À la UneActu D1L'Actu

Fleury enfile un nouveau costume international

Par 08/07/2020 17:00 février 22nd, 2021 No Comments
Fleury 2019
@Manucahu
Alors que Fleury a obtenu le meilleur classement de sa jeune histoire cette saison (7e), le club essonnien a été très actif sur le marché des transferts. Zoom sur un groupe fortement retouché, avec une note internationale supplémentaire.

Les joueuses de David Fanzel peuvent entrevoir la reprise de l’entraînement prévue le 15 juillet, avec une ambition grandissante. Et pour cause, le nouvel effectif construit par Pascal Bovis, David Fanzel et Sylvain Carric est très alléchant. « On arrivait à la fin d’un cycle. Certains départs n’étaient pas prévus, on a revu un peu notre recrutement. Ça fait partie de la vie d’un club, ça fait du bien à tout le monde de voir des mouvements » introduit le coach David Fanzel.

Cette saison, pendant laquelle plusieurs joueuses étrangères ont brillé, aura donné des idées à la direction du club. Rikke Sevecke (Danemark), Cecilie Sandvej (Danemark), Falonne Tcheno (Cameroun), Jenna Dear (Angleterre) et Stine Larsen (Danemark) ont su en effet tirer leur épingle du jeu au sein de l’effectif floriacumois. Quatre nouvelles joueuses étrangères ont donc débarqué au mois de juin. « Ça prouve que Fleury commence à attirer. Ça veut dire que le club a une belle image à l’étranger. Une internationale française à soixante sélections ne viendra pas à Fleury alors qu’une Norvégienne, une Suédoise viendra parce que le championnat français est valorisant » se réjouit David Fanzel.

L’arrière garde renforcée 

À ce jour, aucun départ n’a été enregistré au sein de la défense essonnienne. Les cadres de la saison dernière, Teninsoun Sissoko, Charlotte Fernandes, Tcheno, Sevecke et Sandvej sont toujours là. La jeune Julie Piga (22 ans) formée à Lyon et qui n’a pas encore joué avec Fleury reste à l’affût. S’il n’y a pas de départ d’ici-là, la concurrence sera rude au sein de l’arrière garde francilienne. Deux autres défenseures centrales internationales Emma Checker ( 21 ans, Australie) et Anja Sønstevold (28 ans, Norvège) auront à coeur de s’imposer dans le 4-2-3-1 de David Fanzel. Pour pallier le départ de la seconde gardienne Maryne Gignoux partie du côté du Dijon FCO, Manon Heil (23 ans) arrive de Nancy en D2.

« Léa arrive en vraie numéro 10, elle tire bien les coups de pied arrêtés, elle sait faire la dernière passe. Elle avait très envie de revenir en France »

le milieu se renouvelle 

C’est certainement dans l’entrejeu que les nouveaux visages seront les plus nombreux. Pour compenser les départs de deux piliers de son milieu, Kelly Gadéa (destination inconnue) et Daphné Corboz (Paris FC), les dirigeants ont misé sur Dominika Grabowska (21 ans), arrivée en provenance du Górnik Lęczna, la meilleure équipe polonaise des dernières années. Ils ont aussi réussi le gros coup d’empocher l’internationale française Léa Le Garrec (26 ans, 4 sélections) partie à Brighton l’été dernier. « Léa arrive en vraie numéro 10, elle tire bien les coups de pied arrêtés, elle sait faire la dernière passe. Elle avait très envie de revenir en France » explique l’ancien technicien messin, enchanté par cette recrue de luxe. Maureen Bigot arrive aussi en provenance de Metz. Autres éléments importants, Marine Haupais (28 ans) et Dear (24 ans) poursuivront elles, l’aventure à Fleury, alors que Céline Chatelain (34 ans) et Sonia O’Neill (25 ans) peu aperçues la saison passée, quittent le club.

« Les filles ont toutes signé deux ans, on a un projet sur plusieurs années. L’ambition c’est de terminer dans les cinq premiers »

Stine Larsen remplacée par Julia Spetsmark devant 

Si la jeune Lorena Azzaro et l’internationale tricolore Marina Makanza continueront à animer l’attaque essonnienne la saison prochaine, Melvine Malard, Julie Rabanne et la Danoise Larsen ont quitté Fleury. Alors que les deux dernières ne porteront plus le maillot rouge et noir, la première a gardé de bonnes relations avec le club et un nouveau prêt n’est pas à exclure totalement. Pour remplacer la deuxième meilleure buteuse floriacumoise de la saison passée (ndlr : 4 buts pour Larsen), les dirigeants franciliens ont misé sur Julia Spetsmark, une attaquante suédoise de 31 ans. Elle apportera son expérience internationale, elle qui avec la D1 Arkema, s’apprête à découvrir son cinquième championnat. « On l’a prise pour ses qualités de buteuse, c’est un vraie attaquante » confie David Fanzel. En six mois au Portugal, Spetsmark a inscrit 6 buts et délivré 5 passes décisives avec Benfica. Un bilan prometteur. L’entraîneur enchaîne : « J’ai la chance d’avoir plusieurs joueuses polyvalentes. Hannah (Diaz) peut jouer avant-centre, Marina (Makanza) peut dépanner aussi. On a pris des jeunes comme Kenza Chapelle qui sort du pôle France, Thelma Eninger qui peut jouer devant. Azzaro Lorena est aussi là ».

Alors que la reprise de l’entraînement approche (ndlr : le 15 juillet pour Fleury), « Pour l’instant le recrutement est clos » annonce David Fanzel, qui attend de voir la campagne de matchs amicaux pour éventuellement ajuster son effectif. Alors que le technicien vient tout juste d’être prolongé par son Président Pascal Bovis, il se projette sur la suite avec Fleury : « Les filles ont toutes signé deux ans, on a un projet sur plusieurs années. L’ambition c’est de terminer dans les cinq premiers et embêter Bordeaux, Montpellier, Paris FC, Guingamp…» Rendez-vous dès le 5 septembre pour le tout nouveau Fleury version 2020-2021 au fort accent international.