À la UneActu InternationaleL'Actu

Jeux Olympiques : le Canada en Or

Par , 06/08/2021 17:22 août 11th, 2021 No Comments
@Tokyo2020
©Tokyo2020
A l’issue d’une finale remportée suite à une incroyable séance de tirs au but (1-1 tab 2-3), les Canadiennes sont championnes olympiques.

Les Suédoises à leur avantage

Comme cinq ans auparavant, les Suédoises se retrouvaient en finale des Jeux Olympiques. Malheureuses finalistes face à l’Allemagne à Rio, les coéquipières de Caroline Seger aspiraient à un autre destin à Tokyo. 

D’entrée, les deux équipes se montrent entreprenantes. Dès la 6ème minute, le Canada se crée sa première occasion. À cela, les Suédoises répondent plus tard par un tir de Fridolina Rölfo arrêté par Stéphanie Labbé (18’). À la demi-heure de jeu, sa compatriote Sofia Jakobsson s’essaye infructueusement à une tête plongeante (30’). 

Ce sont finalement les vice-championnes olympiques en titre qui ouvrent la marque. Sur un centre à ras de terre de Kosovare Asllani, Stina Blackstenius réceptionne et envoie le ballon au fond des filets adverses (35’). 

Au coup de sifflet intermédiaire, les Suédoises rentrent logiquement aux vestiaires en menant au score. 

Les Canadiennes à réaction

Moins à leur avantage en première période, les Canadiennes reviennent sur le terrain avec des intentions plus offensives. La première tentative est l’œuvre de Nichelle Prince, trop excentrée pour que sa frappe puisse inquiéter Lindahl (47’). Les Suédoises tentent alors de réagir aux nouvelles velléités adverses avec une frappe de Blackstenius, déviée par Buchanan (52’). Les Canadiennes continuent à pousser, sans arriver à leurs fins. 

Mais le tournant du match intervient après l’heure de jeu, lorsque l’inusable Christine Sinclair tombe dans la surface après un contact avec Amanda Ilestedt. Après visionnage de la VAR, l’arbitre désigne le point de pénalty. Fleming prend Lindahl à contre pied et permet au Canada de revenir au score (66’). 

Revigorées par ce but, les joueuses de Bev Priestmann se montrent encore plus entreprenantes, comme sur cette occasion de Jessie Fleming (70’) dont la tentative passe juste au-dessus de la transversale. Sa dernière tentative à la 90ème ne suffira pas à empêcher les prolongations.

Quand il n’y en a plus il y en a encore

Si les Suédoises mettent vite le pied sur le ballon dès l’entame des prolongations, le Canada parvient à se procurer quelques occasions, à l’image de la frappe de Grosso (95’) directement dans les gants de Lindahl. Après plus d’une heure et demi de jeu, et malgré des organismes fatigués, les deux équipes finalistes se battent sur chaque duel pour prendre l’avantage et être sacrées championnes olympiques.

Les joueuses de Peter Gerhardsson poussent de plus en plus en deuxième partie des prolongations, mais manquent de réalisme dans la dernière passe. Elles se heurtent systématiquement à une défenseure canadienne, comme sur le corner de Kosovare Asllani qui donne lieu à un cafouillage dans la surface (116’) ou encore sur les sauvetages de Stephanie Labbé et d’Ashley Laurence sur des frappes suédoises (118’). Les Nordiques ont largement dominé les prolongations sans parvenir à reprendre l’avantage sur des Canadiennes qui ont tout donné en défense.  La séance de tirs au but a donc dû départager les deux équipes.

C’est la Suède avec Kosovare Asllani qui commence, mais la joueuse du Real Madrid frappe sur le poteau de la gardienne canadienne. Juste après, Jessie Flemming permet à son équipe de prendre l’avantage sur un magnifique contre pied. Deux arrêts de Lindahl offrent aux Nordiques une balle de match, mais Caroline Seger rate complètement son tir. 

Après 5 tirs de part et d’autre, le score reste nul (2-2) et c’est finalement l’arrêt de Stephanie Labbé et le tir au but marqué par Grosso qui permettent aux Canadiennes de devenir championnes olympiques pour la première fois de leur histoire.

Leave a Reply