À la UneActu InternationaleL'Actu

FIFPRO : Le football féminin mondial mis à mal par l’épidémie de Covid-19

Par 13/11/2020 19:03 novembre 28th, 2020 No Comments
©fifpro.org
Équipe nationale des Pays-Bas ©fifpro.org
Selon une récente étude de la Fifpro, le football féminin mondial est fortement impacté par la crise sanitaire actuelle, notamment au niveau des salaires.

Réduction de salaires, manque de soutien physique et moral, peu d’informations des ligues et des fédérations… C’est ce qu’annonce un récent rapport de la Fifpro (Fédération internationale des associations de footballeurs professionnels) consacré aux impacts de la pandémie de Covid-19 sur le football féminin mondial. En effet, d’après les données collectées dans 62 pays entre juillet et octobre, la crise sanitaire menace fortement les avancées en matière d’égalité des sexes dans le football.

Salaires réduits et contrats résiliés

Si le football féminin est déjà dans une situation précaire dans certains pays, la Covid-19 n’a pas épargné les revenus de joueuses. En effet, selon l’enquête, dans près d’un pays sur deux (47%) les salaires des footballeuses ont été réduits ou suspendus. Pour d’autres, la crise sanitaire a même été fatale : dans 24% des pays interrogés, les joueuses ont vu leur contrat résilié. 

Et ces chiffres ne concernent que les nations qui possèdent une ligue professionnelle ou semi-professionnelle, ce qui ne représente que 16% du panel. La grande majorité des pays ne possède qu’un championnat amateur (52%).

Un manque d’informations et d’accompagnement des instances

Autre effet néfaste de la pandémie : la mauvaise communication des clubs, ligues et fédérations. Comme l’indique le rapport, dans 69% des pays, cette communication a été jugée « faible » voire « très faible ». Et 28% n’ont même pas inclus les féminines dans leur protocole de reprise du jeu.

Au niveau de l’accompagnement moral et physique durant la crise sanitaire, 40% des syndicats ont indiqué que leur pays ne faisait rien pour aider les joueuses. C’est le cas notamment en Amérique du Sud : « Les joueuses sont extrêmement concernées. Avant la pandémie, elles ne recevaient déjà pas beaucoup de soutien, mais maintenant c’est encore pire », explique l’Association du Football du Honduras.

« Les résultats de cette enquête montrent à quel point les footballeuses sont continuellement négligées dans de nombreuses régions du monde », explique le secrétaire général de la Fifpro Jonas Baer-Hoffmann. Amanda Vandervort, responsable en chef du football féminin de l’instance, va dans le même sens : « Comme la plupart des industries, le football féminin est gravement affecté par la pandémie de Covid-19, et les résultats de cette enquête soulignent ce que nous disions depuis le début, à savoir que les joueuses et le football lui-même ont besoin d’un soutien stratégique pour traverser cette période difficile. »

Un rapport réaliste mais peu encourageant à l’heure où certains pays sont de nouveau en phase de confinement. 

Retrouvez ici le rapport entier : file:///Users/ineslewanowicz/Documents/L’E%CC%81quipie%CC%80re/les-syndicats-de-joueurs-de-la-fifpro-re%CC%81ve%CC%80lent-l-impact-de-la-covid19-sur-le-football-fe%CC%81minin.pdf

Leave a Reply