Euro 2022L'Actu

EURO 2022: le moment ou jamais pour les Bleues

Par 23/07/2022 12:54 No Comments
Célébration de but de l'équipe féminine de football des pays-bas
Face aux Pays-Bas, l’équipe de France n’a pas le droit à l’erreur – ©UEFA
Ce soir, l’équipe de France affronte les Pays-Bas, tenant du titre, en quarts de finale de l’Euro 2022 à Rotherham. Une échéance déterminante pour les Bleues, qui espèrent enfin assouvir leur soif de titre.

L’heure de vérité

C’était le 06 août 2012. À cette date, aux Jeux Olympiques de Londres, les Bleues disputaient pour la dernière fois une demi-finale d’une compétition officielle. 

Depuis, les Françaises ont systématiquement été éliminées au stade des quarts de finale de la Coupe du Monde 2015, des JO de 2016, de l’Euro 2017 et de la Coupe du Monde 2019.

Une série noire pour les Bleues, qui cherchent à vaincre cette « malédiction » des quarts de finale. Pour ce faire, elles devront battre les championnes d’Europe en titre, les Pays-Bas. 

Les Pays-Bas diminués, les Bleues inconstantes, balle au centre ? 

Après un début de compétition tonitruant contre l’Italie (5-1), les Tricolores ont été plus poussives. D’abord contre la Belgique (2-1), puis contre l’Islande en concédant un match nul (1-1), les joueuses de Corinne Diacre ont affiché une certaine fébrilité défensive et un manque criant d’inspiration offensive. Face à un adversaire plus coriace, qui la talonne au classement FIFA (4e), la France pourrait avoir plus de difficultés à s’en sortir. 

Côté Batave, tout n’a pas également été au beau fixe durant la phase de poule. Tenues en échec par la Suède (1-1), puis bousculées par le Portugal (3-2) avant de triompher en fin de rencontre contre la Suisse (4-1), les joueuses de Mark Parsons sont loin d’être dans leur meilleure forme dans ce tournoi. 

Privées de Lieke Martens et de leur gardienne Sari Van Veenendaal, les Oranje retrouveront ce samedi leur buteuse Vivianne Miedema, touchée par la COVID-19. Si en février dernier, la France s’était imposée contre son adversaire du jour (3-1), ce sera cette fois sans Marie-Antoinette Katoto, auteure d’un doublé, qui a quitté la compétition dès le deuxième match de poule. 

Quelle animation offensive pour les Bleues ? 

Avec huit unités chacunes, les deux sélections sont à égalité parfaite au classement des buts inscrits. Pourtant, la France a tenté 60 tirs, contre seulement 44 pour les Pays-Bas, pour un même nombre de 18 tirs cadrés. Une statistique qui met en lumière le manque de réalisme offensif des Bleues, dont tous les buts ont été inscrits en première période. 

Contre la Belgique, Ouleymata Sarr a peiné à faire oublier l’absence de Marie-Antoinette Katoto. Au match suivant, Melvine Malard a semblé plus active, avec un but dès la première minute, avant de sombrer dans le mutisme. 

Au milieu de terrain, l’animation offensive pose également question. Seule Charlotte Bilbault a été alignée sur les trois premières rencontres. Grace Geyoro, Sandie Toletti et Clara Matéo se disputent les deux dernières places restantes du 4-3-3 de Diacre. Si cette dernière est décisive, l’association entre Geyoro et Toletti semble favoriser la fluidité dans le jeu des Bleues. 

Face à ces interrogations offensives, quel choix de composition Corinne Diacre effectuera-t-elle ? « J’ai mon équipe en tête. Elle restera dans ma tête. J’attends le dernier entraînement car il peut tout se passer, même en 45 minutes d’entraînement », déclarait cette dernière en conférence de presse. 

En terres adverses

Si les débats devraient être relativement équilibrés sur le terrain, il n’en sera pas de même dans les tribunes. Les Oranje arriveront à Rotherham avec leur célèbre 12ème homme, qui a impressionné lors des dernières compétitions internationales. 

En famille ou entre amis, plusieurs milliers de supporters des Oranje Leeuwinnen sont attendus contre seulement quelques centaines de Français. Suffisant pour faire basculer la rencontre ? Réponse à 21h (TF1).

Leave a Reply