Actu D1Actu D2L'Actu

Entre jeunesse et expérience, zoom sur le FF Issy, promu en D1

Par 28/05/2020 08:30 février 22nd, 2021 No Comments
FF ISSY
@Nelson Fatagraf
Ariana Mondiri (19 ans) milieu de terrain du FF Issy a vécu une saison presque parfaite ponctuée par une montée en D1. La cadette des Chouettes, qui s’apprête à rejoindre le championnat universitaire américain, nous a présenté l’effectif isséen.

Son bilan de la saison 2019-2020:

«Le coach a fait un bon recrutement avec pas mal de joueuses d’expériences. Ce qui a fait la différence avec des équipes comme Orléans, qui a aussi recruté de très bonnes joueuses, c’est la cohésion que l’on a trouvée assez rapidement. En début de saison c’était pourtant compliqué, parce que l’on a perdu presque tous nos matchs amicaux de l’été. Petit à petit, on a développé des automatismes et appris à jouer ensemble, c’est ce qui a fait notre force ensuite. Ensuite, quand on a commencé à gagner des matchs, on a pris confiance et on a enchaîné.»

Ses coéquipières:

Gardienne:

Solène Froger: «C’est la plus assidue de l’équipe, elle n’a raté aucun entraînement, aucun match, l’élève parfaite !»

Défenseures:

Sarah Boudaoud: « “Bouda”, c’est vraiment abusé, elle fait des séances de sport avant de venir à l’entraînement. Une fois, on avait un match à l’extérieur et on a fait un détour pour aller la chercher à la salle de sport avant de se déplacer au match. Ce qu’elle fait est admirable.»

Oumy Stéphanie Bayo: «Elle a souvent été blessée, mais sinon elle fait partie des titulaires. Très bonne joueuse, elle a joué à Brest avant en D2. Elle nous a apporté de l’expérience, même si elle est très jeune (ndlr: 20 ans). C’était un peu ma partenaire, on restait souvent ensembles, elle est vraiment “bon délire”. »

Gwenaëlle Butel: «C’est une des plus anciennes de l’équipe, elle joue au haut-niveau depuis 15 ans. Capitaine de l’équipe, elle parle beaucoup et apporte son expérience.Quand on fait le physique, elle fait souvent celle qui est au bout du rouleau mais en match elle envoie ! »

Nonna Debonne: «Un peu comme Gwen, mais plus réservée et plus timide. On sait qu’elle a joué au PSG à haut niveau pendant longtemps. Elle ne parle pas beaucoup, du coup quand elle donne des conseils, tout le monde l’écoute.»

Pauline Dhaeyer: «Elle est arrivée cette saison et a vraiment complété l’équipe à un poste où on en avait besoin. C’est une grande joueuse, forte mentalement, toujours motivée qui donne des conseils et apporte un vrai plus.»

Clara Creus Fabregat: «L’une des plus jeunes de l’équipe après moi, très réservée, elle a eu sa chance cette saison et en a bien profité. Elle applique bien les conseils. On a eu besoin d’elle suite à des blessures et elle a tenu le coup mentalement, ce qui n’était pas facile comme on jouait la montée.»

Sarah Boudaoud Issy
Sarah Boudaoud – Latérale droite
@Nelson Fatagraf

Milieux de terrain:

Frances Reuland: «Elle est venue depuis les Etats-Unis et s’est super vite adaptée. Pour lui donner des conseils, c’était un peu compliqué, elle ne comprenait pas tout. Mais elle nous a amené la mentalité américaine. Elle était tout le temps super motivée et courait partout. Finalement, elle est repartie en ayant bien rempli son rôle.»

Salma Amani: «C’était la joueuse sur laquelle on comptait le plus, car l’année dernière elle jouait en D1 à Fleury et avant elle a été capitaine à Guingamp. Très expérimentée, mais aussi la plus mauvaise perdante de l’équipe (rires) ! Quand tu ratais quelque chose, tu entendais souvent Salma te crier dessus. Parfois à la mi-temps, elle pouvait crier sur tout le monde parce qu’elle déteste perdre. Beaucoup de joueuses la “craignaient” en quelque sorte, même si en dehors du terrain c’est l’une des plus cools quand on lui parle.»

Fanny Pereira: «L’autre bonne élève avec Solène, sauf qu’elle a raté quelques entraînements. Elle fait partie de celles qui ont le plus de VMA (ndlr: vitesse maximale aérobie). Dans l’équipe, elle court partout et quand elle rate un geste, on l’entend souvent s’énerver contre elle-même.»

Ella Kaabachi: «La fille la plus technique de l’équipe. C’est celle qui joue depuis le plus longtemps au club. Comme Salma, elle déteste perdre, tu l’entends souvent rouspéter mais de manière positive.C’est la plaque tournante de l’équipe, on s’appuie beaucoup sur elle. En dehors du terrain,elle parle beaucoup avec les joueuses et donne beaucoup de conseils après les matchs. Une personne très très importante dans l’équipe.»

Sara Janbon: «À mi-saison, malheureusement, elle a eu une grosse blessure. Avant cela, elle a fait de bons matchs. Globalement, elle navigue entre les joueuses et parle à tout le monde. Après, vue de l’extérieur, on a l’impression que c’est une ancienne, mais elle est née en 2000. Elle reste plus avec les anciennes parce qu’elle est plus mature aussi.»

Laurie Teinturier - FF Issy
Laurie Teinturier – Attaquante
©Patrick Vielcanet

Attaquantes:

Laurie Teinturier: «La meilleure buteuse, elle est arrivée cette saison. Avec “Bouda”, je ne sais pas laquelle des deux a la meilleure VMA. Laurie est très athlétique, la plus rapide de l’équipe. On sait que c’est quelqu’un en qui on peut avoir confiance pour finir les actions. Dans la vie de groupe, c’est quelqu’un de très discret, elle parle et rigole avec tout le monde. Elle n’est pas du genre à se montrer.»

Lilas Traïka: «La plus ancienne après Nonna (ndlr: 35 et 34 ans), elle joue en pointe. Elle travaille dans une prison je crois où elle donne des cours de sports. Cette mentalité, on la voit beaucoup sur le terrain. Elle est toujours là à essayer de donner des conseils. Limite on a l’impression qu’elle nous prend un peu comme ses élèves et qu’elle nous donne des ordres comme si elle était notre prof. Son expérience nous apporte beaucoup.»

Cindy Thomas: «Elle a repris cette saison, après une blessure aux croisées et après avoir eu un enfant. C’est incroyable la manière dont elle est revenue vite et forte. Elle a directement retrouvé la confiance du coach et des autres. Toujours motivée, même aux entraînements pour un exercice banal, tu l’entends te dire “allez va presser”, “lâches rien”, etc.»

Batcheba Louis: « C’est une bonne attaquante ! Au niveau de l’élimination et de la vitesse, elle fait beaucoup de mal aux adversaires. Pour moi, c’est celle qui a le plus de capacités individuelles. Elle est vraiment timide, quand tu lui parles, il faut vraiment tendre l’oreille car tu as l’impression qu’elle chuchote à chaque fois. Sa personnalité est en opposition avec son style de jeu.»

Camélia Toumi: «Très technique, elle a surtout joué en deuxième partie de saison suite aux blessures. C’est l’une des plus extravagantes de l’équipe, elle rigole tout le temps. On lui dit de devenir influenceuse. Sur Instagram, je sais pas combien elle a de followers, mais ça se compte en milliers (rires). Elle est tout le temps sur son téléphone, même à table avant les matchs, on devait batailler pour qu’elle le lâche. Elle aime beaucoup se montrer en dehors du terrain et ça se reflète dans son jeu.»

Staff:

Yacine Guesmia (Entraîneur principal): «Un jeune coach, proche et appréciée des joueuses, qui rigole beaucoup avec nous et fait beaucoup de blagues. Tactiquement, il est très fort. On changeait souvent de systèmes entre les matchs et pendant les matchs. Avant chaque week-end, on ne savait pas la composition ou le système qu’il allait adopter.»

Adrien Bartout (Entraîneur adjoint): «C’est l’opposé de Yacine. Il prend un peu le rôle du policier. C’est lui qui gère les amendes, et à chaque fois qu’un petit truc ne va pas, c’est lui que le dit aussi.»