À la UneActu InternationaleL'Actu

Fin de l’histoire entre Tottenham et son duo de coachs

Par 23/11/2020 16:00 No Comments
©tottenhamhotspur.com
Tottenham s’est séparé cette semaine de Karen Hills et Juan Carlos Amoros, un duo historique pour son équipe féminine. Retour sur une rupture difficile mais qui semble nécessaire. 

En 2007, le club connu sous le nom de Tottenham Hotspur est en 4e division anglaise lorsqu’arrive Karen Hills à la tête de l’équipe féminine. 13 ans après, son influence est indiscutable dans l’ascension des Spurs, qui sont aujourd’hui un club de premier plan en Women’s Super League. Il accueille des stars de niveau mondial, comme la championne du monde Alex Morgan (arrivée cet été). En 2011, Hills est rejointe par Juan Carlos Amoros, qui sera coach adjoint avant de former un duo à égalité avec Karen Hills. Une telle organisation est rare dans le football de haut niveau. Tout le monde s’accorde à dire que ce duo a marqué durablement l’histoire des Spurs de Tottenham. Mais il y a un mais. 

Des résultats décevants 

Le début de saison des Spurs est en effet tout sauf facile. Elles sont avant-dernières au classement avec 3 points en 7 matchs et 0 victoire. Elles sont éliminées en FA Cup et en League Cup. Elles n’ont pas marqué un seul but dans le jeu en championnat. On peut trouver à cela des explications, avec notamment un calendrier très chargé puisqu’elles ont déjà affronté 4 équipes du top 5 en 7 journées (Everton, Man City, Man United et Arsenal), pour 4 défaites. Mais les récents matchs nuls contre Reading puis Bristol, dernier au classement, ont entériné la décision des dirigeants de se séparer de leurs coachs.

La nouvelle a déclenché une vraie onde de choc, notamment auprès des joueuses qui reconnaissent leur travail et influence sur leur carrière. La jeune défenseure espagnole Lucía León, au club depuis 2013 (elle avait alors 16 ans), parle d’une nouvelle « très dure à encaisser » sur ses réseaux sociaux.

Une nécessité du football moderne ?

Être avant-dernier du championnat avec Alex Morgan dans ses rangs n’est pas vraiment une possibilité. Forcément, ces ruptures sont douloureuses mais peut-être nécessaires lorsqu’un taquet semble atteint. D’après The Athletic, certaines voix s’étaient levées en critiquant des entraînements manquant d’intensité et la peur de résultats en constante stagnation. Un schéma incompatible dans un football féminin toujours plus exigeant, surtout en Angleterre. Le duo a été remplacé dès le lendemain par Rehanne Skinner, jusque-là adjointe de Phil Neville au sein de la sélection anglaise. 

Jeudi, la Women’s Super League a vu un autre de ses coachs, Matt Beard, quitter ses fonctions à West Ham, après un début de saison tout aussi laborieux. Mais à l’inverse du club du Nord de Londres, cette décision ressemble moins à une déchirure familiale. Le coach anglais avait tout de même, en deux ans de service, accroché une finale de FA Cup en 2019 (perdue 3-0 contre Chelsea).

On notera tout de même une pointe d’ironie dans cette histoire, puisque cette éviction intervient exactement un an jour pour jour après celle de Mauricio Pochettino avec l’équipe masculine. José Mourinho qui lui avait succédé donne aujourd’hui grande satisfaction avec son équipe en tête de la Premier League. Espérons pour les Spurs que la trajectoire soit similaire avec Rehanne Skinner.

Leave a Reply