleure buteuse de l’histoire du DFCO (ndlr : 77  buts marqués en championnat), qui a décidé d’arrêter le football professionnel afin de  se consacrer à d’autres projets, et qui a rejoint Is/Selongey (ndlr : club de Régionale 1). Preuve de la fin de cycle de l’effectif dijonnais, Alexia Trevisan, capitaine l’an passé, et Tatiana Solanet, ont toutes deux signés à Thonon Evian Grand Genève (D2) après respectivement 67 et 66 matchs disputés depuis 2016 sous la tunique rouge du DFCO. Enfin, Emmeline Mainguy, autre joueuse clé de la montée en D1, qui alternait dans les cages avec Mylène Chavas, n’a pas été conservée par le staff dijonnais.

Par conséquent, Dijon s’est dans un premier temps attelé à compenser ces départs pour entamer sereinement un nouveau cycle. En quête d’un nouveau challenge après trois saisons à Fleury, la jeune portière Maryne Gignoux (24 ans) vient remplacer numériquement Mainguy. Forte de ses 74 matchs de D1 avec Guingamp puis Fleury, elle apportera son expérience au DFCO. Pour pallier au départ d’Elise Bussaglia au milieu, les Bourguignons ont aussi fait le choix de l’expérience, en la personne de Salma Amani. L’ancienne guingampaise disputera à Dijon sa quinzième saison en D1, après une pige l’an passée à Issy en D2. Plus offensive que Bussaglia, Amani sera accompagnée dans l’entrejeu d’une joueuse au profil plus défensif, à savoir Hélène Fercocq, internationale U20, qui débarque au DFCO en provenance du FC Metz.

Une équipe en quête d’efficacité devant le but

Si à l’image du match face à l’OL (ndlr: 0-0, 6ème journée de D1, 20 octobre 2019), les Dijonnaises ont su faire preuve de solidité derrière l’an passé, devant elles n’ont pas vraiment brillé. Deuxième plus mauvaise attaque de D1 devant la lanterne rouge Metz (10 buts contre 7 buts), le Dijon FCO savait bien avant la fin du championnat qu’il lui faudrait se renforcer devant pour viser plus haut la saison prochaine. 

Oparanozie signature DFCO
©DFCO

Pour gagner en efficacité devant le but, Yannick Chandioux a choisi de tenter le pari Mylaine Tarrieu. L’attaquante tricolore (ndlr: 8 sélections en Equipe de France B), formée à Lyon arrive à Dijon avec l’étiquette d’espoir du football français et après une saison à Bordeaux tronquée par une blessure à la cheville. Devant elle pourrait être associée à la buteuse nigériane Desire Oparanozie, le gros coup du mercato dijonnais. Auteure de 45 buts en 106 matchs de D1 avec Guingamp, la Super Falcon (ndlr: 35 sélections avec le Nigéria pour 22 buts) s’est engagée deux ans avec le DFCO. Pour s’assurer une profondeur de banc, Dijon devrait aussi enregistrer l’arrivée de l’américaine, Sh’nia Gordon, qui sort d’une première saison réussie en D1 avec Metz. 

Entre maintien d’une ossature et confiance aux jeunes

Malgré de nombreuses recrues et une fin de cycle, pas question pour autant pour les Bourguignons de tout changer. Ainsi le staff dijonnais souhaite conserver une ossature et  a convaincu Ophélie Cuynet, défenseure du DFCO depuis 2011, de signer pour une dixième saison. De même, Mylène Chavas, Noémie Carage et Léa Declercq, Chouettes depuis 2018 et la première saison du DFCO en D1, ont prolongé leur contrat d’une saison, tout comme les recrues de l’été dernier Lena Goetsch, Rose Lavaud et Elise Bonet. 

Disposant d’une école de football féminin depuis 2010, le DFCO souhaite aussi s’appuyer sur sa capacité à faire éclore des talents. Ainsi, Yannick Chandioux a de renouveler sa confiance à quatres jeunes joueuses issues de la formation dijonnaises dont certaines ayant déjà disputés plusieurs rencontres en D1 l’an passé : la gardienne Camille Pinel, la défenseure Amanda Chaney (3 apparitions en D1), la milieu Coline Stephen (12 matchs de D1) et l’attaquante  Inès Barrier (5 apparitions en D1).

Une dernière recrue en défense ?

Entre les joueuses ayant prolongé, les jeunes du centre de formation et les nouvelles recrues, l’entraîneur du DFCO aborde la reprise de l’entraînement avec un effectif quasiment complet. Si l’arrivée de Gordon se confirme, il ne manquera plus à Dijon que la signature d’une défenseure centrale pour remplacer Alexia Trevisan. 

Le mercato presque bouclé, Dijon se tourne désormais avec ambition vers la préparation de la saison 2020-2021. Si le DFCO veut avant tout s’installer durablement dans l’élite du football féminin français,  les Chouettes pourraient bien jouer les trouble-fêtes et se hisser dans la première moitié de tableau de D1 dès l’an prochain.

Arrivées:

  • Desire Oparanozie (attaquante – EA Guingamp)
  • Mylaine Tarrieu (attaquante – Girondins de Bordeaux)
  • Maryne Gignoux (gardienne – FC Fleury 91)
  • Hélène Fercocq (milieu de terrain défensive – FC Metz)
  • Salma Amani (milieu de terrain offensive – FF Issy)

Départs:

  • Tatiana Solanet (milieu de terrain – Thonon Evian Grand Genève)
  • Elise Bussaglia (milieu de terrain – retraite)
  • Laura Bouillot (attaquante – Is/Selongey) 
  • Alexia Trevisan (défenseure – Thonon Evian Grand Genève)
  • Pauline Dechilly (défenseure – non conservée)
  • Emmeline Mainguy (gardienne – non conservée)

Leave a Reply