D1 ArkemaL'Actu

Le PSG finit bien l’année

Par 15/12/2019 19:20 février 22nd, 2021 No Comments
Après plusieurs semaines, le PSG a retrouvé des couleurs en s’imposant 3-0 contre le Paris FC dans son antre. Grâce à une animation offensive explosive, elles ont largement dominé leur sujet. 

Le derby parisien débutait sous un beau soleil et avec une ambiance très familiale à Charléty. Après la victoire de Bordeaux samedi, le PSG était relégué à la troisième place au coup d’envoi, avec sept points de retard sur l’OL. Les joueuses devaient réagir pour aborder les dix derniers matchs de la saison avec une pointe d’espoir d’être championnes en fin de saison.

Dès les premiers instants du match, les ouailles d’Olivier Echouafni prenaient place dans le camp adverse et se procuraient de nombreuses occasions (12, 16e, 20e, 23e). La gardienne du Paris FC Natascha Honegger vivait une première titularisation difficile et réalisait des arrêts décisifs. Mais quelques secondes plus tard, elle ne pouvait rien faire face à l’armada offensive parisienne. D’un magnifique dribble sur le côté droit, Kadidiatou Diani éliminait Claire Savin, Gaëtane Thiney et Alice Benoît avant de servir Marie-Antoinette Katoto qui concluait d’une somptueuse “madjer” (ndlr: une talonnade) (24e, 1-0). Un but mérité, au vu de la domination du PSG.

Mathilde Bourdieu répondait immédiatement sur le coup d’envoi mais Christiane Endler était bien attentive (25e). Bien supérieures athlétiquement, les coéquipières de Diani étouffaient complètement les joueuses de Soubeyrand qui ne parvenaient pas à s’installer dans le camp adverse et subissaient les assauts parisiens. La défense du PFC était mise à mal notamment sur les côtés, où Diani et Ashley Lawrence faisaient des différences incroyables. La première mi-temps était à mettre à l’avantage du club qatari et le score de 1-0 était un petit miracle, tant elles ont dominé ce premier acte.

Thiney et ses coéquipières devaient attaquer la deuxième mi-temps tambours battant pour espérer rester au contact du top 4 du championnat. Mais dès les premières secondes sur un travail d’une Diani omniprésente, Léa Khelifi marquait son premier but avec le PSG après être arrivée cet été. Elle faisait le break d’une belle frappe dans la surface (46e, 2-0). Une juste récompense pour celles qui évoluaient en orange fluo cet après-midi. Malgré les deux buts d’avance, elle étaient décidées à pousser encore et à faire vivre un cauchemar à la portière suisso-brésilienne Honegger. Sur un coup franc d’Ève Perisset, Alana Cook plaçait une superbe tête décroisée. De peu en dehors du cadre (51e). Sur un coup franc aux abords de la surface, Thiney avait l’occasion de réduire la marque, mais ne cadrait pas (54e).

Le match perdait en intensité mais Julie Soyer se mutait en offensive et s’essayait à la frappe lointaine. Kiedrzynek entrée à la pause à la place d’Endler se couchait parfaitement (63e). Le Paris FC faisait rentrer une nouvelle cartouche en la personne de l’internationale suisse Coumba Sow. Et elle ne tardait pas à se montrer. D’une tête lobée, elle forçait une nouvelle fois la gardienne polonaise à la parade (68e). Mais sur un contre conclu par un magnifique lob de Lawrence, le PSG inscrivait le troisième et mettait un terme au suspens dans cette rencontre (74e, 3-0). Malgré un dernier quart d’heure équilibré et des joueuses du PFC dévouées, elles s’inclinaient face un Paris Saint-Germain solide qui termine parfaitement l’année après quelques semaines compliquées. Elles retrouvent leur deuxième place à quatre points de l’ogre lyonnais.

Leave a Reply