À la UneL'ActuLigue des ChampionsUncategorized

Katoto et le PSG disposent d’Arsenal, direction les demi-finales

Par , 22/08/2020 21:52 juin 8th, 2021 2 Comments
Christiane Endler
La gardienne du PSG Christiane Endler à l’entraînement à San Sebastian – ©PSG
Le Paris Saint-Germain rejoint à son tour le dernier carré. Ce samedi, les joueuses d’Olivier Echouafni ont largement dominé leur sujet, malgré quelques difficultés pour concrétiser leurs occasions. Après leur victoire 2-1, elles retrouveront l’OL en demi-finales.

Contrairement au match de la veille entre Glasgow et Wolfsburg (1-9), la météo était clémente samedi soir pour ce quart de finale entre Arsenal et le Paris Saint-Germain. Comme pour tous les matchs de ce “Final 8”, les 22 actrices ont disputé la rencontre à huis clos au stade d’Anoeta de San Sebastián. 

Pour affronter les Gunners, troisièmes du championnat anglais lors de la saison 2019-2020, Olivier Echouafni a opéré des choix forts. Bachmann, préférée à Huitema, a connu sa première titularisation à la pointe du 4-4-2 mis en place par le coach parisien. Sara Däbritz a également effectué son retour au milieu de terrain après une longue absence pour blessure. 

La rencontre a débuté à l’avantage des Parisiennes, les coéquipières de Geyoro faisant la différence sur tous les ballons. Katoto a donc naturellement permis à son équipe d’ouvrir le score. Sur un corner tiré par Nadim, l’internationale française s’est sortie du marquage pour reprendre instantanément le ballon au premier poteau (1-0, 15e). Prise au dépourvu, Zinsberger n’a pas bougé, laissant l’attaquante parisienne inscrire son cinquième but dans la compétition. Dans la foulée, Little a failli égaliser sur un centre de Maritz mais la capitaine des Gunners ne cadrait pas sa frappe (17e). 

Arsenal recolle au score sur un hors-jeu

Après ce premier quart d’heure de jeu, Arsenal a retrouvé la possession de balle et a essayé de contourner le bloc parisien. Les Franciliennes en ont alors profité pour jouer rapidement dans le dos de la défense. Plus tranchantes, les joueuses du club français se sont montrées les plus dangereuses, faisant la différence individuellement, à l’image de cette action de Nadim. L’internationale danoise s’est défaite trop facilement de son adversaire avant d’adresser un centre à Katoto, qui a bien failli prendre le dessus de la tête sur Zinsberger, fébrile dans les airs (31e). 

C’est finalement grâce à un hors-jeu non sifflé que les Gunners ont pu revenir dans le match, par l’intermédiaire de Mead. Dudek, qui signalait à l’arbitre l’attaquante anglaise, était trop loin de son adversaire qui a pu enrouler sa frappe afin de la placer hors de portée d’Endler (1-1, 39e). Relancées, les joueuses de Joe Montemurro n’étaient pas loin de doubler la marque mais Miedema ne cadrait pas (42e). 

Les Parisiennes ont longtemps manqué de réalisme

A l’image de la première période, les Parisiennes ont pris le match par le bon bout au retour des vestiaires. Elles ont multiplié les occasions face à un adversaire totalement transparent. Seule Miedema s’est montrée dangereuse sur une perte de balle parisienne (53e) mais sans conséquence. Seulement, l’équipe d’Olivier Echouafni a manqué de réalisme devant le but. Nadim gâchait d’abord une offrande de Lawrence (55e), avant de buter sur une joueuse au sol sur un nouveau corner de Däbritz, tiré à merveille (61e). Diani faisait une nouvelle fois la différence sur son couloir droit face à Maritz, mais l’attaquante française tirait une première fois sur la portière autrichienne (61e), puis une seconde fois alors qu’elle était toute seule devant le but (74e).

Coaching gagnant

La solution est finalement venue du banc. Entrée à la 75e minute de jeu à la place de Bachmann, assez discrète, Brunn a jailli pour reprendre un centre tendu de Katoto sur une récupération de balle parisienne (2-1, 77e). Un premier but pour l’internationale danoise cette saison en Ligue des Champions, elle qui a longtemps été tenue éloignée des terrains à cause d’une blessure au genou. Comme en première mi-temps, les Parisiennes ont ensuite connu un léger moment de flottement qui aurait pu permettre aux Gunners de revenir. Mais les joueuses du club anglais ont manqué de panache pour véritablement prétendre à la victoire. Le Paris Saint-Germain retrouvera donc au prochain tour l’Olympique Lyonnais qui est venu à bout du Bayern Munich (2-1), pour une demi-finale 100% française. Rendez-vous mercredi 26 août à 20h.