Actu D2L'Actu

L’AS Saint-Etienne déboutée par la justice

Par 17/08/2020 18:26 No Comments
La requête de l’ASSE pour monter en D1 Arkema, n’a pas été entendue par le tribunal administratif de Paris. Sauf en cas d’appel devant la Cour de Cassation ou le Conseil d’État, les Amazones resteront en D2. 

Cette fois, il semble que les dirigeants stéphanois vont devoir s’en tenir à la dernière décision de la justice, datant de ce lundi 17 août. C’est certainement la fin d’un long feuilleton qui aura animé tout l’été. Depuis le 16 avril, et la décision de la FFF de suspendre définitivement les championnats amateurs dont la D2 féminine, l’AS Saint-Etienne lutte juridiquement pour accéder à la D1. Pour rappel, les joueuses de Jérôme Bonnet ont terminé deuxième de leur poule avec trois points de retard sur Le Havre et un match en retard. L’ASSE a donc vu la montée lui échapper pour une moyenne de points par match joué, tout juste inférieure à celle du Havre (2,5 contre 2,47 pour l’ASSE).

Depuis, la demande des Verts a été déboutée à deux reprises par le CNOSF ainsi que par la commission supérieure de la FFF. Devant la justice, le club a donc tenté de faire valoir les droits de son équipe féminine, privée de montée en D1 à cause d’une rencontre reportée dans des conditions jugées troubles. Le club d’Yzeure (Allier) avait refusé de disputer un match comptant pour la 16e journée de Championnat, en raison d’un terrain impraticable. 

Un report qui ne passe toujours pas pour Roland Romeyer : « On subit une énorme injustice. Ce n’est pas le calcul pour établir le classement qui me pose problème (il a permis au Havre de terminer en tête grâce à un quotient supérieur de 0,04 point aux Vertes, qui avaient un match en retard, NDLR) mais les conditions du report du match à Yzeure. La FFF n’a pas envoyé de délégué pour constater que le terrain était bien impraticable. Elle ne respecte pas son propre règlement pour prendre ses décisions ! La Fédé crie partout qu’elle veut promouvoir le foot féminin mais là, la situation n’est pas normale. » expliquait le Président de l’ASSE il y a quelques semaines.

« La requête de l’association sportive AS Saint-Etienne est rejetée »

Néanmoins, le tribunal de Paris ne l’entend pas de cette oreille et a rejeté la demande des Verts. Il a justifié sa décision : « En l’état de l’instruction, aucun des moyens soulevés par l’AS Saint-Etienne n’est de nature à faire naître un doute sérieux quant à la légalité de la décision attaquée. La requête de l’association sportive AS Saint-Etienne est rejetée. » L’ASSE dispose d’un délai de 15 jours pour un éventuel recours en cassation devant le Conseil d’État.

Cette saison, les Amazones seront une nouvelle fois l’un des grands favoris à l’accession en D1. Dans sa poule B, l’AS Saint-Etienne aura comme principaux concurrents l’OGC Nice, Thonon Évian ou encore l’Olympique de Marseille. Kelly Gago et ses coéquipières ont en tous cas parfaitement débuté leur préparation, avec des victoires 3-0 et 9-0 contre Rodez et Albi. Une chose est sûre, elles attaqueront la D2 le 5 septembre prochain avec un état d’esprit plus que jamais revanchard.