#MetempsHistoire

Le jour où… le football féminin a fait chavirer le Parc de Princes

Par 07/06/2020 09:55 juin 28th, 2020 No Comments
Bleues 2019 joie
©photo : Manu Cahu
Le 7 juin 2019, l’Équipe de France commençait son mondial à domicile face à la Corée du Sud. Pour ce premier anniversaire, L’Équipière revient sur ce moment historique avec ceux qui ont permis au rêve de devenir réalité.

S’il ne s’agissait pas de la première rencontre féminine dans l’antre de la Porte d’Auteuil (ndlr : les joueuses du Paris Saint-Germain y évoluent très occasionnellement), la date du 7 juin 2019 restera tout de même dans les annales du football féminin français et mondial. 

Une marée bleue, blanc, rouge

A l’occasion du match d’ouverture de la Coupe du monde 2019, les Bleues recevaient une formation sud-coréenne loin de s’attendre à l’accueil qui lui a été réservée. Ce ne sont pas 11 joueuses, mais tout un stade, prêt à en découdre, qui attendait les Guerrières Taeguk

45 261 spectateurs garnissaient les tribunes du Parc des Princes, un record d’affluence jusque-là en Hexagone. Plus de 10 millions de Français ont également pris part au récital derrière leurs écrans. Sur la pelouse de Jonathan Calderwood, les tricolores dévoilaient leurs meilleurs atouts. Des premiers pas très encourageants pour une aventure qui prendra fin en quarts de finale (ndlr : défaite 1-2 contre les États-Unis).

« Je ne m’attendais pas, sur une compétition de football féminin, à ressentir une telle atmosphère »

Une extraordinaire communion

L’histoire retiendra une fête, une fête du sport, mais une fête nationale par-dessus tout. Des familles, des jeunes, des retraités, des hommes et des femmes, autant de profils divers rassemblés derrière leur équipe et son blason.

« Dès la cérémonie d’ouverture, le stade était quasiment plein. Je me rappelle surtout d’une très belle ambiance. Je ne m’attendais pas, sur une compétition de football féminin, à ressentir une telle atmosphère. On sentait que c’était un grand évènement qui allait démarrer » se remémore Léo, qui a assisté à l’intégralité des rencontres parisiennes.

© Manu Cahu

« Tout d’un coup, les gens se sont rués vers les entrées. C’était spectaculaire ! »

« Avec ce public fantastique, nous n’avions pas le choix et nous les remercions » déclarait Wendie Renard, double buteuse lors de cette confrontation. La capitaine Amandine Henry, tout aussi ravie, ajoutait : « Il y a eu beaucoup d’émotions lors de la Marseillaise, les larmes n’étaient pas loin. C’est un rêve de petite fille je n’imaginais pas ressentir ça un jour. Je suis très heureuse ».

Fafa, bénévole, garde aussi un  souvenir indélébile de ce jour.  « Je faisais partie des personnes qui devaient accueillir les personnes à mobilité réduite. Ce qui m’a marqué, c’est le décompte à l’ouverture des portes. On l’entendait dans nos oreillettes. Tout d’un coup, les gens se sont rués vers les entrées. C’était spectaculaire ». 

Un mois d’euphorie

Et c’était la première étape d’un long mois de célébration à travers l’hexagone. De Valenciennes à Grenoble, de Rennes à Nice, de Reims au Le Havre en passant par Lyon, le football féminin a laissé, partout ailleurs, son empreinte sur les terrains. 

« Il y avait des gens qui venaient du monde entier. Il y a des gens qui venaient du Japon pour voir les matches. D’habitude les personnes qui vont voir des matches de football féminin sont vraiment des initiés. Là il y avait des familles, des clubs de filles, de France ou d’Allemagne se sont déplacés » constate Romane, plus jeune bénévole de France.

« Il y avait des gens qui venaient du monde entier. Certains venaient du Japon pour voir les matches.»

Une occasion de constater les écarts, parfois significatifs, de développement qui persistent entre les différentes nations. « France-Etats-Unis et Etats-Unis Chili c’était dingue. Les Américains étaient vraiment passionnés. Ils avaient leurs maillots floqués Rapinoe, Morgan. En comparaison avec les français, qui venaient avec des maillots de M’bappé, on voyait qu’on avait un vrai retard» ajoute-t-elle. 

chifres mondial france

Ce sont au total plus d’1 million de places vendues et 1 milliard de téléspectateurs qui se sont donnés rendez-vous pendant le mois de compétition. Un mois pour balayer les interrogations sur l’engouement grâce l’effervescence autour de cette compétition. 

Ce 7 juin 2019, le football féminin a bel et bien répondu présent.

Pour encore plus de frissons, retrouvez les analyses d’avant et d’après match de cette rencontre ici !