Actu InternationaleAnalyses Coupe du MondeCoupe du Monde 2019

ESP – RSA | 08 JUIN | 18H00​

Par 08/06/2019 20:00 mai 8th, 2020 No Comments

Avant-match

Afrique du Sud – Espagne : une première

L’équipe de l’Espagne, défiera les Bayana Bayana d’Afrique du Sud en ouverture du groupe B. Une première rencontre historique qui s’annonce bien. 

Ce match est une première : les deux équipes nationales ne se sont encore jamais affrontées ! Pour la Roja c’est même le premier match de l’histoire contre une équipe africaine. Aussi, les Bayana Bayana disputent leur premier match de Coupe du Monde de leur histoire. Autant de raisons de suivre ce duel pour lequel les Espagnoles sont a priori considérées comme favorites, avec un objectif minimum d’atteindre les huitièmes de finale. Mais cette ambition est également celle des Sud Africaines, qui devront notamment compter sur une défense solide et organisée, qui a déjà surpris de grandes équipes internationales.

La Roja, ou le devoir de s’imposer dans le Groupe B

Le sélectionneur ibérique, Jorge Vildas, a opté pour une sélection de joueuses expérimentées. Les titulaires de l’équipe espagnole évoluent en grande majorité dans les deux meilleures équipes du pays: l’Atletico de Madrid et le FC Barcelone. Ainsi, l’Afrique du Sud sera confrontée à un adversaire très habile techniquement qui aura la ferme intention de finir dans les deux premières places du Groupe B. En effet, les espagnoles ambitionnent un meilleur résultat que leur dernière participation au championnat. En 2015, lors de leur première par​ticipation à une phase finale Coupe du monde, l’équipe n’avait pas réussi à franchir la phase de poule. Les différends opposant le sélectionneur de l’époque, Ignacio Quereda, à ses joueuses ont laissé à certaines un arrière goût amer. Une page à tourner définitivement pour en écrire une nouvelle.

Depuis, le football féminin a connu une ascension fulgurante au pays  de Cervantes, notamment en termes de visibilité. En 2019, la renégociation des droits TV de la Liga Iberdrola a permis d’atteindre le montant de 9 millions d’euros pour les trois saisons à venir. Tandis que le FC Barcelone disputait la finale de la Ligue des Champions contre l’Olympique Lyonnais il y a quelques semaines, l’équipe des moins de 20 ans a atteint la finale de la Coupe du Monde en 2018 pour s’incliner devant les japonaises 3-1. De quoi inspirer leurs aînées.

Satisfaisante en phase de qualification, elles doivent désormais garder l’esprit offensif et déterminé pour aller le plus loin possible dans la compétition.

Pour cela, Vilda pourra compter sur l’une des meilleures défenseuses centrales du championnat de France, Irene Paredes, joueuse clé du Paris Saint Germain, ainsi que sur Jennifer Hermoso, attaquante de l’Atletico Madrid, meilleure buteuse de l’équipe pendant la phase de qualification.

L’Afrique du Sud : l’ambition de se faire une place dans la compétition

Pour leur premier match de l’histoire en coupe du monde, les sud-africaines ne comptent pas se laisser faire. Le point fort des Banyana Banyana est sans aucun doute sa défense, solidement organisée autour de la capitaine de l’équipe Janine Van Wyk. Face aux favorites du tournoi, le 13 mai dernier, la sélection de Desiree Ellis n’avait encaissé qu’un seul but jusqu’à la 78ème  minute pour finalement s’incliner 3-0 face aux championnes du monde en titre (pour en savoir plus, voir notre analyse de match contre les Etats-Unis ici).

Pour les médaillées d’argent de la Coupe d’Afrique des Nations, l’enjeu sera de maintenir l’effort défensif afin d’avoir une chance de passer les phases de poules. L’attaquante Thembi Kgatlana devra user de son talent sur les coups de pieds arrêtés pour surprendre les Rojas. Si la nation africaine parvient à arracher un but à la seconde équipe du Groupe B, elle prendrait un peu d’avance dans la course à la troisième place et ravir à la Chine sa position pour les huitièmes.

Lors de leurs deux derniers matchs de préparation, la gardienne Mapaseka Mpuru a encaissé près de 10 buts. Les spectateurs peuvent donc s’attendre à un match ouvert avec de nombreuses occasions pour Jennifer Hermoso. Enfin, cette rencontre permettra de voir si les matchs de préparations sont des bons indicateurs pour la suite de la compétition.

Informations pratiques :

Samedi 8 juin à 18h, Stade Océane (Le Havre)
Diffusion : TMC

Pronostics de la rédaction :
Espagne 4 – 1 Afrique du Sud

Après-match

Une petite victoire des espagnoles face à des sud africaines déterminées (3-1)

Ce samedi 8 juin au stade Océane du Havre, les supporters espagnols ont du retenir leur souffle jusqu’à la 69ème minute tandis que le public sud-africain a cru jusqu’au dernier quart d’heure de la rencontre que leur sélection pouvait gagner sa première rencontre en Coupe du monde.

Les Banyana Banyana créent la surprise

Le score de 3-1 en faveur des espagnoles masque une dure réalité : l’équipe ibérique a été fortement perturbée dans son jeu par l’effort défensif acharné des Sud-africaines. En effet, le petit poucet du Groupe B a bien failli voler la vedette à la Roja. Bien que la supériorité technique de la 13ème équipe du classement FIFA soit apparue assez clairement dès le coup d’envoi, la ténacité défensive des Banyana Banyana a rendu la tâche très compliquée aux espagnoles. Il faut dire que la sélection de Desiree Ellis a su mettre en avant ses points forts en imposant une pression défensive et en misant sur un jeu offensif reposant exclusivement sur des contres fulgurants. A l’arrière, le duo composé de Noko Matlou, numéro 4, et Janine Van Wyk, numéro 5 anticipe chaque tentative espagnole. La gardienne Andile Dlamini pourtant très sollicitée dès le début du match par Mariona Caldentey, Maria Leon, Marta Corredera et la très grande Jennifer Hermoso ne perd pas son sang froid en enchaînant les arrêts et remises en jeu rapides.

Thembi Kgatlana ou celle qui a fait trembler la Roja

Sur le plan offensif, le plus bel atout de la 49ème équipe du classement FIFA était sans aucun doute la superbe Thembi Kgatlana. Du haut de ses 1m55, la numéro 11 surprend la défense ibérique par une accélération digne d’une Lotta Schelin et marque le premier but de la rencontre à la 25ième minute de jeu après un joli une-deux avec la numéro 10 Linda Mothlado. Malgré la possession de balle largement espagnole, ces dernières n’arrivent pas à faire sauter le verrou défensif africain. Dlamini très sollicitée par l’attaquante Hermoso,  ne s’était toujours pas inclinée à la fin de la première mi-temps. Les coéquipières de Marta Torrejon rejoignent les vestiaires le visage fermé. Le début de la seconde période ne s’annonce pas plus aisée pour les dossards rouges. Alors que la sélection de Jorge Vilda ne parviennent toujours pas à placer le ballon dans les filets, leurs adversaires continuent à fournir de gros efforts pour fermer les intervals et maintenir une pression systématique sur le porteur de ballon. Le débordement de Fulutudilu, coté droit à l’heure de jeu laisse même croire au miracle Sud-africain, mais après le centre de sa coéquipière, Kgatlana ne réussit pas à ajuster sa frappe et manque de peu les cages de Sandra Panos.

La main de Janine Van Wyk : le tournant du match

Il aura fallu attendre la 69ème minute de jeu pour voir enfin l’égalisation de la buteuse de la sélection espagnole, Jennifer Hermoso sur un pénalty. Après une main malheureuse de la capitaine de la nation africaine, l’arbitre désigne le point de pénalty en appliquant les nouvelles règles établies par l’IFAB depuis le 1er juin 2019. Quelques minutes plus tard, l’entrée en jeu de Nahikari Garcia semble donner un nouveau souffle aux joueuses de Jorge Vilda. Dans le même temps, la sélection de Desiree Ellis commence à perdre en intensité de jeu avec un milieu défensif qui semble avoir du mal à revenir pleinement dans son match depuis l’égalisation. Moins de cinq minutes plus tard, la frappe de Virginia Torrecilla place le ballon en pleine lucarne mais le but est invalidé pour hors-jeu. Ambiance tendue en fin de rencontre au stade Océane mais une chose est sûre, les espagnoles sont de retour.

La remontée des Espagnoles avec le doublé de J. Hermoso

C’est une nouvelle fois le verdict de Carvajal qui va signer la fin du rêve Sud-africain. A 10 minutes du terme de la rencontre, elle accorde un deuxième penalty à l’équipe espagnole et sanctionne d’un second carton jaune, synonyme d’expulsion, la défenseure Nothando Valakazi. Une triple sentence pour les finalistes de la dernière Coupe d’Afrique des nations qui privées de leur numéro 3 se retrouvent en sous-effectif et surtout encaissent un second but de la redoutable numéro 10 espagnole. Lucia Garcia ponctuera la remontada de sa sélection en venant tromper la vigilance de Dlamini en toute fin de match. Après un joli dribble la joueuse de l’Atletico Madrid crucifie ses adversaires avec un troisième but.

Deux équipes à suivre pour la suite de la compétition

Pour ne pas revivre le traumatisme de la dernière Coupe du Monde, les Espagnoles devront d’une part ne sous-estimer aucune équipe du groupe et surtout être moins hésitante face à la Mannschaft mercredi prochain. Les sud-africaines s’efforceront quant à elles de garder toute leur détermination malgré leur déception après leur tout premier match en Coupe du Monde pour avoir une chance de s’imposer face aux Roses de l’acier jeudi prochain et rester dans la course à la qualification.

Informations pratiques :

Prochain match de l’Espagne : Mercredi 12 juin à 18h, Allemagne – Espagne,  Stade du Hainaut (Valenciennes)
Prochain match de l’Afrique du Sud : Jeudi 13 juin à 21h, Afrique du Sud – Chine, Parc des Princes (Paris)