Coupe du Monde 2019L'Actu

France-Chine : les Bleues​ faciles mais sans certitudes

Par , 01/06/2019 17:18 mai 6th, 2020 No Comments
A une semaine du début du Mondial, et après avoir vaincu la sélection Thaïlandaise, les Bleues ont récidivé face aux Roses d’Acier. Hier soir, au stade Dominique Duvauchelle, la sélection de Corinne Diacre s’est contentée d’une petite victoire (2-1) face à la Chine, 16ème équipe du classement FIFA.

Dans les tribunes, les supporters des Bleues étaient au rendez-vous. Néanmoins, avec un seul but d’écart et un jeu de passes assez brouillon, les Françaises n’ont pas été à la hauteur de leur talent. Il faut dire que c’est depuis le banc de touche que la capitaine des BleuesAmandine Henry, la milieu offensive Eugénie Le Sommer et la latérale Amel Majri ont soutenu leurs co-équipières.
Dès le premier coup de sifflet, la sélection chinoise s’est montrée bien en place défensivement. Si les bleues dominent la première mi-temps, il faut attendre la 30ème minute pour que Valérie Gauvin débloque le compteur français, grâce à la passe décisive de Marion Torrent. En l’absence d’Eugénie Le Sommer, touchée au fessier, la montpelliéraine, qui lutte pour une place de titulaire, se devait d’inscrire des points dans l’esprit de la sélectionneure.
Au retour des vestiaires, le rythme s’accélère avec l’entrée de la star des Roses d’acier Shuang Wang, attaquante du PSG, à la place de la numéro 4, Jiahui Lou. Face à une défense locale relativement apathique, les chinoises reviennent au score à la 52ème minute. La défenseure Wang Shanshan, prend les françaises de vitesse pour s’infiltrer dans la surface et tromper Sarah Bouhaddi, capitaine du jour qui célébrait sa 140ème sélection.
Il faudra alors un petit récital de Kadidiatou Diani, dans son Val-de-Marne natal pour remettre l’équipe de France sur de bons rails. Récupération de la balle, slalom de trois joueuses adverses, frappe puissante décroisée en dehors de la surface, la Vitriote a littéralement réveillé le public venu en masse pour ce dernier match de préparation. En gratifiant les spectateurs de la plus belle action du match à la 58ème minute, la joueuse du PSG a permis aux tricolores de reprendre l’avantage.
A sept jours du mondial, il semblerait que les Bleues aient choisi de se ménager avant la compétition. Bien que victorieuse, la nation organisatrice n’a pas rendu une copie parfaite. Peu agressives dans le jeu, les joueuses de Corinne Diacre ont longtemps buté sur une sélection chinoise solidaire défensivement. Sur les côtés, l’absence de Majri et la non-titularisation de Karchaoui ont pesé. L’attaque française s’est d’ailleurs dynamisée suite à l’entrée en jeu de cette dernière. Il faudra aux tricolores davantage de pugnacité pour venir à bout des Coréennes vendredi prochain, en ouverture du mondial.
Côté chinois, la très belle performance de la défense et surtout de la gardienne Peng Shimeng laisse présager une compétition féroce au sein du groupe B. Les joueuses de Jia Xiuquan semblent bien déterminées à ne pas jouer les seconds couteaux lors du mondial, qu’elles débuteront face à la Mannschaft le 8 juin prochain.