Coupe du Monde 2019L'Actu

La Française Stéphanie Frappart désignée arbitre de la finale !

Par 06/07/2019 14:19 mai 6th, 2020 No Comments
Arbitres - Frappart - © photo : Anders Henrikson https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Sweden_-_Denmark,_8_April_2015_(16467445143).jpg
© photo : Anders Henrikson https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Sweden_-_Denmark,_8_April_2015_(16467445143).jpg
A défaut de voir les Bleues en finale, la France sera belle et bien représentée à Lyon par l’arbitre centrale Stéphanie Frappart. Cette décision de la FIFA datée du 5 juillet est la consécration ultime pour cette arbitre d’expérience, véritable vitrine de l’arbitrage féminin français.

Stéphanie Frappart n’en est pas à sa première compétition internationale, ayant fait office d’arbitre lors des tournois d’envergure mondiale récents : la Coupe du Monde 2015 au Canada, les JO de Rio en 2016, l’Euro 2017 et la Coupe du Monde U20 2018 en France. Lors de cette Coupe du Monde 2019, elle a d’ores et déjà officié lors de plusieurs matchs, notamment lors du quart de finale Allemagne-Suède le 29 juin.

​En dehors du football féminin, la française originaire du Val d’Oise s’était illustrée ce 28 avril dernier en devenant la première femme à arbitrer un match de Ligue 1 lors d’un match opposant Amiens à Strasbourg. Après une prestation solide, elle fut également désignée le mois dernier comme l’une des arbitres de la saison à venir 2019-2020 en Ligue 1.

La décision de la FIFA de faire d’elle l’arbitre centrale de la finale de ce dimanche est forte de sens puisqu’elle vient récompenser un parcours atypique. Stéphanie Frappart est en effet le symbole d’une montée en puissance de l’arbitrage féminin en France et de la progressive porosité des frontières de genre dans le football. Elle a déclaré à ce propos : « C’est une grande reconnaissance. C’est une émotion indescriptible parce qu’on travaille toutes depuis des années pour en arriver là, un peu comme les joueuses. »

La femme en noir aura fort à faire ce dimanche puisque la Coupe du Monde est quelque peu entachée par la contestation des décisions arbitrales, notamment en ce qui concerne les États-Unis, sélection qui, selon certains, a bénéficié d’un arbitrage plus que favorable depuis le début des phases éliminatoires. Une attention toute particulière sera également portée à son recours à la VAR, dont l’utilisation est une première lors d’une Coupe du Monde féminine. Sur ce sujet elle a défendu son utilisation en disant que « nous sommes là pour arbitrer, prendre des décisions sur le terrain et la VAR est comme un parachute pour nous en cas de doute ou d’erreur, et nous permet de prendre la bonne décision au final. ».

Stéphanie Frappart sera accompagnée par sa compatriote Manuela Nicolosi et l’irlandaise Michelle O’Neill. Claudia Umpierrez fera office de 4ème arbitre.

Justine Pedron

Leave a Reply