À la UneActu Ligue des ChampionsL'Actu

Goeßling, Blässe, Jakabfi, Popp les fidèles du VfL

Par 14/11/2020 09:45 novembre 18th, 2020 No Comments
(C) VfL Wolfsburg
© VfL Wolfsburg
Au sommet du football allemand et européen depuis près d’une décennie, les couleurs du VfL Wolfsburg ont été portées par de nombreuses joueuses. Parmi elles, plusieurs fidèles n’ont pas failli malgré le fil du temps.

Elles sont arrivées à la sortie du berceau. Avec respectivement 319, 244 et 238 matchs joués, Anna Blässe, Zsanett Jakabfi et Lena Goeßling sont les trois joueuses ayant disputé le plus de rencontres sous le maillot de Wolfsburg, suivies par la retraitée Martina Müller et ses 237 matchs. Cette dernière est en passe d’être rattrapée par Alexandra Popp (236 apparitions), actuellement blessée.

Si Goeßling s’est engagée à 25 ans en 2011, Blässe, Jakabfi et Popp sont arrivées à Wolfsburg très jeunes à l’aube de leur carrière. En 2007, Blässe débarque à 20 ans. Deux ans plus tard, c’est au tour de Jakabfi, du haut de ses 19 ans, tout droit venue de Budapest, de signer pour le VfL. Popp était, elle, âgée de 21 ans en 2012. 

Unies à Wolfsburg pour le meilleur et pour le pire

Blässe et Jakabfi ont tout connu avec le VfL. Leurs débuts étaient bien loin des succès actuels du club. À la fin des années 2000, elles ont fait l’expérience du ventre mou allemand et des éliminations précoces en Coupe d’Allemagne. En 2007, Blässe est arrivée dans un club qui venait de terminer 8ème de Bundesliga après avoir passé la saison 2005-2006 en deuxième division. Lors de ses quatre premières saisons, la Louve a terminé entre la 5e et la 8e place. Jakabfi a aussi connu le milieu de tableau, finissant 5e en 2010 et 7e en 2011. À cette époque, il n’était pas question de Ligue des Champions pour le VfL.

Goeßling et Popp, arrivées un peu plus tard que leurs coéquipières, ont quant à elles connu un Wolfsburg plus flamboyant. Lors de sa première année avec les couleurs du VfL, Goeßling a terminé sur la deuxième marche du podium allemand, une première pour le club. Depuis 2012 et la signature de Popp, Wolfsburg s’est classé deuxième à deux reprises et a remporté le championnat toutes les autres années depuis.

Popp (C) VfL Wolfsburg
Alexandra Popp – © VfL Wolfsburg

Côté européen, le VfL et ses joueuses ont vécu une ascension folle. Alors que les Louves ne s’étaient jamais qualifiées pour la Ligue des Champions jusqu’en 2012, elles sont sacrées championnes d’Europe en 2013 pour leur première participation. L’année suivante, les joueuses du VfL récidivent et remportent la compétition pour la deuxième saison consécutive. En deux ans au club, Blässe et Jakabfi sont passées d’une fin de saison à la 7e place de Bundesliga au toit de l’Europe.

Toutefois, les quatre fidèles joueuses du VfL ont connu une période de disette après leurs sacres européens. Wolfsburg a atteint à trois reprises la finale de la Ligue des Champions depuis sa dernière victoire, mais sans jamais soulever le trophée.

Bientôt la fin de l’aventure ?

Si Popp, dont le contrat expire en 2023, devrait continuer à apparaître avec le maillot des Louves, ses coéquipières vivent peut-être leur dernière danse. Blässe (33 ans) et Goeßling (34 ans) verront toutes les deux leur contrat expirer en juin 2021. Si elles sont encore des cadres très utilisés par Stephan Lerch, Wolfsburg pourrait décider de miser sur la jeunesse et ne pas les renouveler à l’issue de la saison. Le VfL a déjà enrôlé la très prometteuse Lena Oberdorf (18 ans), alors que Pauline Bremer et Karina Saevik, toutes les deux âgées de 24 ans, ont récemment renforcé l’attaque du champion allemand. Le contrat de Jakabfi (30 ans) prendra aussi fin à l’issue de la saison. Encore jeune, sa place importante dans l’équipe et son expérience dans l’attaque de Wolfsburg laissent toutefois envisager une prolongation de contrat.

Anna Blässe – © VfL Wolfsburg

Si les trois joueuses, ainsi que Lara Dickenmann, arrivée en 2016 et dont le contrat expirera en juin 2021, n’étaient pas prolongées, ce serait la fin d’une époque. Seules Almuth Schult, Joelle Wedemeyer et Ewa Pajor seraient, avec Popp, les quatre dernières joueuses à avoir signé avant 2018. Parmi elles, seules Schult et Popp ont connu le sommet de l’Europe.