Actu D1 ArkemaL'Actu

Laurent Nicollin (Président MHSC et AFPF) : « La priorité, c’est que cet argent aide les clubs professionnels »

Par 05/06/2020 08:30 2 Comments
Laurent Nicollin
@MHSC
Alors que la FFF a annoncé une aide de six millions d’euros pour le financement de la D1 Arkema, Laurent Nicollin, patron du MHSC et Président de l’Association pour le Football Professionnel Féminin (AFPF) a tenu à mettre les choses au clair dans un entretien sans filtre.  

Depuis  jeudi 21 mai et le vote du Collège de la Ligue 1 pour un financement du football féminin à hauteur de six millions d’euros, les différents acteurs spéculent sur la somme qui sera accordée à chaque club. Mais l’Association de Laurent Nicollin n’a pas encore réparti cette aide provenant des droits TV masculins. Alors qu’un montant de 500 000 euros pour chaque écurie de D1 était sur toutes les lèvres depuis quelques jours, le Président de l’AFPF démêle le vrai du faux, en exclusivité pour l’Équipière. 

« Ce jeudi, la Fédération Française de Football a communiqué sur une aide de six millions d’euros – obtenue grâce à la convention LFP / FFF – pour le renforcement de l’accompagnement des clubs de D1. Vous confirmez?

Je confirme que grâce à l’AFPF, à Jean-Michel Aulas (Président OL), à Jean-Pierre Caillot (Président Reims), à Olivier Delcourt (Président Dijon), et puis un peu grâce à moi, même si je n’aime pas me citer, les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 vont verser cette somme à l’AFPF. On s’est battus pour avoir ce montant pour les féminines, qui a été validé par le collège de la Ligue 1, parce que ce sont leurs droits TV. Cela a été validé par le Conseil d’administration et l’assemblée générale de la LFP, qui a octroyé les six millions à l’AFPF et non à la Fédération Française. 

Donc la répartition de ces six millions est entre vos mains? 

Oui, à moins que la FFF ait signé une autre convention avec la LFP avec six autres millions, mais je ne suis pas au courant (rires) !  Les six millions sont un don de la LFP à l’AFPF pour la D1 Arkema mais aussi la D2.

Justement, comment comptez-vous les répartir?

La base, c’est que ça doit aider les clubs professionnels !  Une partie ira à la D1 et l’autre à la D2. On y travaille, la répartition n’est pas encore totalement décidée, mais il faut que les clubs professionnels de D2 touchent aussi de l’argent. Eux aussi sont en difficulté en ce moment. Ce qui est sûr, c’est qu’il y aura un gros montant pour les clubs pros de D1. Je sors aussi d’une discussion pour les trois clubs amateurs, pour leur donner quand même un coup de main.

« Aujourd’hui, c’est l’AFPF qui décidera comment répartir cette somme, tous les clubs de D1 ne recevront pas autant. »

Quand allez-vous décider de la somme accordée à chaque club?

On n’est pas à la minute, on a un peu de temps. La saison reprendra seulement début septembre. On a des idées mais certains clubs ne veulent pas donner du tout aux clubs amateurs. De mon côté, j’estime que c’est normal de les aider quand même pour ceux qui sont en D1. On verra le montant qui leur sera finalement accordé. Si jamais ça ne plaît pas et que ça ne marche pas, les six millions retourneront à la Ligue…

Cela pourrait être 500 000 euros par club de D1 comme cela a été annoncé par plusieurs médias? 

Jean-Michel Aulas avait proposé cette idée, mais c’était un exemple de ce qu’on pouvait faire avec six millions. Mais aujourd’hui, c’est l’AFPF qui décidera comment répartir cette somme, tous les clubs de D1 ne recevront pas autant. La priorité, c’est que cet argent aide les clubs professionnels.

Les dirigeants de Soyaux pensaient pourtant bénéficier de ces 500 000 euros…

Tant mieux pour eux, mais je ne leur donnerai pas 500 000 euros ! La moindre des corrections, c’est quand même de remercier les clubs professionnels pour le travail qui est fait, car ce n’est pas la FFF qui aide sur ce coup-là. Il faut réfléchir un peu avant de parler.

« Si certains clubs amateurs ont prévu 500 000 euros dans leur budget, il va falloir qu’ils fassent attention ! »

Pour construire une D1 haute gamme, cela passe donc par un plus grand soutien aux clubs professionnels?

Oui, on estime cela logique. Il faut aussi aider les clubs de D2 professionnels à franchir un pallier et que les clubs de D1 professionnels aient plus d’argent que les clubs amateurs. C’est normal, l’aide vient des clubs pros. Si certains clubs amateurs ont prévu 500 000 euros dans leur budget, il va falloir qu’ils fassent attention ! 

Dans quel contexte cette aide a t-elle été décidée?

Il y avait une volonté de Noël Le Graët que la Ligue puisse aider la Fédération pour venir en aide aux clubs de D1 et de D2, c’était l’occasion ! Avec d’autres présidents, on a plaidé la cause des sections féminines. Je veux bien faire des efforts, mais les sections féminines ne touchent pas d’argent, à part Arkema qui donne un peu maintenant…

Cette décision de venir en aide aux sections féminines a t-elle été accélérée par la crise sanitaire? 

On travaillait dessus bien avant la crise. Mais avec le Covid, on avait presque zéro argent, à part les 80 000 euros d’Arkema, alors que les clubs amateurs touchaient 50 000 euros de la Fédération en plus de l’argent versé par Arkema. Les clubs amateurs touchaient plus que les clubs professionnels ! Est-ce logique pour la professionnalisation de la D1?

« Si on ne fait rien on perdra toute notre avance [par rapport aux championnats étrangers], il faut aider le football féminin professionnel » »

Justement, l’objectif de l’AFPF est avant tout de professionnaliser ce championnat…

Le but de l’AFPF, c’est qu’à un moment donné le football féminin progresse partout. L’avance qu’on a en France, avec le PSG ou l’OL, ne doit pas être reprise par l’Angleterre, l’Espagne et même bientôt l’Italie. Toutes nos meilleures joueuses vont partir en Espagne ou en Angleterre… Si on ne fait rien on perdra toute notre avance, il faut aider le football féminin professionnel. Pour avoir des belles structures, des terrains dignes de recevoir la télé, des contrats pour les jeunes joueuses, etc. Il y a beaucoup de choses qui sont faites par la Fédé qui sont superbes. Nous on veut essayer d’adapter certaines choses avec notre propre système. 

Cette aide est-elle uniquement prévue pour cette saison où sera t-elle répétée pour plusieurs saisons?

L’aide de six millions est prévue pour les quatre prochaines saisons (ndlr : 2020-2024)

Les budgets des sections féminines vont-ils augmenter en conséquence?

Cette aide va surtout renflouer les budgets des sections féminines. Elle servira aussi à éviter que les sections professionnelles masculines donnent sans cesse de l’argent aux sections féminines pour compenser le manque de recettes. À Montpellier, on donne environ 80 000 euros pour équilibrer le budget. Après, que j’ai cette aide ou pas, j’ai déjà prévu mon équipe, ça ne changera pas ma façon de travailler. Mais cet argent pourrait permettre de renflouer les caisses.