Actu D2

L’ASSE lance un nouveau recours devant le CNOSF pour espérer monter en D1

Par 02/07/2020 19:03 No Comments
Jérôme Bonnet saint-étienne
@asseofficiel
S’estimant pénalisé par la validation des classements de la D2, Saint-Etienne tente d’obtenir en justice sa montée dans l’élite. Débouté une première fois par le CNOSF puis par la commission supérieure d’appel de la FFF, l’ASSE saisit ce jeudi une nouvelle fois le CNOSF.

Les dirigeants stéphanois continuent à y croire. Depuis le 16 avril et la décision de la FFF de suspendre définitivement les championnats amateurs dont la D2 féminine, l’AS Saint-Etienne lutte pour accéder à la D1. Pour rappel, les Amazones ont terminé deuxième de leur poule avec trois points de retard sur le Havre et un match en retard. L’ASSE a vu la montée lui échapper pour une moyenne de points par match joué tout juste inférieure à celle du Havre (2,5 contre 2,47 pour l’ASSE). 

Après un premier recours devant le CNOSF fin avril, les Verts avaient été déboutés par le Comité Olympique, qui avait mis en évidence les circonstances exceptionnelles empêchant la Fédération de respecter le règlement instauré en début de saison. Par la suite, l’ASSE a lancé un recours devant le tribunal administratif de Clermont -dont le jugement est toujours en cours à ce jour- ainsi qu’un appel devant la commission supérieure de la FFF, qui lui aussi a été rejeté. Mais ce jeudi, le club forézien a annoncé une nouvelle procédure pour faire valoir ses droits. Le report du match contre Yzeure comptant pour la 16e journée n’a toujours pas été digéré par les dirigeants. Ils s’appuient dessus pour leur nouveau recours. 

« Plus que jamais déterminée à faire valoir ses droits ».

« L’AS Saint-Étienne a saisi une nouvelle fois le CNOSF pour contester l’homologation du classement du groupe B de Division 2 féminine qui prive le club d’une accession parmi l’élite, pourtant justifiée par ses remarquables performances » communique aujourd’hui le club. En colère, les dirigeants foréziens portent une nouvelle réclamation concernant le match non joué du côté d’Yzeure. Une rencontre reportée en février dernier pour « terrain impraticable » à l’origine de la non-accession des stéphanoises dans l’élite  : « L’ASSE juge totalement arbitraire le report de son match à Yzeure sans lequel son équipe féminine aurait obtenu son accession en Division 1: en effet, l’arrêté municipal imposant la fermeture du stade a été motivé par des intempéries qui n’ont pourtant pas empêché la tenue d’un match, comptant pour la Coupe Auvergne-Rhône-Alpes, sur autre terrain de l’agglomération Moulins-Yzeure. ».

Par ailleurs, dans son communiqué, l’ASSE note le non-respect des règlements de la FFF : « Yzeure devait disposer d’un terrain de remplacement pour éviter le report de sa rencontre, sous peine d’avoir match perdu. Or, cette procédure n’a pas été mise en œuvre par la FFF. D’autre part, l’arrêté municipal n’a pas été transmis au Préfet compétent comme l’exige le Code général des collectivités territoriales. ».

Alors que la D1 doit reprendre le 5 septembre, Jean-Marc Barsotti, Jérôme Bonnet et son staff peuvent continuer à espérer obtenir gain de cause. En tous cas, le club est « plus que jamais déterminée à faire valoir ses droits ».