L'Actu

Finale de la Ligue des Champions Lyon – Barcelone les enjeux du match

Par 17/05/2019 12:45 mai 8th, 2020 No Comments
©photo : Ryszard Dreger
La Groupama Arena de Budapest accueillera ce samedi 18 mai à 18h, la 10ème finale de Ligue des champions féminine, qui opposera le triple tenant du titre Lyonnais à l’invité surprise Barcelonais. Une rencontre qui s’annonce d’ores et déjà haute en football. Décryptage.

L’Olympique Lyonnais en quête d’un nouveau triplé
S’il y a bien un hymne que l’équipe féminine Lyonnaise connaît parfaitement, c’est celui de la Ligue des champions. Equipe la plus titrée de la compétition (5 victoires pour 9 finales disputées), l’OL reste sur trois victoires consécutives dans l’épreuve.
Disposant de la meilleure attaque de cette édition avec 29 buts inscrits pour 80 tirs cadrés, soit dix de plus que les Blaugranas, les rhodaniennes font figure de véritable épouvantail. Autant de statistiques éloquentes qui ne doivent pas minimiser le parcours des Fenottes. Après avoir successivement disposé des Norvégiennes d’Avaldsnes, de l’Ajax Amsterdam, et de Wolfsburg, c’est l’équipe de Chelsea qu’il a fallu vaincre, non sans adversité, pour décrocher ce précieux sésame vers la finale. « Sur les deux matchs contre Chelsea, ça n’a pas été simple. Mais au final, on retient l’équipe qui gagne » confessait Wendie Renard.

Après 2011, 2012, 2016, 2017 et 2018, la formation emmenée par Reynald Pedros espère glaner un nouveau trophée européen. Déjà sacrée championne de D1 et vainqueur de la Coupe de France face à Lille, l’équipe française peut encore réaliser un triplé.

Une dernière rencontre à enjeu majeur donc pour les sept Lyonnaises convoquées par Corinne Diacre avant de rejoindre les Bleues, dans le cadre de la préparation du mondial. Pas question pour autant d’avoir déjà la tête en sélection : « Cela va arriver vite mais je n’ai pas envie de banaliser les derniers matches avec le club. Gagner des titres est la meilleure préparation pour le Mondial » ajoutait l’insatiable capitaine des gagnantes des trois dernières coupes aux grandes oreilles.

Le FC Barcelone, le rêve d’un premier sacre
Si le club catalan est bien connu du grand public, sa section féminine quant à elle reste pour l’heure dépourvue de tout trophée européen. Privées de titre en championnat et en coupe de la Reine, les joueuses de Lluis Cortes n’ont plus que la Ligue des champions à conquérir pour éviter une saison blanche.
Pourtant, tout n’était pas joué d’avance pour les espagnoles, battues d’entrée en 16ème de finale aller contre l’équipe Kazakh du BIIK Kazygurt sur le score de 3 buts à 1. Un mal pour un bien sans doute puisque les Blaugranas n’ont depuis concédé aucun autre but, malgré des adversaires particulièrement offensifs comme Glasgow City, Lillestrom puis le Bayern Munich.
Les vice-championnes d’Espagne, derrière l’Atlético Madrid d’Aissatou Tounkara, auront à cœur d’aller décrocher leur première étoile continentale. Dans leurs rangs, les Barcelonaises ne pourront compter sur la présence de leur recrue estivale Kheira Hamraoui, déjà sacrée deux fois avec le club de Jean-Michel Aulas en 2017 et 2018, et auteure de l’unique but lors de la demi-finale aller. Pour cause, l’internationale tricolore ayant écopé de deux cartons jaunes lors du match retour purgera une suspension.

« Ils ont un budget beaucoup plus important que toute autre équipe et probablement les meilleures joueuses à chaque poste. Mais c’est un match unique et je me dis : pourquoi pas ? Certains détails peuvent faire basculer un match. Nous allons essayer de faire en sorte que ce soit à notre faveur » a déclaré le coach des primo-finalistes.
Assez pour faire tomber Lyon du sommet de son Olympe ? Réponse le 18 mai au soir.

Un match dans le match : Lieke Martens et Dzsenifer Marozsán, une bataille de techniciennes
Dans ce duel tant attendu, deux joueuses pourraient bien faire basculer le match, d’un côté comme de l’autre.
Dans l’entrejeu Lyonnais, Dzsenifer Marozsan fait office de maître à jouer. Passes millimétrées et puissantes, coup-francs affutés, l’Allemande sera vraisemblablement l’une des clés la rencontre. Entourée d’éléments tels qu’Ada Hegerberg (ndlr : Premier Ballon d’Or féminin de l’histoire) ou Amandine Henry, nul ne doute qu’elle pourra exprimer son talent dans les meilleures dispositions.
Côté adverse, il y a celle qui fut élue joueuse de l’année par la FIFA en 2017, l’année où elle remportait l’Euro avec sa sélection à domicile. La néerlandaise Lieke Martens, évoluant au club depuis deux saisons, a connu un début de saison miné par les pépins physiques. De retour à son niveau optimal, l’ancienne pensionnaire de Rösengard compte bien marquer la rencontre de son empreinte. « Maintenant, je me sens bien et je sais ce que je peux apporter à l’équipe » déclarait-elle il y a quelques jours.

L’affiche en quelques chiffres :

Lyon
Barcelone
LIGUE DES CHAMPIONS
Tirs
175
163
Tirs cadrés
80
70
Buts marqués
29
​18
​Buts encaissés
5
3
PALMARÈS
En championnat national
13
4
En coupe nationale
8
6
En Ligue des champions
5